Test

[Test] Trackmania Turbo

Par Mortys le

Mettons immédiatement les choses au point ! Si vous n’aimez pas les jeux de courses, refusez obstinément de tenter d’améliorer vos temps ou, tout simplement, n’aimez pas les voitures qui vont vite, très vite, Trackmania Turbo n’est clairement pas pour vous. Dans le cas contraire, le dernier titre d’Ubisoft-Nadeo vous assurera de longs mois d’éclate.

Depuis près de 14 ans (déjà), Trackmania est la référence des joueurs PC lorsqu’on parle de jeux de courses exigeants. A mille lieux des simulations réalistes, la série créée par le studio français Nadeo n’en est pas moins une des plus représentées lors des compétitions d’eSport sur son créneau. Et c’est logique puisque Trackmania a toujours fonctionné sur un postulat simple : pour comparer les performances des joueurs, ils doivent concourir à armes égales. Impossible donc, de choisir ou de modifier son véhicule. Certes, vous pourrez toujours personnaliser son apparence en changeant la peinture et les stickers de la carrosserie mais c’est tout. De même, dans les modes de jeux classiques, vous ne verrez jamais d’autres concurrents sur les pistes mais uniquement les « fantômes » de leur meilleurs temps. Au départ déstabilisant, ce choix se révèle rapidement le seul viable pour réellement améliorer ses performances. Comme les lévriers qui courent après un lièvre, vous aurez toujours un adversaire à rattraper. Mais aussi parce que ces « fantômes » sont de fantastiques professeurs. En suivant leur exemple, vous saurez quelle trajectoire prendre, quand freiner, voir si vous devez réaliser une figure en vol pour redresser votre véhicule. C’est cette quête de l’excellence qui a rapidement fait de la série un incontournable de l’eSport.

TMT_E3_SCREEN_LAGOON4_217626

Identique sur PC, PlayStation 4 et Xbox One, Trackmania Turbo propose deux grands modes de jeux. D’un côté, la campagne. Composée de 200 circuits répartis en quatre environnements et cinq niveaux de difficulté, elle pousse à réaliser les meilleurs temps possibles sur les tracés imaginés par l’équipe d’Ubisoft-Nadeo. Si la moitié des pistes est héritée des précédents volets, toutes ont subi une cure de jouvence qui tire parti du nouveau moteur graphique développé pour Turbo. Le résultat est impressionnant et se révèle d’une fluidité irréprochable. Le jeu tourne en permanence à 60 FPS et le moindre dixième de seconde perdu ne pourra être que de votre fait. Au début, si vous n’avez jamais joué à Trackmania, vous serez surement surpris par les réactions de votre véhicule, soumis à une physique pour le moins « fantaisiste » mais toujours cohérente dans un même environnement. Heureusement, après quelques tours de piste, vous saurez comment appréhender les sauts, virages et autres difficultés des tracés pour éviter de finir dans le décor. A la fin de chaque course, vous serez tenu au courant de votre classement mondial, national et local. De quoi, une fois de plus, vous motiver à améliorer vos performances. Et ça marche puisqu’une fois le jeu lancé, vous aurez le plus grand mal à le lâcher… Autant dire que la campagne est indispensable pour débloquer les circuits et améliorer sa maîtrise de la conduite.

TMT_E3_SCREEN_STADIUM1_217628

[nextpage title= »En multi, la fête est plus folle ! »]

De quoi profiter ensuite et largement du second mode de jeu principal, le multi en local. Là, vous pourrez jouer jusqu’à quatre sur la même machine. Selon les modes de jeux choisis, ce sera chacun votre tour ou, au contraire, en écran partagé. Bien que quelques détails graphiques disparaissent, le résultat est encore irréprochable et les sensations toujours de la partie. D’autant qu’Ubisoft-Nadeo a intégré différents modes de jeux « secrets » qui transforment les courses en véritables foires à l’empoigne. Loin du fair-play (et d’une certaine austérité) caractéristique de la compétition officielle, ces modes de jeux ajoutent les collisions, des bonus et divers autres éléments qui offrent des variations franchement funs. Les puristes de la discipline crieront peut-être au scandale mais l’idée a le mérite de créer une porte d’entrée pour tous les joueurs occasionnels et se révèle en sus excellente pour animer les soirées entre potes.

TMT_E3_SCREEN_LAGOON3_217625

Cette volonté de proposer un titre qui allie fun et compétition se retrouve, logiquement, dans le mode Défis. Là, vous pouvez relever les challenges proposés par la communauté. Il en existe des différents selon le type de circuits. Véritable point de rencontre de la communauté, ces défis sont aussi l’occasion de découvrir les tracés imaginés par les joueurs. Car, loin de se contenter des circuits conçus par ses développeurs, Trackmania Turbo permet également de concevoir ses propres tracés et de les partager avec la communauté. Extrêmement puissant, l’éditeur de circuit propose néanmoins différents types de contrôles. Du circuit conçu aléatoirement par la machine au mode libre, la prise en main est plus ou moins facile.

TMT_E3_SCREEN_STADIUM2_217629

Dans le premier cas, l’interface est simple et intuitive et vous ne pourrez influer sur rien. Dans le dernier cas, vous aurez accès à l’outil des développeurs mais devrez passer de longues heures avant d’obtenir un circuit digne de ce nom Evidemment, deux modes intermédiaires permettent d’obtenir un résultat convaincant, sans forcément y passer sa journée… Une fois satisfait du résultat, vous pourrez le garder pour vous seul ou le partager avec la communauté. Un aspect, que nous éviterons de critiquer dans ce test puisqu’au moment où nous écrivons cet article, la communauté de Turbo se limite uniquement aux bêta-testeurs. Rendez-vous dans quelques semaines pour un point plus complet sur cet aspect du jeu.

Plus de détails sur les différents environnements ou les modes de jeu secret dans notre preview

Trackmania Turbo, disponible dès demain sur PS4, Xbox One et PC
PS : Les visuels qui illustrent ce test sont des visuels éditeur

Notre avis

Avec un principe simple mais diablement peaufiné, un contenu pléthorique et un aspect communautaire omniprésent, Trackmania Turbo est incontestablement un des meilleurs épisodes de la série. A moins d’être totalement réfractaire à ce qu’il a à offrir, vous feriez bien de vous laissez tenter et découvrir pourquoi il passionne autant de joueurs PC et de fans d’eSport depuis maintenant plus d’une décennie.

8 / 10