Des preuves de vie extraterrestre ?

Buzz

Par Elodie le

Des scientifiques auraient trouvé des preuves de vie extraterrestre. Décidément ces derniers temps les scientifiques ont plus souvent la tête dans les étoiles que les pieds sur terre. Tous ceux rivés sur Mars espérant que Curiosity ramène des preuves de vie de la Planète Rouge ont été douchés. Depuis son arrivée sur Mars, le petit robot n’a pas détecté de méthane – suffisant -, marqueur du vivant, alors que certains nous voyaient déjà comme les descendants de Martiens. Quant à Voyager 1, son possible franchissement de l’héliopause (frontière entre le système solaire et l’espace interstellaire) vers l’inconnue déchaîne les passions.

E.T.

L’éventuelle découverte de ces scientifiques britanniques risque de produire les mêmes effets. Dans le Journal of Cosmology, ces scientifiques expliquent avoir découvert des particules d’une autre origine que notre planète sur une sonde envoyée jusque dans la stratosphère (entre 10 et 60 km du sol). Pour eux, ces particules auraient fait le chemin depuis l’espace interstellaire vers la terre. Selon le professeur Milton Wainwright, du département de biotechnologie et de biologie moléculaire, il ne fait aucun doute que « 95 % [de] ces organismes biologiques n’étaient pas de notre planète. » Ajoutant :

À partir de toutes les informations que la science met à notre disposition, nous savons qu’ils doivent provenir de l’espace (…) Il n’existe aucun mécanisme connu par lequel ces formes de vie peuvent se rendre à cette hauteur. De ce que nous connaissons des sciences physiques, elles semblent donc arriver [sur Terre].

L'enveloppe extérieure d'une diatomée, un type d'algues, qui a été recueillis par le ballon lancé par Milton Wainwright. Milton Wainwright / Université de Sheffield
L’enveloppe extérieure d’une diatomée, un type d’algues, qui a été recueillis par le ballon lancé par Milton Wainwright. Milton Wainwright / Université de Sheffield

En effet, le professeur affirme que les particules étaient recouvertes de poussières cosmiques, une composante de matière interstellaire et que « si elles venaient de la Terre, on pourrait s’attendre à trouver des composantes que l’on trouve de façon commune sur Terre, comme du pollen ».

Reste maintenant à prouver tous ces dires sur le sujet, ce qui, dans le domaine scientifique relève quasiment de l’impossible. Pour cela, il faudra aller chercher du côté de l’ADN notamment. Si ces particules organiques en sont pourvues, les informations retirées pourraient être précieuses.

Quoiqu’il en soit, Wainwright n’en démord pas et attend les résultats fournis par la seconde sonde qui sera lancée en octobre.

Si nous sommes dans le vrai, cela veut dire qu’il y a de la vie dans l’espace et qu’elle vient sur Terre. Cela veut aussi dire que la vie sur Terre puise peut-être ses propres origines dans l’espace (…) Statistiquement, il n’y a aucune raison pour laquelle la vie devrait venir de la Terre. Il y a des milliards et des milliards de comètes mais la plupart des biologistes sont scotchés à [la recherche] sur Terre (…) La Terre est un système ouvert sur lequel des éléments organiques pleuvent alors que nous sommes en train de parler en ce moment.

alien-life-wainwright
Particule organique collectée par la sonde du professeur Wainwright et son équipe – Université of Sheffield)