Nasa : la première sortie dans l’espace 100% féminine, c’est pour aujourd’hui

Espace

Par Felix Gouty le

A 14h, la NASA retransmettra au monde entier la première mission de sortie dans l’espace 100% féminine.

Crédits : NASA.

Le 11 octobre dernier, les astronautes de la station spatiale internationale (ISS) remarque le dysfonctionnement d’un équipement installé à l’extérieur, sur la charpente. Une unité de chargement/déchargement des batteries (BCDU) s’est trouvée dans l’impossibilité de s’activer suite au renouvellement de ces propres batteries en lithium-ion. Cette BCDU est normalement vouée à transférer une partie de l’énergie électrique accumulée par les panneaux solaires de l’ISS aux divers systèmes et moteurs de la station. S’il n’est pas capital, son bon fonctionnement est nécessaire à l’ISS afin d’atteindre son plein potentiel électrique et d’éviter des éventualités où une pleine puissance serait requise. Pour régler ce problème de maintenance, deux astronautes américaines sortiront pour la première fois dans le vide intersidérale. Mais cette mission est surtout la première dans l’histoire de la NASA à être menée uniquement par des femmes ! La sortie extra-véhiculaire de Christina Koch et Jessica Meir sera retransmise en direct, aujourd’hui à 13h50 heure française, sur le site de la NASA.

A 42 ans, Jessica Meir (à droite sur l’image ci-dessus) est docteure en biologie marine et détentrice d’une maîtrise en sciences spatiales. Cette mission constitue pour elle sa première sortie dans l’espace. Quant à son équipière, ingénieure électricienne de 40 ans, Christina Koch (ci-dessus, à gauche) n’en est pas à sa première fois à l’extérieur de l’ISS. En mars dernier, elle avait pris part à ce qui devait être la première mission extra-véhiculaire 100% féminine avant l’heure. En effet, par manque d’une seconde combinaison adaptée aux femmes, sa partenaire, Anne McClain, avait été remplacée au pied levé par un homologue masculin, Nick Hague. Cet imprévu avait été lourdement critiqué. Un acte manqué qui restait à charge de revanche, jusqu’à aujourd’hui.