Test

Test : Mass Effect 2

Par Rédacteur Invité le

Après avoir charmé bon nombre de joueurs il y a maintenant un peu plus de 2 ans grâce à son background inspiré des plus grands Space Opera et à sa profondeur de jeu hallucinante, Mass Effect revient, comme prévu, tenter de réitérer l’essai une seconde fois. En tentant cette fois une approche un peu plus […]

Après avoir charmé bon nombre de joueurs il y a maintenant un peu plus de 2 ans grâce à son background inspiré des plus grands Space Opera et à sa profondeur de jeu hallucinante, Mass Effect revient, comme prévu, tenter de réitérer l’essai une seconde fois. En tentant cette fois une approche un peu plus simplifiée si l’on puis dire. Hum…

test_mass_effect_2_9

Non, nous ne vous ferons pas l’affront de vous dévoiler l’évolution de l’intrigue de ce Mass Effect 2, suite directe du premier opus, qui reprend exactement l’aventure là où elle s’était arrêtée. Enfin presque… Bref, faisons l’impasse totale sur le scénar’, pour nous centrer sur le jeu en lui-même. Si vous avez déjà écumé en long, en large et en travers Mass Effect premier du nom, vous n’êtes certainement pas sans savoir que ce second opus vous permet d’importer votre sauvegarde, et par extension, votre personnage dès le début du jeu. Personnage qui débutera ainsi l’aventure en étant suivi par sa réputation (mais pas par son XP !). Pour les petits nouveaux, sachez que le processus de création d’un perso demeure complet, et vous permet de sélectionner la classe de ce dernier, son apparence physique, et j’en passe… Dans tous les cas, impossible de vous pousser à commencer à attaquer Mass Effect 2 sans avoir bouclé auparavant sa préquelle. En gros, ça reviendrait à commencer la saga Star Wars en regardant l’épisode 6. Oui, vous risquez d’être perdu.

Pour autant, inutile d’occulter le fait plus longtemps : si le soft conserve son aspect RPG, ce dernier a largement été placé en retrait cette fois, et ce dans le but avoué de laisser une plus grande (trop grande ?) place aux phases d’action, se résumant la plupart du temps à “je me cache derrière une caisse avec mon équipe, j’allume, j’avance.” On avait commandé un RPG à ce que je sachez, pas un Gears of War doté d’un sscénar’ qui tienne la route… Résultat : les combats “posés” du premier opus laissent place à des affrontements plus péchus, plus réactifs, mais quand même dotés d’une certaine profondeur, en grande partie grâce à une liste d’actions (l’activation des compétences spéciales pour ne citer qu’elles) accessible via un sous menu. On aime ou on aime pas, mais il faut bien avouer en contre-partie que ce changement confère au jeu un aspect un peu plus linéaire, qu’on pourrait grossièrement résumer à de l’exploration basique mêlée à du shoot. Pour résumer, on dira simplement que ce que ce Mass Effect 2 à perdu en profondeur, il l’a gagné en réactivité dans les batailles… Bon évidemment, n’allez pas croire que nous sommes face à un jeu totalement linéaire. Il est simplement moins ouvert que son prédécesseur. Fort heureusement, les dialogues qui faisaient justement le charme de Mass Effect premier du nom sont toujours là. Même si parallèlement à cela, il faut bien avouer que pour cette fois, le scénar’ (dont on ne vous dira rien…) à quelque peu baissé en qualité. Enfin…

Pour revenir sur les dialogues, sachez que BioWare a repris son ancien système de discussions toujours aussi riche, vous permettant de faire évoluer la conversation comme bon vous semble (ou presque) grâce à des choix multiples venant se présenter à vous lors des phrases clés, et qui pourront vous aider révéler au choix votre bon ou votre mauvais côté. Petite nouveauté : cette fois, vous aurez de temps en temps le droit d’agir directement au sein d’une cut-scene, en réalisant là encore une action dite héroïque, au contraire audacieuse (comprenez, soit vous choisissez de buter un type, soit de lui épargner la vie, etc…) On notera également que cette fois encore, les dialogues (en Français) avec vos coéquipiers seront nombreux, puisqu’il sera question de renforcer tout au long du jeu l’effectif de votre équipe, et d’être en mesure de compter sur vos équipiers. Le tout étant dans tous les cas porté par une narration prenante, souvent sombre, et qui n’hésite pas à aller chatouiller le politiquement correct. On n’en attendait pas moins de la part de BioWare. Bref, vous l’aurez compris, Mass Effect 2 dispose d’un univers unique, léché au possible, et dont il est très difficile de se détacher…

Dommage simplement que la trame principale se boucle en à peine 15 heures, et qu’elle soit tout de même moins passionnante que celle posée par Mass Effect premier du nom. Fort heureusement, les plus téméraires auront de quoi s’occuper un bon bout de temps grâce à la multitude de quêtes annexes disséminées aux 4 coins de l’univers du jeu. Et puis, impossible de ne pas conclure ce test en s’arrêtant sur les qualités graphiques du jeu, qui propose des décors qui tiennent la route et des personnages rudement bien modélisés. Dommage également que les bugs d’affichage (clipping par exemple…) soient si nombreux. Enfin, on garde espoir quand à l’arrivée prochaine de mise à jour qui sauront corriger le tout (ou une partie, tout du moins…)

Mass Effect 2 comble les attentes qu’on avait placées en lui, mais déçoit tout de même quelque peu en ayant fait le choix de se dégager quelque peu du sillon RPG dans lequel il était ancré. Même s’il offre un résultat final plus pêchu, il y a fort à parier que ce cocktail pourra déstabiliser les fans de la première heure. Un très bon jeu donc, mais BioWare nous avait habitué à des résultats situés un cran au dessus…

Le verdict ?

Que signifie cette pastille ?

Les +
Un background captivant
Dialogues impeccables
Un doublage Français à la hauteur

Les –
Les bugs d’affichage…
Trame principale assez courte
Un peu linéaire parfois

Après avoir charmé bon nombre de joueurs il y a maintenant un peu plus de 2 ans grâce à son background inspiré des plus grands Space Opera et à sa profondeur de jeu hallucinante, Mass Effect revient, comme prévu, tenter de réitérer l’essai une seconde fois. En tentant cette fois une approche un peu plus simplifiée si l’on puis dire. Hum…

test_mass_effect_2_9

Non, nous ne vous ferons pas l’affront de vous dévoiler l’évolution de l’intrigue de ce Mass Effect 2, suite directe du premier opus, qui reprend exactement l’aventure là où elle s’était arrêtée. Enfin presque… Bref, faisons l’impasse totale sur le scénar’, pour nous centrer sur le jeu en lui-même. Si vous avez déjà écumé en long, en large et en travers Mass Effect premier du nom, vous n’êtes certainement pas sans savoir que ce second opus vous permet d’importer votre sauvegarde, et par extension, votre personnage dès le début du jeu. Personnage qui débutera ainsi l’aventure en étant suivi par sa réputation (mais pas par son XP !). Pour les petits nouveaux, sachez que le processus de création d’un perso demeure complet, et vous permet de sélectionner la classe de ce dernier, son apparence physique, et j’en passe… Dans tous les cas, impossible de vous pousser à commencer à attaquer Mass Effect 2 sans avoir bouclé auparavant sa préquelle. En gros, ça reviendrait à commencer la saga Star Wars en regardant l’épisode 6. Oui, vous risquez d’être perdu.

Pour autant, inutile d’occulter le fait plus longtemps : si le soft conserve son aspect RPG, ce dernier a largement été placé en retrait cette fois, et ce dans le but avoué de laisser une plus grande (trop grande ?) place aux phases d’action, se résumant la plupart du temps à “je me cache derrière une caisse avec mon équipe, j’allume, j’avance.” On avait commandé un RPG à ce que je sachez, pas un Gears of War doté d’un sscénar’ qui tienne la route… Résultat : les combats “posés” du premier opus laissent place à des affrontements plus péchus, plus réactifs, mais quand même dotés d’une certaine profondeur, en grande partie grâce à une liste d’actions (l’activation des compétences spéciales pour ne citer qu’elles) accessible via un sous menu. On aime ou on aime pas, mais il faut bien avouer en contre-partie que ce changement confère au jeu un aspect un peu plus linéaire, qu’on pourrait grossièrement résumer à de l’exploration basique mêlée à du shoot. Pour résumer, on dira simplement que ce que ce Mass Effect 2 à perdu en profondeur, il l’a gagné en réactivité dans les batailles… Bon évidemment, n’allez pas croire que nous sommes face à un jeu totalement linéaire. Il est simplement moins ouvert que son prédécesseur. Fort heureusement, les dialogues qui faisaient justement le charme de Mass Effect premier du nom sont toujours là. Même si parallèlement à cela, il faut bien avouer que pour cette fois, le scénar’ (dont on ne vous dira rien…) à quelque peu baissé en qualité. Enfin…

Pour revenir sur les dialogues, sachez que BioWare a repris son ancien système de discussions toujours aussi riche, vous permettant de faire évoluer la conversation comme bon vous semble (ou presque) grâce à des choix multiples venant se présenter à vous lors des phrases clés, et qui pourront vous aider révéler au choix votre bon ou votre mauvais côté. Petite nouveauté : cette fois, vous aurez de temps en temps le droit d’agir directement au sein d’une cut-scene, en réalisant là encore une action dite héroïque, au contraire audacieuse (comprenez, soit vous choisissez de buter un type, soit de lui épargner la vie, etc…) On notera également que cette fois encore, les dialogues (en Français) avec vos coéquipiers seront nombreux, puisqu’il sera question de renforcer tout au long du jeu l’effectif de votre équipe, et d’être en mesure de compter sur vos équipiers. Le tout étant dans tous les cas porté par une narration prenante, souvent sombre, et qui n’hésite pas à aller chatouiller le politiquement correct. On n’en attendait pas moins de la part de BioWare. Bref, vous l’aurez compris, Mass Effect 2 dispose d’un univers unique, léché au possible, et dont il est très difficile de se détacher…

Dommage simplement que la trame principale se boucle en à peine 15 heures, et qu’elle soit tout de même moins passionnante que celle posée par Mass Effect premier du nom. Fort heureusement, les plus téméraires auront de quoi s’occuper un bon bout de temps grâce à la multitude de quêtes annexes disséminées aux 4 coins de l’univers du jeu. Et puis, impossible de ne pas conclure ce test en s’arrêtant sur les qualités graphiques du jeu, qui propose des décors qui tiennent la route et des personnages rudement bien modélisés. Dommage également que les bugs d’affichage (clipping par exemple…) soient si nombreux. Enfin, on garde espoir quand à l’arrivée prochaine de mise à jour qui sauront corriger le tout (ou une partie, tout du moins…)

Mass Effect 2 comble les attentes qu’on avait placées en lui, mais déçoit tout de même quelque peu en ayant fait le choix de se dégager quelque peu du sillon RPG dans lequel il était ancré. Même s’il offre un résultat final plus pêchu, il y a fort à parier que ce cocktail pourra déstabiliser les fans de la première heure. Un très bon jeu donc, mais BioWare nous avait habitué à des résultats situés un cran au dessus…

Le verdict ?

Que signifie cette pastille ?

Les +
Un background captivant
Dialogues impeccables
Un doublage Français à la hauteur

Les –
Les bugs d’affichage…
Trame principale assez courte
Un peu linéaire parfois