Cela fait un moment qu’Asus vend des PC/tablettes hybrides tournant sous Windows 8. Asus nous revient avec un nouveau modèle : le Transformers Book T300L. Un hybride qui tire plus vers l’aspect PC que tablette et qui devrait ravir les nomades. Malheureusement, le Transformers Book traîne quelques boulets qui pourraient refroidir les plus exigeants d’entre vous.

_SAM4210

Design

Le T300L est dans la droite lignée des produits Asus. Bien fini, beau, sobre, il a tout pour lui. Notons le dos en aluminium brossé, l’une des marques de fabrique du constructeur. De même, nous retrouvons cette même finition sur le clavier. Du beau travail de la part d’Asus.

Il faut noter que nous avons là un hybride. Les composants sont donc tous embarqués dans la partie écran, qui s’avère plus épaisse que le clavier. Même chose pour la connectique qui est quasi exclusivement réservée à la partie écran. Nous regrettons simplement la partie clavier qui fait un peu cheap. Simple support, celle-ci ne dispose pas de batterie pour rallonger la durée de vie de la tablette. De même, lorsque vous manipulez cette partie, vous pourrez entendre les touches bouger. Ce n’est pas très grave en défintive mais cela donne tout de même un coup à l’aspect premium de la chose.

_SAM4215

Caractéristiques

Le T300L dispose donc d’un écran IPS de 13,3 pouces, d’une définition de 1920×1080 pixels. Nous avons ainsi la partie clavier et la partie écran. Commençons avec la partie clavier, qui n’est qu’une extension du produit.

Le clavier n’est qu’une coque vide. En effet, aucun composant, à part une batterie, n’est présent dans cette partie. De plus, la batterie ne sert pas à alimenter la tablette mais seulement le clavier. Ce dernier est également équipé d’une prise micro-USB pour le connecter avec la tablette.

_SAM4223

La tablette, justement, embarque les composants. Asus vous laisse le choix quant à la puissance de votre machine. Pour ce test, nous avons eu un Core-i3 avec 4 Go de RAM et 64 Go de mémoire. Côté connectique nous avons un port USB (un seul), une prise micro, une prise Jack 3,5 mm ainsi qu’une prise micro HDMI. Notons également la présence d’une encoche pour accrocher le clavier. Cette encoche ne fait office que de support. Uniquement de support. Ce sera l’un des problèmes majeur du terminal, nous y reviendrons plus tard.

Le tout adopte des dimensions de 380 x 266 x 21 mm pour 1,9 kg (clavier compris).

_SAM4222

Utilisation

La tablette d’Asus est d’excellente facture. L’écran adopte un excellent angle de vue et propose une haute fidélité des couleurs. Regarder un film ou faire de la bureautique est un véritable plaisir. Seul bémol, le poids de la tablette (1,2 kg). Celle-ci est en effet fatigante à la longue si vous la tenez à bout de bras. En visionnage de séries, vous sentirez les muscles de vos avants-bras vous titiller avant la fin du premier épisode.

_SAM4197

La batterie est également un aspect négatif de la tablette. En mode vidéo, nous avons tenu six heures et demi, pas une minute de plus. Vous souhaitez rallonger votre autonomie ? Ne compte pas sur le clavier. En effet, ce dernier dispose de sa propre batterie qui l’alimente lui et rien d’autre.

Voilà, l’un des malus de cet hybride : la connectivité clavier/tablette. Nous vous avions dit que l’encoche de la batterie ne servait que de support et que cela posait problème. En effet, le clavier se connecte uniquement via Wifi. En clair, si vous passez votre écran en mode avion, il faudra faire sans les touches. De plus, lorsque la batterie du clavier tombe à plat, vous devez le connecter à la tablette via un fil USB/micro USB. Si vous vous souvenez des caractéristiques de la machine, vous savez qu’il n’y a qu’un seul port USB. Il faudra donc choisir entre travailler sur clé USB ou avec un clavier. Dommage, un deuxième port n’aurait vraiment pas été de trop.

_SAM4220

Clavier

Côté clavier, nous sommes dans la droite lignée des produits Asus. Certes, l’aspect cheap du clavier peut faire peur au début, mais une fois que vous commencez à écrire, ce sentiment disparaît. Certes, certains trouveront les touches un peu trop molles, mais dans l’ensemble, c’est très correct. De même pour le trackpad qui remplit parfaitement sa mission sans briller.

_SAM4211

Bien entendu, le clavier est loin d’être parfait. Mais nous avons déjà évoqué tout cela dans le chapitre précédent.

Verdict

6

/10

Note JDG

Gâchis

Au terme de cette prise en main, un mot nous vient à la bouche : gâchis. Certes, le Transformers T300L est un très bon produit sur le papier, mais ses soucis de connectivité avec le clavier plombent sévèrement ce constat. Pourquoi un seul petit défaut peut gâcher totalement l’expérience ? Car il le rend inutilisable en tant que PC de travail si la batterie du clavier tombe à plat. Deux fois, cette mésaventure nous est arrivée. Ayant branché une clé USB sur la tablette, nous avons du faire un choix entre travailler avec les touches du clavier ou laisser la clé. De même, nous regrettons que le clavier ne se connecte qu’en sans fil et qu’Asus n’ait pas inclut des connecteurs dans son support.

Cependant, l’Asus Transformers Book T300L est une excellente tablette Windows 8.1. Puissante, réactive, agréable à utiliser, elle a tout pour elle. Nous regrettons simplement qu’Asus n’ait pas plus soigné l’aspect PC de son produit.

_SAM4216