Apple aurait-il violé un brevet de l’université de Boston ?

Business

Par Pierre le

Les histoires de brevets n’en finissent pas et encore une fois, Apple est concerné. Mais cette fois-ci, ce n’est pas dans le rôle de l’attaquant que se retrouve la firme de Cupertino, mais dans le rôle de l’attaqué.

Apple-Logo-Espace

L’université de Boston estime en effet qu’Apple a violé l’un de ses brevets sur l’iPhone 5, les MacBook Air et les derniers iPad. L’objet du délit ? Le procédé de fabrication du nitrure de gallium, utilisé notamment pour fabriquer des écrans LED. L’université, qui s’estime flouée, a attaqué la Pomme en Justice.

L’université demande à Apple des dommages des intérêts, des royalties sur chaque terminal incriminé vendu et plus encore, l’interdiction à la vente des appareils en question. Mais il faut relativiser, n’utilisant pas le brevet à des fins commerciales, il n’est vraiment pas certain que l’université ait gain de cause.

Tout cela sera très certainement réglé à l’amiable, à gros coups de billets verts.

Source: Source