Galaxy S3 : une mise à jour au goût de sanction

Apple

Par Moe le

Maj du 26/07/2012 à 17h35 :

Il semblerait finalement que la suppression de la fonctionnalité de recherche locale apportée par la mise à jour XXBLG6 ait été intégrée par erreur par les ingénieurs de Samsung. Selon un porte parole de la marque, un correctif visant à rétablir l’intégralité des fonctionnalité de Google Search devrait arriver rapidement :

La mise à jour la plus récente déployée sur le Samsung Galaxy S3 en Grande Bretagne incorporait de manière erronée la suppression de la recherche locale sur les terminaux[…] Samsung proposera un correctif afin de rétablir cette fonctionnalité dans les prochains jours.

Plus de peur que de mal donc, mais ce « non-évènement » témoigne de la fébrilité du secteur, un climat encouragé par les nombreuses affaires de violation de brevets qui ne manquent pas d’alimenter l’exaspération des utilisateurs mais aussi des juges en charge des dossiers.

Par ailleurs, double faute pour Samsung qui en voulant réagir rapidement avait initialement déployé cette mise à jour sur les terminaux autres qu’américains.

merci à Daenon pour cette mise à jour de dernière minute.

Article du 26/07/2012 17h08 :

C’était à prévoir, le coréen Samsung vient de déployer une mise à jour OTA sur tous les terminaux Galaxy S3 (à l’exception de ceux commercialisés sur le territoire américain) visant à supprimer la recherche centralisée de Google Search.


Cette mise à jour est une conséquence directe d’une décision de justice d’un juge américain donnant raison à Apple quant à l’utilisation illégale d’un brevet portant précisément sur la recherche locale sur un terminal.

En pratique, Google Search permet d’effectuer à la fois des recherches en local mais aussi sur internet d’un élément donné.

Une fonctionnalité dont seront privés les utilisateurs de Galaxy S3 si ils effectuent la mise à jour XXBLG6 qui, sous couvert d’amélioration de stabilité supprimera purement et simplement l’API incriminée.

Suivant les pas de Google avec son Galaxy Nexus qui avait été interdit de vente aux Etats Unis précisément pour cette affaire de recherche centralisée, Samsung préfère prendre des mesures préventives, au détriment des utilisateurs. Une situation inédite sur le marché de la téléphonie que l’on espère rarissime.

Source: Source