Test

Test Vivo X60 Pro, un smartphone réussi mais sans surprise

Android

Par Anh Phan le

Après un très bon X51 5G, Vivo revient cette année avec son successeur avec lequel on retrouve un stabilisateur mécanique doublé d'un partenariat avec Zeiss. Voici notre test du Vivo X60 Pro.

Vivo X60 Pro
© JournalduGeek

Encore inconnu, il y a un an, Vivo commence déjà à marquer les esprits avec non seulement des smartphones réussis mais un sponsoring bien inspiré avec l’Euro 2020 qui lui donne une certaine visibilité en Europe. 

Aussi, après un X51 5G réussi, le constructeur chinois revient avec un nouveau smartphone haut de gamme. On retrouve bien évidemment l’innovation majeur de la marque ces dernières années avec un bloc photo dont l’appareil photo principal est stabilisé mécaniquement. Mais cette année, le constructeur est allé encore plus loin avec une stabilisation désormais sur 5 axes mais aussi un partenariat avec l’opticien CarlZeiss.

Le Vivo X60 5G est smartphone haut de gamme qui se veut être un juste équilibre entre design, performances et photo. Verdict.

Les Caractéristiques du Vivo X60 5G

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Vivo X60 5G vous propose :

 Vivo X60 Pro
Écran- Ecran AMOLED de 6,56"
- Gorilla Glass 5
- Définition Full HD+ (1080x2376)
- Densité 401ppp
- Format 19,8:9
- 120Hz
- Taux de réponse de 240Hz
- Luminosité max : 800nits (HBM), 1300nits (PEAK)
- HDR 10+
- Poinçon
SoC et GPU- Qualcomm Snapdragon 870
- Adreno 650
Mémoire- 12Go de RAM + 3Go de RAM
- 256Go stockage en UFS 3.1
- Pas d'extension mémoire
Coloris- Noir Minuit
- Bleu Givré
- Contour en métal
- Dos en verre AG avec finition satin
- IP54
Appareil Photo- Gimbal 2.0 sur 5 axes
- Technologie Pixel Shift

- Quatre appareils photo au dos :
- Appareil principal : Sony IMX598 de 48 Mégapixels, 25mm, F1.48, OIS, PDAF, AF Laser
- Appareil téléphoto/portrait : 13 Mégapixels, 50mm, F2.46, zoom optique 2x, PDAF
- Appareil ultra grand-angle : 13 Mégapixels, 120°, F2.2, Super Macro

- Mode Nuit
- Mode Nocturne Extrême 2.0
- Mode Portrait Zeiss Biotar
- Mode Super Portrait de Nuit
- Mode Panorama de Nuit
- Mode Ciel Etoilé et Super Moon
- Mode Instantané de Mouvement
- Enregistrement de vidéos jusqu'en Ultra HD 2160p à 60fps
- Mode Ralenti en 1080p à 240fps ou en 720p à 480fps
- Mode Ultra Stabilisation

- Appareil frontal avec un capteur de 32 Mégapixels
- Objectif grand-angle (24,65mm) avec une ouverture de F2.45
- Stabilisation électronique (EIS)
- Enregistrement de vidéo frontale en 1080p ou 720p à 30fps
Audio- Haut-parleur mono
- Certification HiRes Audio
- Puce Hi-Fi AK4377A
- Pas de prise Jack
Batterie- 4200mAh
- Recharge rapide FlashCharge 2.0 33W (59% en 30 minutes et 100% en 1h08)
Connectivités- Lecteur d'empreintes optique sous l’écran
- Bluetooth 5.1
- WiFi 5
- 4G et 5G
- 2x nano-SIM
- A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB 2.0, USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
Logiciel- Android 11
- FunTouch OS 11.1
Taille et Poids- 158,58 x 73,24 x 7,59 mm / 177g (Noir Minuit)
- 158,58 x 73,24 x 7,69 mm / 179g (Bleu Givré)
Prix de lancement- 799 euros
Date de Disponibilité- Juin 2021

Côté packaging, rien de bien surprenant puisqu’on retrouve une boîte avec le smartphone bien évidemment, un câble USB-A vers USB-C, classique mais propriétaire puisque le Vivo X60 5G est livré avec sa recharge rapide FlashCharge 2.0 à 33W qui permet de recharger le smartphone de 0% à 100% en un peu plus d’une heure.

Le Design, Ecran et Audio

En soi, lorsqu’on découvre le Vivo X60 5G pour la première fois, on retrouve bien le design de son prédécesseur. Le Vivo X60 5G est un smartphone relativement léger et avec une excellente prise en main. La finition est excellente et on adore le dos en verre au rendu « soft touch ». On notera que pour le lancement, il n’y aura qu’un seul coloris de disponible. Les boutons physiques sont placés de manière classique, à savoir sur la tranche droite du smartphone. 

La taille de l’écran n’a pas changé et propose une diagonale de 6,56 pouces avec un format 20:9. Il est tout en longueur, ce qui simplifie grandement la prise en main puisque le smartphone, pour une même taille d’écran n’est pas aussi large qu’un iPhone par exemple. Pratique. L’écran est toujours incurvé sur les bords latéraux et avec un dos en verre dépoli, on retrouve un bloc en forme de rectangle en haut à gauche. Bien évidemment, le bloc photo même est bien spécifique à Vivo. On y reviendra plus tard mais pour rapide rappel, le Vivo X60 5G propose un capteur principal stabilisé tel un stabilisateur type gimbal. Et enfin, on retrouve un capteur d’empreintes sous l’écran de type optique. Lors de nos tests, on n’a pas noté de soucis particulier, c’est toujours un peu moins rapide qu’un capteur physique mais rien à déplorer au quotidien. 

L’écran même est de type AMOLED avec une définition Full HD+ et un revêtement Gorilla Glass 5. Alors que son prédécesseur proposait 90 Hz, le taux de rafraichissement passe à 120Hz. Avec, il sera difficile de revenir sur des écrans 60Hz. L’intérêt se voit assez rapidement sur les pages web, Twitter ou encore Instagram puisque ce sont sur ces applications dans lesquelles on fera défiler des pages de contenus à l’infini. Avec une définition Full HD+, la finesse d’affichage est bien suffisante et il sera difficile de décerner les pixels à l’oeil nu. Et enfin, parce que c’est de l’AMOLED, les noirs sont profonds et les couleurs bien contrastées. Encore une fois, c’est une dalle de Samsung et sans surprise, elle s’en sort avec les honneurs, tant au niveau des couleurs que des angles de visions. En revanche on notera quelques petits soucis de calibrage par défaut, les blancs tirent un peu vers les bleus par défaut.

Enfin, Vivo propose toujours un seul haut-parleur mono dans la tranche du bas du smartphone. Evidemment, on parle d’un haut-parleur de smartphone et des usages qui en découlent. On l’a trouvé correct pour la consommation de contenus rapides et courts tels que des vidéos Youtube. Maintenant, en 2021 avec avec cette gamme de prix, on aurait aimé des haut-parleurs stéréos. Et il fallait s’y attendre, avec un design aussi fin, le Vivo X60 5G ne propose pas de port jack 3,5mm. 

5G, FunTouch OS11, Performances et Autonomie

Côté Android, on retrouve bien évidemment la surcouche maison, FunTouch OS, sur base d’Android 11. Pour rappel, FunTouch OS, dans sa version européenne, a été adapté aux usages des Européens. Sans surprise, on retrouve une surcouche légère et très proche de ce que propose Android Stock. Il y a quelques ajouts bien évidemment mais c’est tellement léger que ça passe inaperçu. Le taux de rafraichissement de 120Hz est parfaitement optimisé, ce qui permet une excellente fluidité dans l’expérience utilisateur.

Côté performances, le Vivo X60 5G embarque un SoC Qualcomm Snapdragon 870G. Ce n’est pas le SoC le plus performant du fondeur américain mais cela reste un SoC haut de gamme de Qualcomm qui s’avère être celui de l’année dernière en un peu plus rapide. Même si le Snapdragon 870 n’est pas le top du top cette année, ça reste une bête de puissance et on retrouve des résultats aux différents benchmarks de très haute volée. Dans l’ensemble, les benchmarks sont évidemment excellents. Quelque soit les usages, le Snapdragon 870 s’en sortira sans sourciller. Tous les jeux tournent très biens mais surtout, et ce, même en 120Hz. 

Son prédécesseur proposait 4315mAh, le Vivo X60 5G propose une batterie de 4200 mAh, ce qui est dans la moyenne pour ce type de smartphone avec un écran de 6,56 pouces et un taux de rafraichissement de 120Hz. On a tout laissé par défaut en mode automatique et si on a bien tenu une journée entière sans sourciller, on est un peu en droit d’en attendre plus, surtout avec les concurrents qui s’en sortent mieux. Après, tant qu’on arrive à tenir une journée, cela ne pose pas vraiment soucis en soi. On aurait avoir une recharge sans-fil cette année, ce n’est que partie remise. 

Photo et Vidéo

L’année dernière, le Vivo X51 5G proposait un bloc photo avec deux téléphotos, ce qui lui permettait une certaine polyvalence que n’a pas aujourd’hui le Vivo X60 5G puisque ce dernier ne propose qu’un seul téléphoto avec un zoom optique classique de 2x. Au quotidien, ce zoom ne manquera pas à la plupart, on le sait maintenant, le plus important reste l’ultra grand-angle si on devait choisir, chose que les constructeurs ont bien compris avec les smartphones d’entrée de gamme souvent dépourvus de téléphoto.

Les nouveautés ne viennent pas non plus des capteurs puisque sur le capteur principal par exemple, on retrouve un capteur Sony IMX598 de 48 Mégapixels. En revanche, Vivo ne pouvait pas arriver sans nouveautés puisque la photo est une des caractéristiques principales d’un smartphone Vivo. Pour rappel, le constructeur chinois a signé un partenariat sur le long terme avec le très renommé constructeur Zeiss, spécialisé dans les optiques. 

Aussi, sur ce Vivo X60 5G, on découvre un appareil photo principal avec une impressionnante ouverture de F1.48, ce qui le rend très lumineux et performant quand les conditions de lumières deviennent difficiles. Mais ce n’est pas tout puisqu’on retrouve le gimbal qui passe en version 2.0. En dehors d’une stabilisation encore meilleure, on notera surtout que l’appareil photo principal est désormais stabilisé sur 5 axes comme tous les hybrides dignes de ce nom dernièrement. 

Dans la pratique, quand les conditions de luminosité sont normales, on n’a pas grand chose à reprocher au Vivo X60 5G. Les photos sont détaillées et contrastées. L’autofocus est rapide et efficace. Le bloc photo fait son job et reconnait bien le sujet que l’utilisateur souhaite mettre en avant. On notera aussi un bokeh naturel des plus plaisants. Dans l’ensemble, il n’y avait pas à se plaindre, on était satisfait des photos capturées. Le grand-angle s’en sort également très bien. Les photos manquent de piqué par rapport à l’appareil photo principal mais ce n’est pas dramatique. Idem du côté du téléphoto avec des photos détaillées mais un peu molles, manquants de netteté et de contrastes. 

Dans les conditions de lumières difficiles, c’est là qu’aurait dû briller le Vivo X60 5G avec l’appareil photo principal. Si on n’attendait pas grand chose de l’ultra grand-angle ou du téléphoto, on aurait souhaité des résultats plus impressionnant avec l’appareil photo principal et ce, sans passer par le mode nuit. Vivo a encore du mal avec le bruit numérique. En revanche, avec le gimbal, on a pu constaté l’apport de cette stabilisation sur 5 axes qui permet de ne pas avoir certains flous. Au final, c’est surtout au niveau du traitement qu’on aurait aimé voir Vivo travailler. A noter enfin une différence assez flagrante avec l’ultra grand-angle et le téléphoto. Dans les conditions de faible luminosité, l’exposition n’est clairement pas la même et c’est bien dommage. 

Mieux que des mots, des exemples :

Enfin, en façade, le Vivo X60 5G propose un capteur de 32 Mégapixels et même si je ne suis pas très selfie, la qualité est suffisante sur ce genre de clichés. C’est assez classique et suffisant en soi. Et enfin pour la vidéo, Vivo s’en sort très bien. L’année dernière, on avait vu que le gimbal n’ était pas aussi utile que prévu par rapport à une stabilisation optique et cette année, avec la stabilisation sur 5 axes, c’est bien mieux et efficient. Tout cela à condition de ne pas chercher non plus à faire des plan-séquences de longue durée.

Galerie Photo

Notre avis

Le Vivo X60 Pro se présente comme une évolution du X51 5G et en soi, le dernier smartphone du constructeur chinois est réussi avec un design premium, un écran agréable des performances haut de gamme, le tout avec une surcouche relativement légère, ce qu’on apprécie.

L’autonomie est la même que l’année dernière mais un an après, on voit que c’est juste dans la moyenne. On aurait également aimé avoir enfin des haut-parleurs stéréo. Et enfin la photo où Vivo aurait pu frapper bien plus fort. En dehors du branding avec Zeiss, on ne mesure pas forcément une grande avancée dans le domaine et c’est bien dommage. 

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Design réussi
  • Un bel écran 120Hz
  • Polyvalent en photo
  • La stabilisation mécanique
  • Les performances haut de gamme
  • Une autonomie perfectible
  • Des photos en basse luminosité perfectible
  • Un haut-parleur mono
  • Pas de certification IP6x