Vie privée : cette app peut vous identifier grâce à une simple photo

apps

Par Remi Lou le

Clearview peut identifier des citoyens grâce à une simple photo, en la comparant à une base de donnée colossale comprenant près de 3 milliards de clichés. L’application est aujourd’hui réservée aux forces de police, mais le New York Times estime qu’elle pourrait à terme être rendue publique.

Crédits : @geralt via Pixabay

Au rang des innovations qui menacent la vie privée, on retrouve Clearview, une application de reconnaissance faciale qui permet de dégoter les informations privées de n’importe qui via une simple photo. Si le nom de Clearview ne vous dit rien, c’est normal, puisque son existence vient d’être révélée par le New York Times. L’entreprise qui édite l’application, Clearview AI, ne la propose pas (encore) au grand public, mais seulement à des entreprises privées ou à la police. Selon le Times, près de 600 forces de police l’utiliseraient déjà pour identifier des suspects aux États-Unis ou au Canada.

Le fonctionnement de Clearview laisse songeur. L’application analyse l’image d’une personne et la compare à une base de données colossale contenant plus de 3 milliards de clichés glanés ici et là sur les réseaux sociaux, sur Facebook, Venmo, ou encore YouTube. Clearview permet alors d’établir des correspondances, et de rediriger la recherche vers le site original sur lequel l’individu ciblé a été aperçu, et ainsi ressortir son profil Facebook, par exemple. De là, il est très simple d’extraire d’autres informations, telles que son nom, voire même une adresse physique. D’après le Times, Clearview utilise une base de données d’une taille absolument inédite. Le FBI utilise également une base de données pour établir des correspondances, laquelle comprend aussi bien des photos provenant de passeports que de permis de conduire. Cependant, à titre de comparaison, celle-ci ne recense « que » 641 millions d’individus, là où la base de données de Clearview en comprend près de 3 milliards.

Forcément, une telle technologie pose de nombreuses question dans le champ de la protection de la vie privée. Elle risque bien sûr aussi de poser des problèmes si jamais elle venait à livrer de fausses correspondances. Clearview AI a été fondée à New-York par Hoan Ton-That et Richard Schwartz, un vieux collaborateur de l’ancien maire de New-York, Rudy Giuliani. Pour l’heure, il n’est pas question de la rendre disponible à tout un chacun, même si le Times estime que cela pourrait être le cas un jour. En analysant le code source de l’application, le quotidien américain note même que Clearview pourrait bien être embarqué sur des lunettes de réalité augmentée, de façon à identifier un individu en temps réel.

Source: CNET