Test

Test : Unsolved Crimes

Par yannick le

Les séries télévisées d’enquêtes policières envahissent la télévision : quoi de plus normal que la contagion touche le monde du jeu vidéo ? La DS étant une plateforme de choix pour les titres d’aventure de ce genre, voici que les japonais de Now Production nous proposent d’intégrer un commissariat américain, au beau milieu des années 70. Au programme : 9 affaires à résoudre, pour une aventure tactile pensée pour les Columbo en herbe.

Ça semblait bien parti (du moins sur le papier), et pourtant, une fois dans le bain, on ne peut qu’être étonné par l’enrobage quelque peu intemporel du jeu, faisant fi du contexte 70’s. Dommage, car avec un commissaire black bourru et une partenaire blonde bavarde, on s’attend à tout moment à voir débarquer Starsky et Hutch, ou une autre gloire des séries télévisées de l’époque. On devra se contenter de ces 2 PNJ sans charisme… Ce n’est pas l’aspect graphique qui nous aidera à plonger dans l’intrigue, puisqu’Unsolved Crimes ressemble un peu trop aux jeux d’aventure PC du milieu des années 90. Dans le mauvais sens du terme… Tant pis, on se consolera comme on peut avec des petites cinématiques sombres et mystérieuses introduisant chaque affaire.

Maintenant, si l’on se tourne du côté du gameplay, l’autre facette primordiale du titre, on s’aperçoit que l’on est face à du point & clic classique, qui titillera forcément les vieux de la vielle, et qui vous obligera à vous creuser le ciboulot ! Après avoir fureté dans chaque recoin de la scène du crime, trouvé des indices et les avoir comparé aux déclarations des suspects, des questions sont débloquées sous forme de QCM où apporter la bonne réponse permet d’avancer dans l’enquête. Une fois quelques points éclaircis, il ne reste plus qu’à faire un rapport au chef qui, s’il est convaincu, autorisera la poursuite de l’enquête et/ou ré interrogera les suspects. Là où le bas blesse, c’est qu’on passe son temps à suivre ce schéma : indices, questions, rapport. Logique pour une enquête policière, mais extrêmement frustrant quand on a trouvé le coupable et ses motivations bien avant d’avoir tout les indices (certaines intrigues étant de véritables clichés du genre que les fans de Columbo résoudront en moins de deux) et qu’il est impossible de vérifier son idée sans suivre le schéma imposé par le jeu. Pour ne rien arranger, les QCM proposant des choix de réponses incongrus, il est souvent trop facile d’en déduire la bonne option sans avoir bien analysé les indices. Et que dire face à l’absence de phase d’interrogatoire, automatiquement menée par le soft, qu’il aurait été agréable de pouvoir, via un mini jeu, mener comme bon nous semble… Dommage, cela aurait apporté un peu de diversité au titre.

Unsolved Crimes s’avère donc être un jeu sympathique (mais sans “gros” plus…), bien adapté à la DS et qui vous fera vous triturer les méninges quelques heures. Cependant, son manque cruel de personnalité, l’absence de l’ambiance « 70’s », les personnages peux charismatiques et la simplicité de l’aventure vous feront lui préférer d’autres titres d’aventure sur la console de Nintendo, comme le sympathique Hotel Dusk, dans un genre similaire.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Certaines enquêtes bien trouvées
  • Le plaisir de confondre l’assassin
  • La possibilité de sauvegarder à tout moment
  • Les –

  • Les enquêtes trop simples et dirigistes
  • Le manque d’ambiance générale
  • L’impossibilité d’interroger soi même les suspects
  • Les séries télévisées d’enquêtes policières envahissent la télévision : quoi de plus normal que la contagion touche le monde du jeu vidéo ? La DS étant une plateforme de choix pour les titres d’aventure de ce genre, voici que les japonais de Now Production nous proposent d’intégrer un commissariat américain, au beau milieu des années 70. Au programme : 9 affaires à résoudre, pour une aventure tactile pensée pour les Columbo en herbe.

    Ça semblait bien parti (du moins sur le papier), et pourtant, une fois dans le bain, on ne peut qu’être étonné par l’enrobage quelque peu intemporel du jeu, faisant fi du contexte 70’s. Dommage, car avec un commissaire black bourru et une partenaire blonde bavarde, on s’attend à tout moment à voir débarquer Starsky et Hutch, ou une autre gloire des séries télévisées de l’époque. On devra se contenter de ces 2 PNJ sans charisme… Ce n’est pas l’aspect graphique qui nous aidera à plonger dans l’intrigue, puisqu’Unsolved Crimes ressemble un peu trop aux jeux d’aventure PC du milieu des années 90. Dans le mauvais sens du terme… Tant pis, on se consolera comme on peut avec des petites cinématiques sombres et mystérieuses introduisant chaque affaire.

    Maintenant, si l’on se tourne du côté du gameplay, l’autre facette primordiale du titre, on s’aperçoit que l’on est face à du point & clic classique, qui titillera forcément les vieux de la vielle, et qui vous obligera à vous creuser le ciboulot ! Après avoir fureté dans chaque recoin de la scène du crime, trouvé des indices et les avoir comparé aux déclarations des suspects, des questions sont débloquées sous forme de QCM où apporter la bonne réponse permet d’avancer dans l’enquête. Une fois quelques points éclaircis, il ne reste plus qu’à faire un rapport au chef qui, s’il est convaincu, autorisera la poursuite de l’enquête et/ou ré interrogera les suspects. Là où le bas blesse, c’est qu’on passe son temps à suivre ce schéma : indices, questions, rapport. Logique pour une enquête policière, mais extrêmement frustrant quand on a trouvé le coupable et ses motivations bien avant d’avoir tout les indices (certaines intrigues étant de véritables clichés du genre que les fans de Columbo résoudront en moins de deux) et qu’il est impossible de vérifier son idée sans suivre le schéma imposé par le jeu. Pour ne rien arranger, les QCM proposant des choix de réponses incongrus, il est souvent trop facile d’en déduire la bonne option sans avoir bien analysé les indices. Et que dire face à l’absence de phase d’interrogatoire, automatiquement menée par le soft, qu’il aurait été agréable de pouvoir, via un mini jeu, mener comme bon nous semble… Dommage, cela aurait apporté un peu de diversité au titre.

    Unsolved Crimes s’avère donc être un jeu sympathique (mais sans “gros” plus…), bien adapté à la DS et qui vous fera vous triturer les méninges quelques heures. Cependant, son manque cruel de personnalité, l’absence de l’ambiance « 70’s », les personnages peux charismatiques et la simplicité de l’aventure vous feront lui préférer d’autres titres d’aventure sur la console de Nintendo, comme le sympathique Hotel Dusk, dans un genre similaire.

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Certaines enquêtes bien trouvées
  • Le plaisir de confondre l’assassin
  • La possibilité de sauvegarder à tout moment
  • Les –

  • Les enquêtes trop simples et dirigistes
  • Le manque d’ambiance générale
  • L’impossibilité d’interroger soi même les suspects