Test

Test Motorola Moto g7 plus : une recharge vraiment très rapide pour 329 euros

Logiciel, Performances et Batterie

Smartphone

Par Camille Suard le

Le g7 plus n’a pas le label Android One comme le Moto One, mais la partie logicielle profite en partie du même traitement que ce dernier. Proche de l’OS de Google dans sa version la plus pure, la marque américaine apporte quelques petites touches de personnalisations discrètes, mais bien pensées. Nous retrouvons ainsi les fameux gestes Moto et la possibilité de calibrer son écran. Côté mises à jour, le résultat reste en demi-teinte. L’appareil bénéficie bien de la dernière version d’Android à savoir Pie 9, mais le correctif de sécurité commence à sérieusement dater. Il remonte au 1er décembre 2018. Au moment de l’écriture de ce test, nous nous rapprochons de la fin du mois de février.

Côté performances, le smartphone peut compter sur un Snapdragon 636 et 4 Go de mémoire vive. Rappelons que les trois autres modèles de la famille classique composent avec un S632. Grâce à une bonne optimisation du logiciel, la navigation et l’exécution des tâches quotidiennes se déroulent en toute fluidité. Bien entendu, ce n’est pas une bête de course, mais il s’en sort relativement bien. En effet, certains de ses concurrents proposent une puce mobile bien plus performante comme le Honor Play (Kirin 970) ou même du côté de Xiaomi avec son Pocophone F1 qui embarque exceptionnellement un Snapdragon 845. Il faut cependant adhérer aux interfaces assez intrusives des constructeurs en contrepartie… Un choix !

Le moto g7 plus renferme une petite batterie de 3000 mAh seulement. Dans les faits, il tient une bonne journée, mais il est indispensable de le recharger le soir pour en profiter au réveil. Cela peut paraître assez léger quand on voit des Honor 8X ou même un Moto One tenir presque deux jours. Néanmoins, ce petit défaut se voit vite balayer grâce à la recharge rapide. Avec sa technologie maison TurboPower, la batterie retrouve 100 % de ses capacités en une cinquantaine de minutes ! En effet, je l’ai mis à charger à 12h11 avec 1% de charge. À 12h26, il affichait 44% et à 12h56 il a atteint 100%. Et l’autre bonne nouvelle c’est que le chargeur compatible de 27 W est fourni avec le smartphone. D’autres constructeurs pourraient s’en inspirer… inconvénient, il chauffe. Son dos est brûlant un quart d’heure après le début de la recharge. Impossible d’éviter cela d’ailleurs puisqu’il n’est pas compatible avec la recharge sans-fil. Cela dit, une fois l’appareil débranché, la chaleur se dissipe rapidement.