Censure : la Turquie a bloqué Google Drive, OneDrive, Dropbox et GitHub

Sur le web

Par Olivier le

Un groupe de hackers connu sous le nom Redhack a mis la main sur près de 60 000 e-mails du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Berat Albayrak. Ce dernier est également… le beau-fils du président Recep Tayyip Erdoğan. Cette correspondance, qui s’étale sur les seize dernières années, révèle entre autres les combines du président turc pour faire pression sur la presse pro-gouvernementale.

L’objectif était de publier les « bonnes » informations sélectionnées par le pouvoir, et de glisser sous le tapis tout ce qui pouvait déranger l’homme fort au pouvoir en Turquie. Cette mainmise sur le contenu éditorial, c’est évidemment de la censure, et le moins qu’on puisse dire c’est que la présidence turque a voulu à tout prix éviter que l’affaire ne s’ébruite.

Les services de stockage en ligne bloqués

C’est pourquoi le gouvernement a décidé tout simplement de couper l’accès à Google Drive, Dropbox, OneDrive, et même à Github pour empêcher la diffusion de ces quelques 17 Go de données compromettantes pour le pouvoir. Tout ce week-end donc, les internautes turcs n’ont pas pu utiliser ces services de stockage dans le nuage, même ceux qui s’en servent pour leur travail ou qui n’ont aucun intérêt dans les turpitudes présidentielles.

Ces services sont petit à petit en train de revenir sur le radar des utilisateurs d’internet en Turquie (c’était le cas pour Google Drive, dès le 9 octobre). Mais rien ne dit que la censure ne reviendra pas couper de nouveau les accès à certains sites web au prochain coup de sang d’Erdoğan, comme cela avait été le cas le 20 juillet avec WikiLeaks.

Source: Source