Test

Test : Ricoh Theta S

Gadget

Par Djenuwine le

Fort de l’engouement pour la réalité virtuelle, Ricoh a lancé sur le marché le Theta. Objectif : mettre la réalité virtuelle dans toutes les mains. Un...

Fort de l’engouement pour la réalité virtuelle, Ricoh a lancé sur le marché le Theta. Objectif : mettre la réalité virtuelle dans toutes les mains. Un appareil au look sympa, équipé de deux lentilles couvrant 180° chacune et un assemblage automatique. Une solution clé en mains ultra simple. Nous avons essayé le Theta S, la version un peu plus aboutie (meilleur capteur, meilleures lentilles, plus de mémoire) du Theta originel.

R0010248
Habitacle d’une Subaru Impreza WRC (cliquez pour accéder à la version à 360° sur Flickr)

EL3A4199

Au programme : photos à 360°, vidéo en Full HD à 360°, déclenchement à distance depuis un smartphone, modification des images depuis un smartphone, le tout, avec un appareil simple d’usage.

Les Caractéristiques et le Packaging

– 2 x lentilles 180° chacune f/2.0
– 2 x capteurs CMOS 1/ 2,3 pouce de 12 megapixels
– Capture d’images à 360°
– Capture vidéo en 1920 x 1080 en 30 i/s à 360°
-Micro stéréo placé sur le dessus
– Wifi
– Affichage en direct sur écran déporté (en photo seulement) en 10 fps
– Exposition longue 60s
– Déclenchement 1/6400 sec
– Mémoire 8 Go intégrée
– Absence de slot micro SD
– Dimensions : 44 x 130 x 22,9 mm
– Poids : 125 grammes

Prix : 399 euros

Le contenu est sommaire : une housse pratique, un câble USB 2.0 et le Theta S
Le contenu est sommaire : une housse pratique, un câble USB 2.0 et le Theta S

Alors : gadget ou réelle avancée dans l’univers de la réalité virtuelle ? C’est ce que nous allons découvrir.

[nextpage title=”Utilisation”]

Viser le grand public implique un usage simple, rapide, efficace, sans prise de tête. Là-dessus, Ricoh a bien travaillé, et le Theta S est un véritable jeu d’enfant, dans tous les sens du terme.

Deux blocs optiques identiques couvrant 180° chacun pour donner une image de 14 megapixels à 360°. Côté lumière, l'ouverture est de f/2.0 et le capteur 1/2,3
Deux blocs optiques identiques couvrant 180° chacun pour donner une image de 14 megapixels à 360°. Côté lumière, l’ouverture est de f/2.0 et le capteur 1/2,3″ BSI CMOS

Tout est simple :

Un bouton
Un bouton “power”, un sélecteur photo ou vidéo et une touche pour activer le Wifi
Un déclencheur accessible et qui répond bien
Un déclencheur accessible et qui répond bien
Deux micros situés au-dessus de l'appareil
Deux micros situés au-dessus de l’appareil
Une sortie micro HDMI, le port micro USB 2.0 et un pas de vis pour trépied
Une sortie micro HDMI, le port micro USB 2.0 et un pas de vis pour trépied

L’application mobile (Android et iOS) est également de la partie, et plutôt bien conçue. On peut déclencher à distance, transférer les images, les vidéos, appliquer des filtres.

On peut modifier l'affichage de la prise de vue
On peut modifier l’affichage de la prise de vue
 Les paramètres sont aussi simples que l'interface
Les paramètres sont aussi simples que l’interface
Il faut entrer les chiffres du numéro de série du Theta  pour lier en Wi-Fi le smartphone à l'appareil
Il faut entrer les chiffres du numéro de série du Theta pour lier en Wi-Fi le smartphone à l’appareil
Ici, on distingue la version éclatée du panoramique
Ici, on distingue la version éclatée du panoramique
En mode vidéo, aucun aperçu n'est disponible
En mode vidéo, aucun aperçu n’est disponible
L'application Theta + permet de modifier et d'exporter une image
L’application Theta + permet de modifier et d’exporter une image
Le problème des images sphériques, c'est que l'on distinguera toujours le doigt déclencheur et la main servant de support
Le problème des images sphériques, c’est que l’on distinguera toujours le doigt déclencheur et la main servant de support

A noter : le transfert comme la recharge se font via un câble micro USB 2.0.

Attention ! Si vous souhaitez réaliser une vidéo avec le Theta S, vous ne devez pas placer l’un des deux objectifs face à vous. Vous devez au contraire placer la tranche de l’appareil face à vous. Sinon ça donne ça :

ndlr : pour la mise en ligne de vidéos à 360°, il vous suffit de suivre ce lien. Vous aurez alors une petite application gratuite à télécharger qui “patchera” votre vidéo.

[nextpage title=”Qualité d’image”]

Les images produites sont moyennes, et ce, même dans d’excellentes conditions de lumière. On est du niveau d’un compact à petit capteur. On apprécie de pouvoir un peu zoomer à l’intérieur de l’image une fois celle-ci capturée. L’export se fait via un simple copier/coller. Concrètement, ça rend très bien sur l’écran d’un mobile. En revanche, c’est nettement moins joli sur un moniteur, comme vous allez pouvoir le constater par vous-mêmes.

L’application Theta + permet d’exporter les images sous différentes formes (mini planète, panorama) en y ajoutant quelques filtres.

thetaplus_20160326025045257

Forcément, en éclaté ça rend moins bien. Notez que déclencher à distance avec un affichage déporté sur l'écran du mobile permet de disparaître de l'image
Forcément, en éclaté ça rend moins bien. Notez que déclencher à distance avec un affichage déporté sur l’écran du mobile permet de disparaître de l’image

Malheureusement, cette technologie VR nécessite d’être importée sur des plateformes permettant leur lecture. Il en existe plusieurs et notre choix s’est porté sur Flickr. Vous pouvez accéder à l’album en cliquant ici. Vous découvrirez également une vidéo à 360°.

La gestion de la luminosité est correcte, mais la dynamique reste limitée. Bref, côté qualité d’image, ce n’est pas le top. En vidéo, c’est moins flagrant, sans être fabuleux non plus.

[nextpage title=”Points positifs et points négatifs”]

EL3A4199

Points positifs :

– C’est franchement amusant
– La photo et la vidéo à 360° à la portée de tous
– Très facile à utiliser
– Application stable et complète

Points négatifs :

– Pas de protection contre la pluie, ou mieux, de caisson étanche
– Pas de latence permettant de retirer son pouce du bouton lorsque l’on déclenche depuis l’appareil
– Mémoire interne de 8 Go seulement
– Absence de 4K
– Pas de logiciel d’exploitation PC pour la VR, surtout pour les vidéos

Notre avis

Ce Ricoh Theta S rend accessible la réalité virtuelle et offre une expérience ludique. Mais plusieurs points viennent l’entacher. Au-delà de l'absence d'aperçu lorsqu'on filme, ou de l'absence de 4K (utile en VR pourtant), c'est surtout l'utilisation que l'on peut faire de l'appareil qui est limitée. Ce système serait idéal pour la plongée ou les sports extrêmes. On peut même imaginer une déclinaison pour les voitures, avec des « dash-cams » offrant une vue à 360°. Chose impossible avec le Theta S vu la conception ni anti-chocs, ni étanche. Il n'y a même pas un petit insert pour y glisser une dragonne. Ici, on se contente d’immortaliser certains instants avec ses potes, ou ses voyages, en offrant une autre dimension à ses photos de vacances. C’est fun, mais plus proche du gadget que du véritable appareil. D'autant que même en conditions de luminosité optimales, la qualité d'image est moyenne. Néanmoins, les alternatives restent peu nombreuses et l’idée est prometteuse. On attend que Ricoh pousse son concept plus loin.

6 / 10