Test

[Test] NaissanceE – Le Chaplin du puzzle à la première personne [PC]

Notre avis
9 / 10

Par Corentin le

NaissanceE est un jeu où on court, on saute, on résout des puzzles. Tout ça sans un seul mot prononcé et tout en noir et blanc.

NaissanceE1

Quand j’ai vu pour la première fois des images de NaissanceE, je me suis dit que l’esthétique épurée et noir et blanc de ce jeu risquait peut-être de nuire au game design général du jeu.

Eh bien, j’avais tort. NaissanceE est un jeu de puzzle à la première personne (comme Antichamber par exemple) avec une bonne grosse louche de plateforme. Cela peut sembler bizarre dit comme ça, mais en vrai, ça marche très bien.

NaissanceETest4

Pour ce qui est des puzzles dans les faits, on joue énormément avec la lumière. Certains blocs disparaissent ou apparaissent en fonction du fait qu’ils soient éclairés, ou non. N’importe quel autre jeu, avec une bonne idée comme celle-ci, l’aurait très certainement usée jusqu’à l’os. Sauf qu’ici, ce n’est pas le cas. Cette mécanique pourtant très intéressante est utilisée avec parcimonie et ponctue simplement l’aventure.

On oscille donc entre les phases de réflexions, les phases d’explorations et les phases de plateforme. On passe du noir au blanc, des petits espaces confinés et étouffants aux salles gigantesques et impressionnantes. On se retrouve béat devant ces monstres d’architecture qui se dressent devant nous ; à en avoir le vertige.

NaissanceETest2

Les espaces à parcourir nous dépassent. On se sent parfois vraiment tout petit. Le jeu nous renvoie régulièrement à notre condition fragile. Par exemple, quand on court, on doit cliquer régulièrement quand un cercle blanc apparaît pour respirer correctement et ne pas s’essouffler.

Et quand le jeu joue avec les ombres et les lumières, qu’il n’est plus possible de distinguer quoi que ce soit, on ne fait plus confiance à notre perception des choses. Notre plus grand ennemi, c’est l’endroit même où le jeu se déroule. Il joue avec nous. On se met à douter de tout. Y compris de soi. Ce jeu va vous rendre fou.

NaissanceE est un petit bijou de game design servi par une direction artistique ébouriffante. Outre les graphismes et l’architecture, la musique est fascinante. Tantôt rassurante, tantôt oppressante, elle a été conçue de façon à coller parfaitement à ce qu’il se passe. Si vous avez aimé Antichamber, je ne peux que vous conseiller ce grand petit jeu.

NaissanceE, c’est sur PC, ça coûte environ 15 euros, c’est déjà disponible. Ah, et si vous êtes épileptique, n’y jouez surtout pas.

NaissanceE est un jeu où on court, on saute, on résout des puzzles. Tout ça sans un seul mot prononcé et tout en noir et blanc.

NaissanceE1

Quand j’ai vu pour la première fois des images de NaissanceE, je me suis dit que l’esthétique épurée et noir et blanc de ce jeu risquait peut-être de nuire au game design général du jeu.

Eh bien, j’avais tort. NaissanceE est un jeu de puzzle à la première personne (comme Antichamber par exemple) avec une bonne grosse louche de plateforme. Cela peut sembler bizarre dit comme ça, mais en vrai, ça marche très bien.

NaissanceETest4

Pour ce qui est des puzzles dans les faits, on joue énormément avec la lumière. Certains blocs disparaissent ou apparaissent en fonction du fait qu’ils soient éclairés, ou non. N’importe quel autre jeu, avec une bonne idée comme celle-ci, l’aurait très certainement usée jusqu’à l’os. Sauf qu’ici, ce n’est pas le cas. Cette mécanique pourtant très intéressante est utilisée avec parcimonie et ponctue simplement l’aventure.

On oscille donc entre les phases de réflexions, les phases d’explorations et les phases de plateforme. On passe du noir au blanc, des petits espaces confinés et étouffants aux salles gigantesques et impressionnantes. On se retrouve béat devant ces monstres d’architecture qui se dressent devant nous ; à en avoir le vertige.

NaissanceETest2

Les espaces à parcourir nous dépassent. On se sent parfois vraiment tout petit. Le jeu nous renvoie régulièrement à notre condition fragile. Par exemple, quand on court, on doit cliquer régulièrement quand un cercle blanc apparaît pour respirer correctement et ne pas s’essouffler.

Et quand le jeu joue avec les ombres et les lumières, qu’il n’est plus possible de distinguer quoi que ce soit, on ne fait plus confiance à notre perception des choses. Notre plus grand ennemi, c’est l’endroit même où le jeu se déroule. Il joue avec nous. On se met à douter de tout. Y compris de soi. Ce jeu va vous rendre fou.

NaissanceE est un petit bijou de game design servi par une direction artistique ébouriffante. Outre les graphismes et l’architecture, la musique est fascinante. Tantôt rassurante, tantôt oppressante, elle a été conçue de façon à coller parfaitement à ce qu’il se passe. Si vous avez aimé Antichamber, je ne peux que vous conseiller ce grand petit jeu.

NaissanceE, c’est sur PC, ça coûte environ 15 euros, c’est déjà disponible. Ah, et si vous êtes épileptique, n’y jouez surtout pas.

Notre avis

Trippant

9 / 10