Nintendo : le dématérialisé c’est (pas) maintenant !

Par Pia le

Au Japon, les versions dématérialisées de News Super Mario Bros. 2 représentent seulement 5% du total des plus de 760 000 ventes que totalise le titre. Un démarrage extrêmement lent pour le virtuel qui remet en question la stratégie du groupe vis-à-vis du téléchargement légal.

La différence de prix entre la version en boite et la version dématérialisée explique peut-être que les consommateurs japonais aient boudés le téléchargement. Il faut en effet débourser 10€ de plus pour jouer immédiatement à New Super Mario Bros. 2 via le DSiWare, la plateforme de vente en ligne intégrée aux consoles Nintendo. Néanmoins Satoru Iwata, PDG de Nintendo, assure au Wall Street Journal que ce chiffre témoigne d’une « bonne réaction » des consommateurs vis à vis de cette stratégie commerciale.

New Super Mario Bros. 2 n’est pas le seul jeu concerné par cette étrange politique tarifaire : les titres New Art Academy et Freakyforms Deluxe affichent 5€ de plus en version virtuelle. On imagine sans nul doute que malgré la promesse qu’avait faite Iwata d’aligner les prix des versions boite et dématérialisée, le groupe a finalement cédé aux pressions des distributeurs.

La firme de Kyoto n’est pas la seule a s’adapter difficilement au marché virtuel. Les plateformes de téléchargement maison de Sony et Microsoft affichent également des prix sensiblement plus élevés pour leurs jeux que ceux pratiqués sur Steam. Dans ce contexte encore flou, c’est au consommateur de rester vigilant et de bien comparer les prix avant d’acheter.

stopwatch 2 min.