SimCity entre excuses, promesses et pétition

Par Cyril le

Alors que Maxis s'affaire toujours sur les serveurs de SimCity, le jeu fait l'objet d'une communication de choc de la part d'Electronic Arts. Première mesure prise...

Alors que Maxis s’affaire toujours sur les serveurs de SimCity, le jeu fait l’objet d’une communication de choc de la part d’Electronic Arts.

Première mesure prise par l’éditeur, la promesse d’offrir un jeu de son catalogue à tous les acheteurs ayant activé leur copie du jeu avant le 18 mars.
Une compensation qui ne consolera peut-être pas ceux qui ont du attendre une demi-heure avant de se connecter au serveur Antarctique, mais qui pourrait bien adoucir les grognons. Reste à voir quel jeu de l’éditeur sera proposé en dédommagement.

Deuxième décision : l’arrêt immédiat de toute publicité en ligne pour SimCity. Une démarche logique pour Lucy Bradshaw :

Notre département marketing a pris la décision raisonnable de stopper la publicité le temps que nous résolvions les problèmes rencontrés par les utilisateurs.

Electronic Arts semble en effet mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la résolution des problèmes liés aux serveurs du jeu, puisque leur capacité est actuellement en train d’augmenter de 120%.

Si SimCity devrait être complètement opérationnel d’ici quelques jours, Maxis ne compte cependant pas faire porter le chapeau à son éditeur. En témoigne la réponse de Lucy Bradshaw à un joueur qui affirmait ne pas être en colère vis-à-vis de Maxis, mais d’EA et de ses politiques commerciales douteuses :

C’est notre faute. Electonic Arts ne nous a pas imposé de choix de design. Nous travaillons 24h/24 pour résoudre ces problèmes, et nous touchons au but.

J’ai personnellement du mal à croire que Maxis ait pu de lui-même vouloir imposer au joueur de SimCity une connexion internet permanente, mais après tout, pourquoi pas. Ce problème de DRM fait d’ailleurs l’objet d’une pétition qui demande à EA de le retirer le plus tôt possible.

La déclaration fait la démonstration logique qu’un produit acheté pour jouer en solo et en multijoueur doit pouvoir être joué en solo quel que soit l’état des serveurs du jeu. Cette pétition a déjà reçu 59260 signatures… d’autres internautes tentent même de lancer un boycott sur Dragon Age 3 afin de faire forcer EA à répondre à cette demande !

Espérons que ce lancement fera en tout cas prendre conscience à l’ensemble des éditeurs que si la connexion permanente en ligne peut être un outil efficace contre le piratage (ce qui reste à prouver), elle est surtout un désagrément pour l’acheteur honnête.

simcity-excuses

stopwatch 7 min.