Test

Test : Mario Slam Basketball sur DS

Par JDGa le


Attendu depuis un bon moment par tous les possesseurs de DS, Mario (qui n'est plombier que de temps en temps) nous revient désormais dans un jeu de basket en 3 contre 3 résolument tourné vers le fun. Avec Square Enix qui s'est occupé du jeu et le potentiel de la DS, l'alchimie risque de faire mouche.

Mario et ses potes de chez Nintendo ont donc décidé de se faire un p'tit match de basket au Royaume Champignon. Pas de scénario, pas de princesses à  sauver, rien que du basket. Alors, qui sera le TP du Royaume Champignon ?

Attendu depuis un bon moment par tous les possesseurs de DS, Mario (qui n’est plombier que de temps en temps) nous revient désormais dans un jeu de basket en 3 contre 3 résolument tourné vers le fun. Avec Square Enix qui s’est occupé du jeu et le potentiel de la DS, l’alchimie risque de faire mouche.

Mario et ses potes de chez Nintendo ont donc décidé de se faire un p’tit match de basket au Royaume Champignon. Pas de scénario, pas de princesses à  sauver, rien que du basket. Alors, qui sera le TP du Royaume Champignon ?


Les premières choses auxquelles on pense avec un tel jeu, ce sont la jouabilité et le mode multijoueurs, l’idée d’un mario kart en basket nous titillant forcément l’esprit.

Donkey qui dunk : tout le monde se barre

Cà´té jouabilité donc, aucun soucis à  signaler. Le tutorial nous apprend rapidement et efficacement comment jouer, sachant que tout se fait au stylet (sauf les déplacements avec la croix directionnelle). Les règles sont quelques peu spéciales au Royaume Champignon puisqu’ici chaque panier vous rapportera 20 points + le nombre de pièces accumulées durant la partie. Il vous faudra dribbler (en tapotant l’écran tactile) sur des cases jaunes pour récupérer des pièces mais également des objets. Des objets ? Les mêmes que ceux de Mario Kart, pardi !

Le retour des carapaces bleues

C’est là  que le premier semi-couac arrive. L’utilisation des objets n’est pas aussi fluide que sur un Mario Kart et leurs utilisations se retourneront souvent parfois contre vous si vous ne faites pas gaffe. Le terrain n’est pas grand, il ne sera pas rare que vous tombiez sur la banane que vous veniez juste de poser. Là  o๠c’est énervant, c’est qu’à  Mario Kart les objets sont distribués de manière équitable et non pas égalitaire, ce qui est le cas ici. Vous pouvez donc être mener de 200 points (sans exagérations) et voir votre adversaire vous menacer avec une carapace bleue, ce qui est, ma foi, très énervant. Je suis aussi un poil mauvais joueur contre l’ordinateur, certes.

Quelques matchs et puis s’en va

Le mode solo vous occupera un bon petit moment (débloquer tous les ballons et personnages), mais par petites sessions. Les parties se ressemblent toutes et on ne joue généralement pas plus de 3-4 matchs d’affilés. Un certain cà´té routinier peu fun, oui. Les premiers tournois vous serviront de balade de santé afin d’apprécier le soft puis lorsque viendra le mode difficile (et le 3ème tournoi), les choses se corseront un peu. Il vous faudra manier parfaitement tous les mouvements pour vous en sortir sans encombres… Une jouabilité simple et abordable mais qui doit être parfaitement maitrisée pour faire de vous le TP du Royaume Champignon, ce qui n’est pas forcément si simple. Les autres modes solo ne vous amuseront pas forcément longtemps mais leur difficulté peut plaire à  certains joueurs.

On appréciera les références à  Mario Bros fort sympathiques mais également les personnages de Final Fantasy à  débloquer (Square Enix oblige).

Un multi en solo

Enfin, le multijoueurs… Alors là , amis gamers, grosse déception. Je m’attendais à  pouvoir me faire des matchs en multi une carte et bien non. Pour faire des affrontements il faut absolument que votre pote possède sa copie de Mario Slam Basketball, sinon vous n’aurez droit qu’à  deux petits mini-jeux pourris peu cool. Enfin, pas fun du tout. Oui, pourri, finalement, c’est le bon mot. On notera également l’absence de mode Wifi… Nintendo est toujours aussi frileux avec le jeu en ligne des éditeurs tiers et c’est vraiment dommage.

Au final, Mario Slam Basketball se révèle être un jeu assez fun qui possède une très bonne maniabilité. Malheureusement, le jeu ne tient pas vraiment sur la longueur à  l’instar d’un Mario Kart. Un titre intéressant, donc, mais qui aurait pu être bien plus complet que ce soit en solo et surtout en multi. On espère simplement un second opus un peu plus parfait. Les joueurs occasionels en auront pour leur argent, les plus téméraires auront trop vite terminé le jeu. Mention spéciale aux graphismes du jeu qui montre que la DS est capable d’une superbe 3D.

Note : 6,5 / 10

Attendu depuis un bon moment par tous les possesseurs de DS, Mario (qui n’est plombier que de temps en temps) nous revient désormais dans un jeu de basket en 3 contre 3 résolument tourné vers le fun. Avec Square Enix qui s’est occupé du jeu et le potentiel de la DS, l’alchimie risque de faire mouche.

Mario et ses potes de chez Nintendo ont donc décidé de se faire un p’tit match de basket au Royaume Champignon. Pas de scénario, pas de princesses à  sauver, rien que du basket. Alors, qui sera le TP du Royaume Champignon ?


Les premières choses auxquelles on pense avec un tel jeu, ce sont la jouabilité et le mode multijoueurs, l’idée d’un mario kart en basket nous titillant forcément l’esprit.

Donkey qui dunk : tout le monde se barre

Cà´té jouabilité donc, aucun soucis à  signaler. Le tutorial nous apprend rapidement et efficacement comment jouer, sachant que tout se fait au stylet (sauf les déplacements avec la croix directionnelle). Les règles sont quelques peu spéciales au Royaume Champignon puisqu’ici chaque panier vous rapportera 20 points + le nombre de pièces accumulées durant la partie. Il vous faudra dribbler (en tapotant l’écran tactile) sur des cases jaunes pour récupérer des pièces mais également des objets. Des objets ? Les mêmes que ceux de Mario Kart, pardi !

Le retour des carapaces bleues

C’est là  que le premier semi-couac arrive. L’utilisation des objets n’est pas aussi fluide que sur un Mario Kart et leurs utilisations se retourneront souvent parfois contre vous si vous ne faites pas gaffe. Le terrain n’est pas grand, il ne sera pas rare que vous tombiez sur la banane que vous veniez juste de poser. Là  o๠c’est énervant, c’est qu’à  Mario Kart les objets sont distribués de manière équitable et non pas égalitaire, ce qui est le cas ici. Vous pouvez donc être mener de 200 points (sans exagérations) et voir votre adversaire vous menacer avec une carapace bleue, ce qui est, ma foi, très énervant. Je suis aussi un poil mauvais joueur contre l’ordinateur, certes.

Quelques matchs et puis s’en va

Le mode solo vous occupera un bon petit moment (débloquer tous les ballons et personnages), mais par petites sessions. Les parties se ressemblent toutes et on ne joue généralement pas plus de 3-4 matchs d’affilés. Un certain cà´té routinier peu fun, oui. Les premiers tournois vous serviront de balade de santé afin d’apprécier le soft puis lorsque viendra le mode difficile (et le 3ème tournoi), les choses se corseront un peu. Il vous faudra manier parfaitement tous les mouvements pour vous en sortir sans encombres… Une jouabilité simple et abordable mais qui doit être parfaitement maitrisée pour faire de vous le TP du Royaume Champignon, ce qui n’est pas forcément si simple. Les autres modes solo ne vous amuseront pas forcément longtemps mais leur difficulté peut plaire à  certains joueurs.

On appréciera les références à  Mario Bros fort sympathiques mais également les personnages de Final Fantasy à  débloquer (Square Enix oblige).

Un multi en solo

Enfin, le multijoueurs… Alors là , amis gamers, grosse déception. Je m’attendais à  pouvoir me faire des matchs en multi une carte et bien non. Pour faire des affrontements il faut absolument que votre pote possède sa copie de Mario Slam Basketball, sinon vous n’aurez droit qu’à  deux petits mini-jeux pourris peu cool. Enfin, pas fun du tout. Oui, pourri, finalement, c’est le bon mot. On notera également l’absence de mode Wifi… Nintendo est toujours aussi frileux avec le jeu en ligne des éditeurs tiers et c’est vraiment dommage.

Au final, Mario Slam Basketball se révèle être un jeu assez fun qui possède une très bonne maniabilité. Malheureusement, le jeu ne tient pas vraiment sur la longueur à  l’instar d’un Mario Kart. Un titre intéressant, donc, mais qui aurait pu être bien plus complet que ce soit en solo et surtout en multi. On espère simplement un second opus un peu plus parfait. Les joueurs occasionels en auront pour leur argent, les plus téméraires auront trop vite terminé le jeu. Mention spéciale aux graphismes du jeu qui montre que la DS est capable d’une superbe 3D.

Note : 6,5 / 10

stopwatch 3 min.
Test : Nokia N800