Android, une plate-forme pas si ouverte que ça ?

Android, une plate-forme ouverte ? Impossible de le nier. MAIS, selon les résultats d’une étude menée par VisionMobile (dans laquelle, inutile de le cacher, la Commission Européenne a injecté des « billes »), l’OS mobile de Google serait loin d’être une référence en terme d’ouverture, face aux Eclipse, kernel Linux, MeeGo, Firefox, Qt, Symbian et WebKit.

Ainsi, VisionMobile aurait classé ces plates-formes et environnements selon le pourcentage de points qu’elles auraient reçu après avoir été soumises à diverses « contraintes ». Android afficherait ainsi un score de 23%, là où Eclipse fanfaronnerait à 84%, WebKit à 68% et Firefox à 65%. Il se serait d’ailleurs illustré en étant le seul à ne pas être en mesure de dépasser les 58%.

Le fait que l’OS mobile arbore un système de décision unilateral, qu’il ne dispose pas d’une « roadmap » publique, ou encore un processus de contributions fermé ne l’a sans doute pas aidé.

Source: Source