Test

Test du Sony Xperia XZ2, le changement c’est maintenant ?

Android

Par Anh Phan le

Annoncé lors du MWC 2018 à Barcelone en février dernier, c’est finalement cette semaine que le nouveau Sony Xperia XZ2 débute sa commercialisation pour nous autres français. Avec en concurrence les Galaxy S9 de Samsung et les P20 de Huawei, sans oublier les iPhone d’Apple, Sony Mobile fait face à une rude concurrence. Le Xperia XZ2 est donc le nouveau smartphone haut de gamme du constructeur japonais et c’est un des premiers smartphones avec un processeur Qualcomm Snapdragon 845 sur le marché. S’il reprend l’ADN de Sony, la grosse nouveauté concerne le design qui a enfin changé pour être plus en phase par rapport aux attentes du grand public. Oui, le marché est toujours difficile et on va voir comment s’en sort Sony Mobile avec ce Xperia XZ2.

Les Caractéristiques et le Packaging

Voici les caractéristiques du Sony Xperia XZ2 :

NomSony Xperia XZ2
Taille de l'écran- Ecran 2,5D Gorilla Glass 5 de 5,7”
- Technologie Triluminos, X-Reality et HDR
Définition de l'écranDéfinition Full HD+ de  2160x1080
Résolution424 ppp
SoC- Processeur Qualcomm Snapdragon 845
- GPU Adreno 630
Logiciel- Android 8.0 Oreo
- Surcouche Sony Mobile Xperia
Mémoire vive4 Go
Mémoire interne64 Go
Port Micro-SDPort mémoire MicroSDXC (jusqu'à 400Go)
Batterie- Batterie de 3180 mAh
- Qualcomm Quick Charge 3.0, Qnovo Adaptive Charging
- Recharge Sans-Fil
Appareil photo dorsal- Appareil Photo avec un capteur Exmor RS de 19 Mégapixels
- Format du capteur de 1/2.3”
- Autofocus Laser + Autofocus Hybride
- Capteur RGB-IR
- Flash LED à impulsions
- Objectif G de 25m avec une ouverture à F/2.0 et stabilisation SteadyShot sur 5 axes et uniquement sur la vidéo
- Enregistrement de vidéos en 4K Ultra HD HDR
- Super Slow Motion Full HD à 960fps
Appareil photo frontal- Caméra visio avec un capteur ExmorRS de 5 Mégapixels
- Objectif visio de 22mm avec une ouverture de F/2.2 et stabilisation SteadyShot sur 5 axes et uniquement sur la vidéo
- Support de la HiRes Audio
- Technologie ClearAudio+, DSEE HX, S-Force Front Surround
Dimensions153 x 72 x 11,1 mm
Poids198 grammes
Carte SIM- Dual nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (au dos)
Connectique- WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
- Bluetooth 5.0 LE, A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC, PS4 Remote Play
- USB 3.1, port USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
- Capteur biométrique et podomètre
Prise jackNon
Etanchéité à l'eauOui (IP 68)
ColorisNoir, Bleu-Vert, Lila, Silver
Prix de lancement799 euros

Comme c’est souvent le cas ces derniers temps et avant de continuer, je tiens à signaler que nous n’avons pas eu la version définitive du téléphone pour ce test, dans le sens où ce sont effectivement les versions finales mais sans forcément le packaging final. Aussi, on a bien reçu le Xperia XZ2 dans ce qui semble être la boîte finale mais sans la notice pour une première utilisation et d’éventuels écouteurs. En revanche, on avait le câble de recharge USB-A vers USB-C et le chargeur USB.

Disponible en noir, bleu-vert, lilas ou silver, comptez 799 euros hors abonnement. Jusqu’au 5 avril, pour ceux qui avaient pré-commandé, ils bénéficiaient de l’offre de lancement avec une PS4 Slim ou un Playstation VR en cadeau.

[nextpage title= »Design, Affichage et Audio »]

Design

« Enfin ! » C’est ce que pourront dire beaucoup d’entre vous. Car oui, Sony Mobile a enfin abandonné le design monolithe de ses précédents Xperia pour apporter un nouveau design plus en adéquation avec 2018. Cela se voit tout de suite quand vous découvrez le Xperia XZ2 pour la première fois. Le dos est maintenant arrondi et comme le précise la marque, le nouveau design est conçu pour mieux tenir en main.

Pour la prise en main justement, le dos arrondi permet effectivement d’avoir une très bonne prise sur le smartphone. Les matériaux sont de très bonne qualité, tout comme la finition. Cela se perçoit à l’usage avec une certaine douceur en main. Si le design change pour notre plus grand plaisir, on regrette que Sony Mobile n’a pas choisi de pousser le vice encore plus loin.


En effet, si l’écran est bien au format 18:9 comme le veut 2018, Sony Mobile aurait pu proposer des bords d’écrans plus fins encore. Ce n’est pas comme si Sony ne savait pas le faire puisque la gamme Xperia XA propose des bords latéraux très fins. Sony aurait pu s’en inspirer pour le XZ2 tout en gardant des bords relativement épais en haut et en bas. Si certains n’aiment pas, on les trouve toujours bienvenus pour une meilleure prise en main, et encore plus avec le nouveau système de vibration dynamique qui impose de bien tenir son smartphone.

Les coloris du XZ2 sont réussis et dans l’air du temps. En revanche, pourquoi proposer un smartphone si lourd, de 198 grammes, c’est presque autant qu’un Samsung Galaxy Note 8 et plus que tous les concurrents XL. C’est d’ailleurs le premier reproche que j’entends quand je fais découvrir le téléphone aux personnes qui ne le connaissaient pas encore. Il est lourd, surtout pour un smartphone avec un écran de 5,7 pouces.

Pour en revenir au design général, il n’est pas sans rappeler le design des HTC U11 Plus mais Sony a réussi là ou HTC  a échoué avec des coins qui étirent le dos et qui donnent un rendu réussi. L’appareil photo principal a été déplacé pour être désormais au centre avec le capteur d’empreintes en dessous. En parlant de ce dernier, il est exactement en plein milieu du dos. Si on peut comprendre l’intérêt au niveau design, dans la pratique, il est trop bas. Et pourtant, je n’ai pas de grandes mains mais en le prenant normalement, mon index arrivait systématiquement sur l’appareil photo même. Après quelques jours, on finit par s’habituer (contrairement au Galaxy S8+/Note8) mais il aurait été mieux placé plus haut, tout comme pour l’appareil photo. 

Sur le haut se trouve la petite trappe pour la carte Micro-SD et la nano-SIM. On salue Sony pour l’ingénieux système de trappe qui permet de changer tout ça sans avoir besoin d’un trombone. Il y a toujours les boutons classiques de mises sous tension et de volumes sur la tranche droite mais surtout on retrouve le déclencheur pour la photo… Qu’on utilise jamais en vrai. 

Affichage et Audio

Parce que ce n’est pas le successeur du Xperia XZ Premium, le Xperia XZ2 ne propose pas d’écran 4K. On a droit à une dalle IPS de 5,7 pouces au format 18:9 avec une définition Full HD+ soit 1080 × 2160. Oui, ce n’est même pas du Quad HD+ ! Maintenant, au quotidien, cette définition Full HD+ sera plus que suffisante. On salue bien évidemment le support du HDR qui permettra de profiter des vidéos filmées en 4K HDR à partir du Xperia XZ2. Je vous rappelle que pour profiter du HDR, la chaîne de la captation à la visualisation doit être entièrement HDR.

On retrouve les technologies Triluminos pour une meilleure gestion de la colorimétrie avec des couleurs plus naturelles, Live Colour LED pour une palette de couleurs plus riche et enfin X-reality qui sert à analyser chaque image afin d’en optimiser les couleurs, la netteté, le bruit et le contraste. Le mix de toutes ces technologies et la qualité de la dalle font que les couleurs sont bien représentées, vibrantes et contrastées mais sans jamais trop de saturation. C’est d’ailleurs un peu ce qu’on retrouve avec les dalles IPS avec des couleurs justes, une bonne luminosité, de bons angles de visions mais des noirs moins profonds.

Comme avec ses prédécesseurs, on retrouve les haut-parleurs au niveau de la façade. Ainsi, le son est plus franc et plus direct, cela évite aussi que nos doigts ne recouvrent le haut-parleur multimédia comme cela peut se passer sur des smartphones dont les haut-parleurs sont sur la tranche. Le volume sonore est plutôt bien contenu si bien qu’avec des vidéos YouTube par exemple, le son reste correct même s’il manque de puissance en milieu bruyant. Cela dépendra donc de votre environnement. Après, ça ne reste que de simples haut-parleurs, aussi, ça sera plus que suffisant pour les vidéos YouTube et autres dans un milieu calme mais ne pensez pas à vous faire une série ou un film sans une enceinte externe ou des écouteurs.

Enfin, on découvre une nouvelle technologie avec le système de vibration dynamique qui permet de faire vibrer le smartphone pendant une lecture de vidéo en fonction de l’audio. On peut régler le niveau d’intensité des vibrations et à l’usage, c’est plutôt amusant. Je ne sais pas si ça aide à plus d’immersion dans un contenu mais pourquoi pas.

Pour rappel, Sony Mobile intègre également ses technologies afin d’améliorer votre expérience sonore. On retrouve ainsi la technologie DSEE HX qui permet une sorte d’upscaling audio ou encore le support de l’Audio HD ou HiRes Audio pour les intimes. On retrouve bien évidemment la réduction active de bruit, du coup, si vous avez les écouteurs compatibles, vous serez aux anges dans les transports en commun. Du côté de l’applicatif, c’est assez classique dans l’absolu et comme chez certains des concurrents, l’application vous permettra de naviguer dans vos musiques par dossiers. Pratique. 

2018 oblige, il n’y a plus de port jack et il faudra passer par l’adaptateur fourni ou alors utiliser des écouteurs/casques Bluetooth ou USB-C.

[nextpage title= »Interface, performances et autonomie »]

Utilisation et Android

Le Sony Xperia XZ Premium tourne sous Android 8.0 Nougat avec une petite surcouche maison. On l’avait déjà vu avec les précédents modèles de la marque mais l’interface est relativement simple, sobre et élégante. Et si ça ne vous plait pas, vous pourrez toujours appliquer un thème parmi ceux qui sont disponibles sur le Play Store. À vous de voir. 

Au premier allumage, Sony n’hésite bien évidemment pas à mettre en avant ses quelques applications maisons liées aux multimédias. Dans tous les cas, ça n’a pas trop évolué depuis le Xperia XZ, on est clairement en terrain connu. En fait, si la présence des applications de base de Sony ne m’ont pas gêné, je n’ai clairement pas aimé la présence d’AVG. Une vraie plaie parce qu’elle est lancée par défaut et qu’elle reste en mémoire. On peut heureusement la désactiver mais pas la désinstaller totalement ! On retrouve le clavier virtuel de Sony, basé sur Swiftkey et qui fonctionne très bien même si j’ai toujours une préférence pour le clavier de Google. Et enfin, bien évidemment, il y a le support du PS4 Remote Play qui vous permettra de jouer à votre PlayStation 4. Il vous suffira d’utiliser les boutons virtuels ou une manette Dual Shock connectée en Bluetooth.

Dans les petits ajouts, il y a aussi les Xperia Actions qui sont une sorte de macros pour vous simplifier les tâches répétitives. Et enfin, quand on prend en main le smartphone alors qu’il était au repos, le Xperia XZ2 vous affichera l’heure, c’est à mi-chemin entre l’écran éteint et le « Always-On » de certains concurrents mais c’est très pratique au quotidien.

Performances et Autonomie

Du côté des performances, on s’y attendait déjà et sans grande surprise, on retrouve des résultats aux différents benchmarks de très haute volée. Je vous rappelle que le Xperia XZ2 vous propose le dernier SoC haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 845. Dans l’ensemble, les benchmarks sont bien évidemment excellents. J’ai bien évidemment essayé toutes les applications gourmandes comme Riptide GP Renegade, PUBG Mobile, Super Mario Run, Asphalt 8 ou encore Implosion, je n’ai pas noté de ralentissement. À noter d’ailleurs que PUBG Mobile par exemple tourne mieux que sur l’Exynos du Galaxy S9+ ou le Kirin du P20 Pro. 

Je vous laisse regarder par vous-même les résultats dans les différents benchmarks. Mais plus que des chiffres, je n’ai eu aucun souci au niveau de l’expérience utilisateur. Côté chaleur, cela reste assez bien contenu dans l’absolu et je n’ai pas noté de source de chaleur désagréable.

Depuis quelques années, l’autonomie est un des points forts des smartphones Xperia. C’est encore le cas avec ce nouveau Xperia XZ2. Du moins, dans mes utilisations, puisque je tenais facilement une journée et je suis sûr qu’avec une utilisation plus légère, je peux tirer sur les deux jours. Si dans le passé, les Xperia se démarquaient de la concurrence, ce n’est plus le cas depuis quelques générations. Tout dépendra des applications et de votre usage. Ici, je parle d’une utilisation plutôt classique. On notera aussi la technologie maison de Sony qui permet de prolonger la durée de vie de la batterie en optimisant ses recharges. Ainsi, en apprenant de vos habitudes, le Xperia XZ2 pourra prendre son temps pour recharger votre batterie (durant la nuit par exemple), ce qui aura pour conséquence de moins stresser la batterie et donc de lui assurer une meilleure longévité.

Sony propose toujours sa technologie Stamina qui permet de désactiver vos applis et fonctions lorsque vous n’utilisez pas l’écran. Bien évidemment, vous continuez à recevoir les appels, messages, alarmes et notifications des applis de votre choix. Un simple appui sur le bouton d’alimentation et tout redevient opérationnel. Un mode Ultra Stamina est également présent et limite votre téléphone aux fonctions essentielles afin de vous assurer le minimum en attendant de retrouver un point de charge.

Avant de continuer, j’aimerais faire un petit rappel au sujet des benchmarks d’autonomie. Le gros problème de ces benchmarks que d’autres ont tendance à trop utiliser, c’est qu’ils ne sont pas le reflet d’un véritable usage au quotidien. Comme on a pu le voir avec nos tests, l’autonomie varie entre la semaine et le WE. Du coup, on a pu constaté que durant le WE, avec un usage plus WiFi et vidéo, le Xperia XZ2 affichait une autonomie meilleure qu’en semaine avec un usage autour des mails, du web, des réseaux sociaux et autres.

Voici l’état de la batterie du Sony Xperia XZ2 après une journée d’utilisation type Power-User :

Maintenant, une autre journée :

[nextpage title= »Photos, Vidéos, Galerie et Conclusion »]

Photo et Vidéo

On retrouve ce qu’avait inauguré le Sony Xperia XZ Premium, à savoir un capteur Exmor RS for Mobile au format 1/2,3” de 19 Mégapixels avec une sensibilité allant jusqu’à 12800 ISO. L’objectif reste grand-angle avec une focale de 25mm et une ouverture de F/2.0. Vous pourrez toujours prendre des photos en pleine résolution à 19 Mégapixels ou dans une version réduite à 12 Mégapixels. Tous mes tests se sont essentiellement faits avec des photos de 19 Mégapixels, ce qui a généré des photos d’une taille comprise entre 7Mo et 10Mo, logique mais pas négligeable, surtout quand on sait que sur le P20 Pro, les photos de 40 Mégapixels avaient une taille également comprise entre 7Mo et 10 Mo.

Le Xperia XZ2 propose une stabilisation SteadyShot sur 5 axes. Attention cependant, c’est purement logiciel et cela ne concerne que la vidéo. C’est dommage pour la photo mais en vidéo, ça marche très bien même si l’image est quelque peu rognée. Petit rappel sur la technologie Motion Eye dans laquelle Sony Mobile y a ajouté un nouveau capteur RGBC-IR permettant une meilleure balance des blancs mais aussi un autofocus laser qui vient aider l’autofocus hybride issu des appareils Alpha de Sony. Dans la réalité, c’est effectivement rapide et ce n’est que dans les conditions de faible luminosité que j’ai pu voir l’autofocus patiner. Après, pour être honnête, le Galaxy S9+ reste une référence pour l’autofocus, mais tout le monde n’a pas forcément besoin d’un tel autofocus mais c’est souvent ce petit temps qui fait la différence pour une photo.

Sony Mobile a travaillé un peu plus en partenariat avec Qualcomm sur le Xperia XZ2. Aussi, même si on retrouve une partie des calculs de post-traitements sur le processeur BionZ du constructeur japonais, selon Sony, il y a une partie des calculs qui profitent des avancées de Qualcomm dans ce domaine. Cela se voit sur les photos où Sony privilégie enfin un peu plus les détails afin de nous éviter les amas de pixels quand on zoome trop dans l’image. 

Comme souvent, quand les conditions de lumière sont très bonnes, les photos sont effectivement quasi irréprochables. Il n’y a rien à dire. C’est propre et ça se vérifie sur un écran d’ordinateur. Dans les conditions de faible luminosité, c’est toujours un peu différent avec Sony. Pour faire simple, le Xperia XZ2 capte très bien la lumière et permet de retrouver une colorimétrie très proche de ce qu’on voit. Même s’il y a du mieux, ça manque toujours un peu trop de détails par rapport à la concurrence. 

Côté application, on retrouve une application similaire à ce qu’on connaissait déjà avec les précédents smartphones de la gamme Xperia. On retrouve aussi les SmartApps qui vous permettront de prendre différents types de captures comme, des photos en Réalité Augmentée, du TimeShift, etc. En revanche, je n’ai toujours pas trouvé comment ajouter de nouveaux SmartApps.

Voici quelques exemples de photos :

Sony Xperia XZ2 - Photos et Vidéos de Test

Côté vidéo, le Sony Xperia XZ1 proposait de l’enregistrement 4K. Eh bien avec le Sony Xperia XZ2, on a droit à de l’enregistrement 4K et HDR, ce qui permettra de déboucher des zones trop sombres ou trop lumineuses. Maintenant, entre nous, la Full HD suffit largement. On vous rappelle que la stabilisation SteadyShot ne fonctionnera qu’avec la vidéo et non la photo. De même, l’enregistrement de vidéos en HDR ne se fait pas sur les vidéos à 60fps ou plus. Pour les selfies, on a un capteur de 5 Mégapixels avec un objectif très grand-angle, mais qui ouvre seulement à F/2.2. Vu l’importance des selfies, je me demande pourquoi Sony Mobile n’a pas plus musclé ce domaine. Dans l’absolu, il s’en sort comme un appareil photo à selfie mais on aurait clairement aimé un meilleur capteur, surtout quand on connait la concurrence.  

Vidéo 4K classique :

2018-04-04 10.30.55

Vidéo 4K non HDR :

2018-04-04 10.29.56

Vidéo 4K HDR :

2018-04-04 10.30.13

Bien évidemment, on retrouve le mode 960fps. Sony a été le premier à le proposer et si la concurrence le propose maintenant, ça se limite à une résolution 720p, comme les précédents Sony Xperia. Avec le Xperia XZ2, on passe à une résolution 1080p, ce qui permet d’avoir des vidéos de meilleure qualité à défaut d’avoir toujours besoin de beaucoup de lumières. En revanche, on aurait aimé que Sony Mobile intègre des fonctionnalités supplémentaires comme le fait Samsung sur le Galaxy S9+. On parle par exemple du détecteur de mouvement qui peut lancer le ralenti au bon moment. D’ailleurs, au passage, en 1080p, on passe à un ralenti sur une scène de 0,5 seconde contre 1 seconde en 720p.

Vidéo en 960fps Full HD:

2018-04-04 10.32.02

Vidéo en 960fps HD :

2018-04-04 18.15.28

Galerie Photo

L’interface utilisateur

Benchmarks et Autonomie :

 

 

 

Notre avis

Sur le secteur du haut de gamme, le Sony Xperia XZ2 est en soi un excellent smartphone Android avec tout ce qu’il faut, là où il faut. Le design a été revu et est désormais en phase avec 2018. Si le design reste très subjectif à chacun, on fait partie de ceux qui ont apprécié le design de ce Xperia XZ2. On pourra cependant reprocher un capteur d’empreintes mal placé et surtout un poids trop lourd pour un smartphone de 5,7 pouces.

Maintenant, il faut être lucide, malgré des très bonnes performances, une bonne autonomie et un bon mode photo, Sony Mobile doit faire face à une concurrence très difficile et à l’heure des comparaisons, le Xperia XZ2 n’est pas le smartphone qui se démarque forcément le plus en cette première partie d’année. Il a des bases solides mais comme chaque année, il faudra prendre plus de risques.

On a longtemps hésité entre 7 et 8 pour la note finale. On a opté pour 7 essentiellement parce que Sony Mobile ne s'est pas montré plus ambitieux.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Performances au top
  • Nouveau Design dans l'ère du temps
  • Ecran équilibré
  • Le 960fps en 1080p et la 4K HDR
  • Bonne autonomie
  • Trop grand et lourd
  • Le déclencheur physique, toujours inutile
  • Dos glissant
  • Photo en basse luminosité perfectible
  • Système de vibration dynamique gadget