Benchs inside : ARM doit-il avoir peur des Intel Atom Bay Trail ?

Smartphone

Par Jerome le

C’est un fait, le marché des processeurs mobiles est très largement dominé par l’architecture ARM. La quasi-totalité des téléphones ou tablettes renferment en leurs seins des processeurs imaginés à partir des plans de la holding britannique. Elle est longtemps restée dans une situation de quasi-monopole.

Intel, son concurrent naturel, a eu beau essayer de faire des processeurs ATOM – traditionnellement réservés aux Netbooks – des processeurs mobiles, rien n’y a fait. Ils ne tenaient pas route à cause d’un rapport performance/consommation de l’architecture x86 bien en deçà de ce que proposaient ARM et ses partenaires.

Mais ça, c’était avant. Intel a investi massivement pour revenir sur le devant de la scène, et 2013 se veut être une année charnière pour la firme de Santa Clara, celle où enfin les ATOM pourraient vraiment arriver à la hauteur des Snapdragon et autres Tegra.

cpu-z-bay-trail
CPU-Z : Cliquez pour agrandir

La cuvée de 2013 s’articule autour des processeurs Bay Trail, ils succèdent aux Clover Trail et Clover Trail +. Ils sont désormais gravés en 22 nm et proposent des fréquences allant de 1,33 à 1,5 GHz, ou 2,4 GHz en mode turbo. La gamme propose des puces à deux ou quatre cœurs, elle est dominée par l’Atom 3770.

Il s’agit d’une puce quad-core cadencée à 1,5 GHz ou 2,4 GHz en mode turbo pour un SDP d’environ 2W. Nous la retrouverons notamment dans la Toshiba Encore que nous avons pu prendre en main lors de l’IFA. Intel nous a donné rendez-vous pour nous en faire la démonstration. Autant le dire tout de suite, c’est prometteur.

Bay Trail Vs Snapdragon 800

Avec de telles caractéristiques, il est évident qu’Intel veut s’attaquer à la Snapdragon 800 de Qualcomm qui a, en ce moment, le vent en poupe. On la retrouve notamment dans le LG G2, et elle sera sans doute intégrée dans le Nexus 5.

Mais que vaut cette Bay Trail face à la puce la plus puissante du marché ? Intel nous a laissé jouer avec plusieurs tablettes de références équipées de 2 Go de RAM et tournant sous Windows 8.1 ou Android 4.2.2 afin que nous puissions juger des capacités de son nouveau bébé.

Nous nous sommes laissés aller à une petite session de benchs. Et bien, si l’on en croit les chiffres, elle délivre une puissance à peu près équivalente au vaisseau amiral de Qualcomm.

Plutôt que nous perdre dans un long discours, nous vous proposons de jeter un œil aux benchmarks que nous avons réalisés sous Android.

Quadrant standard

Screenshot_2013-10-10-08-44-38

Antutu

Screenshot_2013-10-10-08-52-25

3D Mark (Ice Storm Extreme)

Screenshot_2013-10-10-09-51-44

À titre de comparaison, voici les résultats de la Snapdragon 800, issus de notre test du LG G2.

Bench-S800

Donc oui, Intel arrive devant Qualcomm sur Antutu et Quadrant, mais pas sur 3D Mark. La puissance de calcul est donc à priori au rendez-vous, les calculs graphiques sont en revanche un peu en retraits, ce qui n’a jamais vraiment été le point fort d’Intel, il faut le dire. Nous aurions aimé confirmer avec un test sous Epic Citadel, il n’était malheureusement pas disponible sur les machines mises à disposition.

Et à l’usage ?

Nous avons aussi fait tourner quelques jeux sur les tablettes équipées de Windows 8.1, principalement Torchlight 2 qui, avouons-le, tournait franchement bien du moins à l’œil. Nous n’avons pas pu mesurer par nous-même le taux de rafraîchissement, mais il serait « clairement au-dessus 30 de images par seconde » selon le fondeur. Un score honorable pour une tablette affichant du 2540 x 1440. Reste à voir ce que cela donnera sur des jeux un peu plus gourmands.

IMG_4295
Merci à Pierre Lecourt de Minimachines pour l’image

Les excellentes performances arithmétiques annoncées par les benchs ont trouvé quant à elle leur utilité lors d’une démo comparative d’encodage vidéo : le modèle Bay Trail, a simplement fait deux fois mieux que celui équipé d’une Clover Trail. Cela pourra s’avérer pratique sur des tablettes Windows 8.  Après tous ces exercices, les tablettes avaient toutefois une légère tendance à chauffer, sans que cela soit gênant.

Pour conclure, il est clair qu’Intel a une carte à jouer avec ses Bay Trail, et il n’est pas impossible que certains fabricants sautent le pas. Avec la sortie de Windows 8.1, les marques pourraient trouver ici un assez bon argument de vente pour les tablettes Windows 8 (.1) qui n’ont pas encore vraiment réussi à percer.

Les premiers produits devraient arriver sur le marché à la fin du mois et nous pourrons enfin nous prononcer définitivement sur les performances des Bay Trail, et pouvoir tâter des processeurs de milieu et d’entrée de gamme.

Ci-dessous et à titre de comparaison les tests réalisés par Intel.

bench-bay-trail-intel