Test

Test Rocket League Sideswipe, le vrai ballon d’or de cette année c’est lui

Jeux Vidéo

Par Elisa Rahouadj le

La version mobile de Rocket League promet d’être un condensé de fun à porter de main. Le jeu réussit-il à nous convaincre de son potentiel ? Réponse dans ce test.

Rocket League sideswipe sur mobiles
© Psyonix

Vous avez sûrement déjà joué à Rocket League sur consoles ou PC. Il fait partie des titres free-to-play auxquels on joue au moins une fois, juste pour tester, que l’on accroche à l’univers ou pas. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il d’agit d’un jeu multijoueur dans lequel vous incarnez une voiture qui joue au football sur un terrain aussi horizontal que vertical (oui oui). Un concept pas banal mais qui a su s’attirer un public fidèle ces dernières années.

Afin de partager son univers à davantage de monde, Psyonix, racheté par Epic Games, a décidé d’étendre Rocket League au monde des mobiles. C’est ainsi qu’est né Rocket League Sideswipe, l’adaptation – et non le portage – du célèbre jeu sur iOS et Android. Après plusieurs heures passées à tâter de l’écran tactile, on rend notre verdict. Alors, entre le but et le carton rouge, Rocket League Sideswipe réussit-il à viser juste ?

Un véritable tir cadré

Comme son homologue sur les autres supports, Rocket League Sideswipe vous permet d’incarner une voiture plutôt agile dans des matchs de football et même de basketball à 1v1 ou à 2v2. Jusque-là, les joueurs pourront facilement retrouver leurs marques. L’identité visuelle est également la même, jusque dans les détails des arènes ou même des véhicules. Le jeu bénéficie donc de l’ambiance électrique, colorée et ultra fun que l’on connaît au à Rocket League. On retrouve même la même ambiance musicale que dans le jeu original.

Au niveau du gameplay, on part aussi sur les mêmes bases. Pour vous aider à marquer, vous pouvez utiliser allégrement le boost pour vous propulser à la vitesse de la lumière et les sauts pour vous aider à atteindre les cages. Si vous usez intelligemment les deux fonctionnalités, vous pourrez effectuer diverses cabrioles et autres figures rocambolesques défiant toutes les lois fondamentales de la physique. C’est tout ce qu’on aime. Si c’est un peu dur à prendre en main au départ, on prend vite pli et on arrive plutôt rapidement à adopter une technique pointue qui va vraiment faire la différence en match.

test rocket league mobile personnalisation
Crédits : Journal du Geek / Psyonix

Parlons maintenant d’un aspect primordial dans Rocket League Sideswipe, à savoir la personnalisation des véhicules. Directement dans les paramètres de personnalisation, vous pouvez choisir la couleur de votre voiture, influer sur sa brillance et sur sa matière. Mais vous pouvez aussi l’agrémenter d’accessoires tous plus ridicules les uns que les autres, tels que des chapeaux de mariachi ou encore un pot d’échappement qui produit des bulles de savon.

A vous les possibilités (presque) infinies de customisation. A noter tout de même que les accessoires ne sont pas pris en compte dans la jouabilité du titre. Cela veut donc dire que si vous mettez un haut de forme, cela ne vous aidera pas à toucher le ballon plus tôt et donc vous avantager par rapport à un véhicule qui n’aurait pas d’accessoire. Pire encore, cela pourrait même vous perturber votre perception in-game ce qui n’est définitivement pas un avantage si cela vous arrive.

Un Rocket League, en plus simple

La grande différence entre Rocket League Sideswipe et sa version PC et consoles, c’est le point de vue de la caméra. En effet, le jeu dispose d’une perception de moins et passe donc de la 3D à la 2D, qui est beaucoup plus simple d’utilisation. Nous n’avons plus à penser à l’angle de la caméra, qui nous a toujours perturbé sur le jeu original et qui enlève donc un énorme poids de nos épaules.

Au niveau des contrôles, on réduit aussi les commandes au minimum. Sur la gauche de l’écran, vous contrôlez la direction de votre véhicule, et sur la droite vous contrôlez les sauts ainsi que le boost. De ce côté-là, on trouve que les contrôles tactiles sont une véritable réussite. Couplée au gameplay en 2D, la jouabilité est très accessible et fluide dans son ensemble. Sur un smartphone milieu de gamme, avec un taux d’échantillonnage de 576 Hz, nous avons trouvé le tout très réactif.

Les contrôles tactiles sont donc le parfait allié de ceux qui veulent jouer entre deux stations de métro, facilité par des parties ultra rapides, ou pour ceux qui ne veulent pas se casser la tête avec une manette. D’un autre côté, vous avez toujours la possibilité d’en connecter une, ce qui devrait faciliter la jouabilité pour les habitués. Attention tout de même, le support de la manette est limité aux parties uniquement, et ne fonctionnera pas pour naviguer dans l’application.

Pas un portage mais une adaptation

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Rocket League Sideswipe n’est pas un portage du jeu original, mais une version adaptée pour les mobiles. Vous n’aurez donc pas la possibilité de jouer en cross-play, ou même de faire de la cross-progression. Toutefois, on retrouve peu ou prou le même système de saison et de passe de combat, qui n’est pour autant pas synchronisé avec les autres versions du jeu.

Dans Sideswipe, le passe de combat est complètement gratuit. Contrairement aux a priori que l’on se faisait du jeu, il ne possède aucune micro-transaction, du moins pour le moment. C’est donc très agréable de naviguer sur un jeu mobile qui n’est pas truffé de publicités ou qui ne pousse pas à la consommation pour avancer dans la saison. C’est bien simple, si vous n’avez pas assez d’argent virtuel pour vous acheter un accessoire, alors vous devrez en gagner.

Pour cela, vous devez gravir les échelons et monter dans le classement pour espérer grappiller quelques pièces d’or. Autre solution, vous pouvez démonter les accessoires que vous n’utilisez pas, ou que vous trouvez moches, pour gagner une moyenne de 70 à 80 pièces d’or, ce qui n’est pas négligeable quand on considère qu’un objet mystère coûte à peine 100 pièces. Vous pouvez aussi compléter des objectifs, qui se renouvellent à chaque saison ou chaque semaine.

La seule chose que l’on regrette est la pauvreté en termes de modes de jeu. Les parties sont extrêmement rapides, ce qui signifie que l’on a vite fait le tour des possibilités après quelques heures sur le jeu. Le seul moyen de rentabiliser le jeu (en termes de rapport intérêt/temps d’utilisation) est de s’accrocher à la partie compétitive de Rocket League, selon nous pas assez mise en avant à ce stade.

Notre avis

Rocket League Sideswipe c’est la promesse d’un jeu mobile accessible et ultra fun sur mobiles. Cette adaptation du jeu console et PC est une véritable réussite, tant au niveau du gameplay, qui gagne en maniabilité et en accessibilité, qu’au niveau de l’expérience de jeu globale, qui fait abstraction des publicités et autres micro-transactions. On garde avec cela le côté dynamique, effréné et électrique du jeu original, qui fait recette une fois de plus.

9 / 10
Les plus
Les moins
  • Un gameplay 2D super accessible
  • Une maniabilité tactile plus que réussie
  • Un design coloré et frais
  • L’ambiance sonore signature de Rocket League
  • Pas de micro-transactions !
  • Pas de cross-progression
  • Manque de modes de jeu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *