[Politwoops] Twitter restaure l’archivage de tweets supprimés par les politiques

Sur le web

Par Elodie le

Twitter a annoncé la réouverture du site Politwoops qui archivait les tweets supprimés par les politiques du monde entier.

politwoops_retour_twitter

En août dernier, Twitter annonçait la fermeture du Politwoops et suspendait l’accès à l’API de Diplotwoops (similaire à Politwoops mais pour les tweets des diplomates et ambassades à travers le monde) et Politwoops, dans la trentaine de pays où ils étaient encore présents.

Le réseau social assurait alors que Politwoops contrevenait aux conditions d’utilisation de la plateforme :

« Imaginez comme ce serait stressant, voire terrifiant, si tweeter était quelque chose d’irrévocable ». Ajoutant : « Aucun utilisateur ne mérite plus qu’un autre cette possibilité. En effet, la suppression d’un tweet est l’expression du choix de l’utilisateur ».

Certains y voyaient un service rendu aux politiques, notamment aux États-Unis en pleine course à l’investiture pour la présidentielle américaine de 2016.

Ne se laissant pas abattre, Politwoops publiait dans la foulée 5 années d’archives de tweets supprimés par les politiques dans une trentaine de pays.

En octobre, de retour à la tête du groupe, Jack Dorsey rendait hommage à la plateforme : « Nous avons pour responsabilité de continuer de promouvoir les organisations qui mettent de la transparence au sein du débat public, comme Politwoops ».

Après les paroles, les actes, puisque ce 31 décembre, Twitter a acté le retour du site, né aux États-Unis grâce à la fondation néerlandaise Sunlight, une ONG qui lutte pour la transparence des activités gouvernementales, et qui avait créé le script open source du site.

Un accord tripartite a donc été signé entre Twitter, The Sunlight Foundation et The Open State Foundation.

Les politiques devront donc à nouveau bien réfléchir avant de publier sur la plateforme :

« Comme Twitter devient une plateforme plus importante pour le discours politique, il est essentiel que les tweets des hommes politiques et des responsables publics restent en ligne et accessibles au grand public », a expliqué Brett Solomon, directeur de l’association des droits numériques Access Now.

« Cet accord est une très bonne nouvelle pour ceux qui pensent que le monde a besoin de plus de transparence », s’est quant à lui félicité Arjan El Fassed, directeur de la fondation Open State.

Selon la Sunlight Foundation, Politwoops devrait être de retour « dans les prochaines semaines ».

Ci gît quelques unes de plus belles perles supprimées de nos politiques français :

Source: Source