Test

Test : Sony Xperia XZ Premium ou le smartphone miroir

Android

Par Anh Phan le

Annoncé lors du MWC 2017 à Barcelone en février dernier, c’est en ce 9 juin 2017 que le nouveau Xperia XZ Premium est finalement disponible. Sony Mobile a sciemment esquivé le wagon des sorties des concurrents (Samsung Galaxy S8, LG G6) et profitera ainsi de l’été.

Le Xperia XZ Premium est donc le nouveau smartphone haut de gamme du constructeur japonais. Et s’il reprend l’ADN du Xperia XZ, il apporte des nouveautés non négligeables comme un nouveau bloc photo et surtout un écran 4K HDR.

Dernier arrivé, le Xperia XZ Premium aura fort à faire face la concurrence des marques déjà installées comme Samsung, LG, Apple ou encore Huawei et HTC mais devra faire face en plus à l’arrivée prochaine des fameux smartphones haut de gamme au prix contenu des OnePlus ou Honor. Oui, le marché est toujours aussi difficile. Voyons comment s’en sort Sony Mobile avec ce Xperia XZ Premium.

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le Sony Xperia XZ Premium vous propose :

NomSony Xperia XZ Premium
Taille de l'écran5,5 pouces
Définition de l'écran3840 × 2160 pixels (800 ppi)
Type d'écran IPS LCD (Technologie Triluminos et X-Reality)
SoCSnapdragon 835
GPU Adreno 540
Mémoire vive4 Go
Mémoire interne64 Go
Port micro-SDOui, jusqu'à 256 Go
Batterie3230 mAh
Appareil photo dorsal- capteur Exmor RS de 19 Mégapixels
- F/2.0
- Autofocus Laser + Autofocus Hybride
- Capteur RGB-IR
- Flash LED à impulsions et Autofocus Hybride
Appareil photo frontalcapteur ExmorRS de 13 Mégapixels au format 1/3,06"
Version d'AndroidAndroid 7.1 Nougat (Surcouche Sony Mobile Xperia)
Dimensions156 × 77 × 7,9 mm
Poids191 grammes
Audio- Support de la HiRes Audio
- Technologie ClearAudio+, DSEE HX, S-Force Front Surround
Carte SIM1 × nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (sur la touche power)
Connectique- WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
- Bluetooth 5.0 LE, A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC, PS4 Remote Play
- Port USB Type-C
- NFC
Port jackOui
EtanchétéOui (IP 65/68)
ColorisNoir abyssal, Chrome lumineux
Prix 799 euros

Comme c’est souvent le cas ces derniers temps et avant de continuer, je tiens à vous signaler que nous n’avons pas eu la version définitive du téléphone. Si l’appareil est bien dans sa version finale mais il ne dispose pas du packaging entièrement finalisé. Aussi, on l’a reçu dans ce qui semble être la boîte finale mais sans la notice pour une première utilisation et d’éventuels écouteurs. Par contre, on avait le câble de recharge USB et le chargeur.

Dans les détails notables, le Xperia XZ Premium qui n’a pas adopté la technologie Adoptable Storage de Google. L’Adoptable Storage permet de fusionner la mémoire interne du smartphone avec une carte-mémoire. L’avantage, c’est que cela vous permet d’avoir une seule et même mémoire interne et ce, de manière transparente pour l’utilisateur puisque c’est Android qui gèrera au mieux les deux espaces mémoires. L’inconvénient, c’est que si votre carte mémoire n’est pas du genre rapide, elle pourrait éventuellement ralentir votre smartphone. De plus, parce qu’elle serait formatée d’une certaine manière, il sera impossible de l’utiliser normalement dans un autre appareil sans devoir la formater préalablement.

Disponible en chrome lumineux ou en noir abyssal, comptez 799 euros hors abonnement à partir d’aujourd’hui. Si vous l’aviez pré-commandé, vous le recevrez avec un casque Bluetooth Sony.

[nextpage title= »Design »]

Pour faire simple, le Xperia XZ Premium emprunte énormément au design du Xperia XZ. Principal changement cette année : Sony a décidé de revenir au dos en verre, pour mon plus grand plaisir. En effet, même si le dos en verre marque plus pour les empreintes de doigts, j’avoue que mon côté bling-bling a toujours préféré ce rendu qui sied mieux avec le design ultra-industriel des dernières productions de Sony Mobile. Son dos en verre lui confère un petit côté miroir (quel que soit le coloris) qui pourra non seulement servir à la gent féminine (qui a souvent apprécié ce petit plus) mais aussi permettre de prendre des photos avec le capteur dorsal.

Vous l’aurez compris, le Xperia XZ Premium propose un design très masculin et anguleux. Mais comme toujours, c’est avant tout une question de goût. Si certains préfèrent le design en rondeur de certains concurrents, j’avoue avoir un penchant pour le design tranché et épuré du Xperia XZ Premium. Les finitions, comme d’habitude avec Sony, sont toujours impeccables.

En revanche, je trouve dommage que Sony Mobile n’a pas essayé de faire un smartphone moins large tout en gardant l’écran de 5,5”. J’aurais aimé par exemple des bords d’écrans moins larges sur le côté, un peu comme sur le Sony Xperia XA1 avec des bords latéraux quasi inexistants. Contrairement à certains de mes confrères, je suis moins tranché sur les bords haut et bas puisque leur largeur permet de tenir plus confortablement le smartphone en mode paysage.

Comme pour ses prédécesseurs, on retrouve la petite trappe spécifique à Sony pour les cartes micro-SD et nano-SIM qui ne nécessite pas de trombones pour être retirée. Pratique. Alors que le NFC était autrefois placé en façade (sur le Xperia XZ), il est de retour au dos sur le Xperia XZ Premium, ce qui est plus logique. Pour finir, je n’utilise que très rarement le déclencheur physique,situé en dessous des boutons de réglage du volume et de la mise en marche. Sur le Xperia XZ, il était présent pour lancer l’appareil photo avec un appui long. Mais on peut désormais le faire également avec deux appuis sur le bouton de veille et/ou de mise sous tension, comme chez Samsung ou sur les smartphones de Google. Dernière petite chose, Sony a enfin revu la position de ses boutons de volumes. Même si j’aurais préféré les voir sur la tranche gauche, ils sont maintenant au-dessus du bouton de mises sous tension et non plus en dessous comme sur le Xperia XZ. Plus logique.

[nextpage title= »Affichage et Audio »]

Une des grosses nouveautés de ce Xperia XZ Premium, c’est son écran 4K et non Quad HD comme le proposent ses principaux concurrents. Ce n’est pas la première fois puisque la marque japonaise l’avait déjà fait il y a deux ans déjà avec le Xperia Z5 Premium. La différence tout de même, c’est l’arrivée du support du HDR puisque c’est la mode en 2017. On se retrouve ainsi avec un écran capable de nous proposer une densité impressionnante de 806ppp (la moyenne est à 500ppp chez les concurrents). Mais il faut être réaliste, en dehors des chiffres, vous ne verrez pas de différences entre un écran 4K ou Quad HD à l’oeil nu. J’ai même essayé de voir la différence avec du contenu 4K et très honnêtement, il est impossible de déceler la moindre dissemblance.

Sur cet écran, on retrouve les technologies Triluminos pour une meilleure gestion de la colorimétrie avec des couleurs plus naturelles, Live Colour LED pour une palette de couleurs plus riche et enfin X-reality qui sert à analyser chaque image afin d’en optimiser les couleurs, la netteté, le bruit et le contraste. Le mix de toutes ces technologies et la qualité de la dalle font que les couleurs sont bien représentées, vibrantes et contrastées, mais sans jamais trop de saturation. On aime.

L’intégration d’un écran 4K aurait pu se voir avec des applications ou un dispositif de réalité virtuelle, mais pour l’instant, ce n’est pas géré par les éditeurs tiers. Pas question non plus pour Sony Mobile de proposer du contenu ou un casque puisque ça rentrerait en concurrence directe avec le PS VR de Sony Playstation. Dommage. Et enfin, pour finir avec l’écran, je ne peux pas passer à côté de la polémique qu’a soulevé nos confrères des Numériques sur le fait que l’écran du Xperia XZ Premium ne serait pas un véritable écran 4K. Très honnêtement, je ne sais pas trop quoi en penser puisque je n’ai pas les outils nécessaires pour vérifier et ce sont les seuls à avoir souligné ce problème. La seule chose que je sais, c’est qu’ils ont testé un appareil final et ce n’est pas un problème lié à leur exemplaire de test. Maintenant, 4K ou non, vous ne verrez pas de différences à l’oeil nu même en tenant l’écran à 1 mm de distance.

Comme avec le Xperia XZ, les haut-parleurs sont situés sur la façade. Ainsi, le son est plus franc et plus direct, cela évite aussi que nos doigts ne recouvrent le haut-parleur multimédia quand il était sur la tranche. Le volume sonore est plutôt bien contenu si bien qu’avec des vidéos YouTube par exemple, le son ne sature pas trop à pleine puissance. Maintenant, comme ce fut le cas avec le Xperia XZ, j’ai trouvé les haut-parleurs moins puissants que la concurrence, cela dépendra donc de votre environnement. Après, ça ne reste que de simples haut-parleurs, aussi, ça sera plus que suffisant pour les vidéos YouTube et autres dans un milieu calme, mais ne pensez pas à vous faire une série ou un film sans une enceinte externe ou des écouteurs.

Sony Mobile intègre ses propres technologies afin d’améliorer l’expérience sonore. On retrouve ainsi la technologie DSEE HX qui permet une sorte d’upscaling audio ou encore le support de l’Audio HD ou HiRes Audio pour les intimes. La réduction active de bruit répond également présente, du coup, si vous avez les écouteurs compatibles, vous serez aux anges dans les transports en commun. Du côté de l’applicatif, c’est assez classique dans l’absolu et comme chez certains des concurrents, l’application vous permettra de naviguer dans vos musiques par dossiers. Pratique.

[nextpage title= »Utilisation et Android »]

Le Sony Xperia XZ Premium tourne sous Android 7.1 Nougat avec une petite surcouche maison. On l’avait déjà vu avec les précédents modèles de la marque mais la surcouche est relativement simple et peu gourmande. L’interface utilisateur est sobre et élégante. Tout n’est pas encore passé au flat design comme c’est la mode mais rien de choquant au final. Vous pourrez toujours appliquer un thème parmi ceux qui sont disponibles sur le Play Store. À vous de voir.

Au premier allumage, Sony n’hésite bien évidemment pas à mettre en avant ses quelques applications maison liées aux contenus multimédias. Dans tous les cas, ça n’a pas trop évolué depuis le Xperia XZ, on est clairement en terrain connu. Je le rappelle encore, à part LifeLog, Sony ne s’est pas encore lancé dans le monde de la santé. Concernant le clavier virtuel de Sony, il est basé sur Swiftkey et fonctionne très bien même si j’ai toujours une préférence pour le clavier de Google. On retrouve, bien entendu, le support du PS4 Remote Play qui vous permettra de jouer à votre PlayStation 4 sur votre smartphone. Il vous suffira d’utiliser les boutons virtuels ou une manette Dual Shock connectée en Bluetooth au téléphone pour ce faire.

Rien de bien spécial donc pour l’expérience, elle n’a pas trop évolué et très honnêtement, ce n’est pas plus mal.

[nextpage title= »Performances et Autonomie »]

Du côté des performances, pas de mauvaise surprise à attendre, les résultats aux différents benchmarks sont de haute volée. Le Xperia XZ Premium embarque le SoC haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 835. Dans l’ensemble, les benchmarks sont excellents. J’ai bien évidemment essayé toutes les applications gourmandes comme Riptide GP Renegade, Hearthstone, Super Mario Run, Asphalt 8 ou encore Implosion, je n’ai pas noté de ralentissement.

Je vous laisse regarder par vous-même les résultats dans les différents benchmarks. Mais plus que des chiffres, je n’ai eu aucun souci au niveau de l’expérience utilisateur alors qu’on est en présence d’un écran 4K HDR. Petite remarque tout de même, par défaut et pour des raisons liées à Android, le Xperia XZ Premium affiche une définition Full HD pour l’interface générale et fera appel à l’affichage 4K uniquement quand le contenu s’y prête comme pour les photos ou vidéos. Côté chaleur, cela reste assez bien contenu dans l’absolu et je n’ai pas noté de source de chaleur désagréable.

Depuis quelques années, l’autonomie n’est plus forcément un des points forts des smartphones Xperia. Mais cela reste du solide et c’est encore le cas avec ce nouveau Xperia XZ Premium. Du moins, dans mes utilisations, puisque je tenais facilement une journée. Je suis sûr qu’avec une utilisation plus légère, je peux tirer sur les deux jours. Le seul hic, c’est que tous les concurrents font à peu de choses près la même chose maintenant et l’autonomie n’est plus le point fort des Xperia par rapport à la concurrence. Dans tous les cas, tout dépendra des applications et de votre usage. Ici, je parle d’une utilisation plutôt classique. On notera aussi la technologie maison de Sony qui permet de prolonger la durée de vie de la batterie en optimisant ses recharges. Ainsi, en apprenant de vos habitudes, le Xperia XZ Premium pourra prendre son temps pour recharger votre batterie (durant la nuit par exemple), ce qui aura pour conséquence de moins stresser la batterie et donc de lui assurer une meilleure longévité.

Sony propose toujours sa technologie Stamina qui permet de désactiver vos applis et fonctions lorsque vous n’utilisez pas l’écran. Bien évidemment, vous continuez à recevoir les appels, messages, alarmes et notifications des applis de votre choix. Un simple appui sur le bouton d’alimentation et tout redevient opérationnel. Vous avez un mode Ultra Stamina qui limite votre téléphone aux fonctions essentielles afin de vous assurer le minimum en attendant de retrouver un point de charge.

Avant de continuer, j’aimerai faire un petit rappel au sujet des benchmarks d’autonomie. Le gros problème de ces benchmarks que d’autres ont tendance à trop utiliser, c’est qu’ils ne sont pas le reflet d’un véritable usage au quotidien. Comme on a pu le voir avec nos tests, l’autonomie varie entre la semaine et le week-end. Du coup, on a pu constater que durant le WE, avec un usage plus WiFi et vidéo, le Xperia XZ Premium affichait une autonomie meilleure qu’en semaine avec un usage autour des mails, du web, des réseaux sociaux et autres.

Voici l’état de la batterie du Sony Xperia XZ Premium après une journée d’utilisation type Power-User :

Maintenant, une autre journée :

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

Après des années à embarquer un capteur avec une résolution de 23 Mégapixels, le Sony Xperia XZ Premium dispose cette année d’un capteur Exmor RS for Mobile au format 1/2,3” de 19 Mégapixels avec une sensibilité allant jusqu’à 12800 ISO. L’objectif reste grand angle avec une focale de 25mm avec une ouverture de F/2.0. Vous pourrez toujours prendre des photos en pleine résolution à 19 Mégapixels ou dans une version réduite à 12 Mégapixels. Tous mes tests se sont essentiellement fait avec des photos de 19 Mégapixels, ce qui a généré des photos d’une taille comprise entre 7 Mo et 10 Mo, logique mais pas négligeable.

Le Xperia XZ Premium vous propose une stabilisation SteadyShot sur 5 axes. Attention cependant, c’est purement logiciel et cela ne concerne que la vidéo. C’est dommage pour la photo mais en vidéo, ça marche très bien. Si on parle maintenant de technologie Motion Eye, c’est parce que depuis le Xperia XZ, Sony Mobile y a ajouté un nouveau capteur RGBC-IR qui permet une meilleure balance des blancs mais aussi un autofocus laser qui vient aider l’autofocus hybride issu des appareils Alpha de Sony. Dans la réalité, c’est effectivement très rapide. Surtout, c’est la première fois depuis que je teste des smartphones Xperia que je n’ai plus le temps d’enregistrement super lent. Alors oui, c’est un des plus rapide pour la mise au point mais ce n’est pas le plus rapide pour enchaîner les photos. Mais le progrès est là, clairement, je n’ai quasiment pas eu un seul flou de bougé alors que j’en ai toujours eu avec les précédents Xperia.

Quand les conditions de lumière sont irréprochables, les photos sont, elles aussi, quasi irréprochables. Très franchement, on n’a rien à dire. C’est propre et ça se vérifie sur un écran d’ordinateur. Dans les conditions de faible luminosité, c’est toujours un peu différent. Pour faire simple, le capteur de Sony capte très bien la lumière mais le post-traitement de Sony accouche de photos moins détaillées par rapport à la concurrence. Mais, en contre-partie, toutes les photos en basse luminosité prises avec le Xperia XZ Premium vous proposeront de plus belles couleurs et surtout plus proches de la réalité. Il faudra donc choisir, détails ou couleur ? J’ai montré mes clichés à des photographes et souvent, ils ont préféré des photos plus homogènes et moins détaillées. Après, ça reste une affaire de goût.

Côté application, on retrouve une application similaire à ce qu’on connaissait déjà avec les précédents smartphones de la gamme Xperia. On retrouve aussi les SmartApps qui vous permettront de prendre différents types de captures comme, des photos en Réalité Augmentée, du TimeShift, de la 4K, etc. En revanche, avec le modèle que j’ai testé, impossible d’ajouter de nouveaux SmartApps alors qu’il y avait un lien directement depuis l’application sur les précédents Xperia. Soit ce n’est pas activé, soit on ne peut plus en ajouter. Du coup, je n’ai pas pu rajouter les modes comme le live-streaming via YouTube ou le Multi-Focus que j’avais avec le Xperia XZ. Bizarre.

Voici quelques exemples de photos :

Sony Xperia XZ Premium Media de Test

Côté vidéo, le Sony Xperia XZ Premium vous propose enregistrement 4K. Maintenant, entre nous, la Full HD me suffit largement. On vous rappelle que la stabilisation SteadyShot ne fonctionnera qu’avec la vidéo et non la photo. Côté selfie, on a un capteur rétro-éclairé de 13 Mégapixels avec un objectif très grand angle. Dans l’absolu, il s’en sort plutôt bien mais comme je je ne suis pas un grand fan des selfies, je ne vais pas me prononcer plus que cela.

MOV_0104

Mais une des nouveautés de ce nouveau capteur Motion Eye du Xperia XZ Premium, c’est la présence d’une technologie issue des derniers compacts experts Cybershot RX-100 de Sony. En effet, chaque pixel du capteur se retrouve avec une petite cellule mémoire qui permet ainsi au Xperia XZ Premium de vous proposer des vidéos 720p à 960 images par secondes. Du coup, ça donne des vidéos très drôles à réaliser. Le seul hic, c’est qu’il faudra être hyper précis dans le lancement du ralenti. En effet, sur des vidéos à 120ips ou 240ips, l’appareil enregistre des vidéos à 120ips ou 240ips, les diffuse en 60ips et c’est vous qui choisirez où appliquer le ralenti. En mode Super Slow Motion à 960ips, l’appareil ne peut pas enregistrer une séquence entière à 960ips. Du coup, c’est vous qui devrez activer en temps réel où appliquer le super ralenti. J’ai ainsi manqué pas mal de séquences parce qu’il faut vraiment activer la fonction à la seconde même ! Il y a clairement une habitude à prendre mais le résultat en vaut la chandelle.

2017-06-07 07.50.58

De même, il faut prendre en considération que pour la vidéo, les Sony Xperia XZ « crope » dans le capteur, ainsi, il faut non seulement de la lumière mais aussi avoir un certain recul.

MOV_SM_P960F_20170521125019

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]




Notre avis

Sur le secteur du haut de gamme, le Sony Xperia XZ Premium est un excellent smartphone Android avec tout ce qu’il faut, là où il faut. Si le design reste très subjectif à chacun, on fait partie de ceux qui ont apprécié ce design industriel et miroir. Il est agréable au quotidien, et surtout, on on a aimé l’utiliser, ce qui est toujours mieux.

Maintenant, il faut être lucide, Sony Mobile doit faire face à une concurrence très difficile et à l’heure des comparaisons, le Xperia XZ Premium n’est pas le smartphone qui se démarque forcément le plus en cette première partie d’année. Il a des bases solides et le Super Slow Motion reste une fonction fun mais gadget. Comme pour d’autres, on aurait aimé que Sony prenne plus de risques, la marque japonaise en est capable !

8.5 / 10