Après Apple qui a bloqué les terminaux de HTC, c’est au tour de Microsoft de bloquer ceux de Motorola !

Redmond reproche en effet au constructeur américain la violation de 9 brevets relatifs à « l’invitation d’un contact à un événement du calendrier depuis un terminal mobile ». C’est en octobre 2010 que Microsoft avait déposé plainte contre Motorola, exigeant alors le paiement de royalties sur chaque terminal Android vendu. Depuis, HTC, Samsung, Quanta Computers, Acer, Compal ou encore LG sont passés à la caisse, ce qui devrait rapporter 444 millions de dollars à MS entre le 1er juillet 2011 et le 30 juin 2012 selon les analystes de Goldman Sach !

Mais Motorola, depuis racheté par Google, ne s’est jamais plié à ce « chantage » et va en payer les frais car l’ITC, l’International Trade Commission, vient de donner raison à Microsoft. Elle a donc prononcé le blocage des ventes aux États-Unis des terminaux Motorola suivants : Atrix, Backflip, Bravo, Charm, Cliq, Defy, Devour, Droid, Flipout, Flipside, Spice et tablette Xoom.

Motorola devrait faire appel, mais n’a pas énormément de marge de manœuvre. Soit le constructeur paye la fameuse licence de Microsoft, soit il fait les modifications nécessaires sur les terminaux incriminés. Affaire à suivre !