Une nouvelle étape est franchie dans la conquête mondiale des machines. Pepper est un robot développé par la société française Aldebaran Robotics (quasiment entièrement japonaise). Il a été accueilli par la société japonaise de téléphonie, Softbank, et intégré à chacune de ses boutiques au pays du soleil levant. Cependant, la force de travail dans ces surfaces a toujours été en majorité humaine, jusqu’à aujourd’hui.

pepper-boutique-softbank

La boutique Softbank dans la galerie d’Omotesando à Tokyo, prépare un gros coup de pub pour le petit robot. Ses capacités de compréhension auditive et de reconnaissance des émotions ont été tant vantées qu’elles vont être plus que jamais mises à l’épreuve. Une petite armée de Pepper va gérer à elle seule la boutique. Bien sûr, il est possible de déduire que des techniciens ainsi que la direction du magasin resteront humains. Les seuls “travailleurs” à toutefois interagir avec la clientèle, seront les Pepper. Si une telle tendance se développe, au Japon comme chez nous, cela aura forcément un impact sur l’emploi. Reste à voir lequel.

Rappelons que le but premier du robot (à part la rentabilité), est que ses propriétaires puissent l’utiliser comme petit compagnon et s’amuser avec lui. Bien sûr, il peut être aussi utilisé comme assistant, effectuer des tâches simples comme guider des invités ou des clients, servir à boire ainsi que leur remettre des marchandises. Son écran lui permet aussi de surfer sur le net, ainsi que d’intégrer plusieurs applications.

pepper

Les capacités de ces robots ont plusieurs fois été mises à l’épreuve. Les résultats ont généralement été concluants, tant que la conversation ne dérivait pas dans des sujets trop compliqués (n’allez pas lui parler de politique).
Les réactions face à ce petit robot mignon ont généralement été positives de la part des utilisateurs, et son rythme de vente actuel est d’environ mille unités par an, à 1 460 euros chacune. Certains ont néanmoins exprimé des inquiétudes, espérant que les robots commercialisés ne deviendraient pas plus proche de l’humain en apparence.

Si vous désirez vous procurer vous-même un Pepper, sachez que vous devrez signer une sorte de contrat selon lequel, il sera interdit de le reprogrammer avec l’idée de le faire suivre des gens, ou commettre des délits. Et bien sûr, la première chose à laquelle vous pensez en vous le procurant : interdiction de l’utiliser à des fins sexuelles.

Donc, du moment que vous n’êtes pas un criminel, un troll ou que vous n’avez pas l’intention de tripoter votre machine, Pepper pourrait bien de vous plaire… ou vous terrifier, selon vos sensibilités.

pepper-robot-maison

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction

Le jdg vous recommande

Learning to love robots (English Edition)

N/A
Plus d'offres

Chips, Computers and Robots

N/A
Plus d'offres

Go Robot/Dreams [Rsd 2017] [Import anglais]

EUR 35,39
Plus d'offres