Wired et Gizmodo (US) en étaient certains : ils avaient démasqué l’inventeur du Bitcoin en la personne de Craig Steven Wright, un Australien de 45 ans basé à Sydney. Néanmoins, plusieurs autres médias américains se sont penchés sur l’affaire et la découverte retombe comme un soufflé.

inventeur_bitcoin-hoax

Et si Craig Steven Wright était en réalité Satoshi Nakamoto, le créateur de la monnaie vir… décentralisée ? Wired et Gizmodo en était sûrs, mais c’est encore raté !

Tout part de Satoshi Nakamoto : derrière ce nom ou ce pseudonyme se cacherait l’inventeur du Bitcoin. Inventeur qui a disparu de la circulation depuis 2011 lorsqu’il a annoncé ne plus prendre part au projet, laissant ainsi libre cours à tous les fantasmes et interprétations.

Du coup, dès lors qu’une piste remonte à ce nom c’est le branle-bas de combat général pour ceux pensant avoir enfin réussi à révéler l’identité de l’homme mystère.

Les dernières preuves en date remontaient donc à un certain Wright, dont un blog, supprimé depuis, sur lequel il évoquait le Bitcoin un an avant sa création et demandait qu’on le contacte par message chiffré via une clé publique PGP liée au nom de Satoshi Nakomoto.

Ces preuves ont été fournies par un expert en sécurité informatique, Gwern Branwen et authentifiaient Wright comme l’homme à l’origine de la création du Bitcoin.

Las, pléthore de médias et personnalités ne l’entendent pas ainsi. Le premier d’entre eux est Emin Gun Sirer, professeur de l’université de Cornell aux États-Unis, qui a entretenu une correspondance avec Wright. Il réfute les dernières révélations pour la bonne et simple raison que l’Australien n’a jamais évoqué la monnaie électronique dans leurs échanges épistolaires. C’est mince…

Mais, une journaliste de Motherboard conteste également la découverte de Wired et Gizmodo. Sarah Jeong s’est penchée sur les preuves fournies par les deux médias américains pour identifier Craig Steven Wirght comme l’inventeur du bitcoin : les clés de chiffrement utilisées pour sceller les messages où il évoque la monnaie avant sa création seraient… postérieures à la rédaction desdits messages, d’où de forts soupçons de manipulation de la part de Wright, qui passe aujourd’hui pour un affabulateur. Wired est d’ailleurs revenu sur ses révélations et penche désormais pour le hoax bien ficelé.

bitcoin-inventeur_hoax

La police fédérale australienne perquisitionne le domicile de Wright le 9 décembre à Sydney. Crédits : REUTERS/David Gray /LANDOV

Par ailleurs, dans la foulée des révélations de Wired, la police australienne perquisitionnait le domicile de Wright, officiellement pour des raisons de fraudes fiscales, les autorités ayant assuré que « cette question n’a rien à voir avec les récents articles de presse relatifs à la monnaie virtuelle bitcoin », mais qu’elle « assistait le fisc australien », rapporte Le Monde. Son compte Twitter a également été fermé peu après les révélations.

Wired n’est pas le premier média à se fourvoyer en pensant découvrir l’identité de l’inventeur du Bitcoin puisqu’il fut tantôt Nick Szabo pour le New York Times, l’irlandais Michael Clear ou le finlandais Vili Lehdonvirta pour le New Yorker mais aussi un américano-japonais de 64 ans pour Newsweek.

Le mystère reste donc entier.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction

Le jdg vous recommande

Bitcoin et Blockchain : Vers un nouveau paradigme de la confiance numérique ?

EUR 20,50
Plus d'offres

Bitmain AntMiner S1 - 180GH/s Bitcoin ASIC Miner

N/A
Plus d'offres

Bitcoin Book

EUR 10,73
Plus d'offres

Comprendre et utiliser le Bitcoin

N/A
Plus d'offres