Nintendo serait donc le premier constructeur à autoriser le jeu multijoueur avec d’autres consoles

Par Corentin le

C'est un peu l'ère Meiji du jeu vidéo qu'on est en train de vivre, puisqu'il semblerait que Sony ne soit pas contre non plus. Je vous...

C’est un peu l’ère Meiji du jeu vidéo qu’on est en train de vivre, puisqu’il semblerait que Sony ne soit pas contre non plus.

Wii U cross Multi

Je vous avais rapporté ce récit de Kotaku qui nous racontait comment le Steam Workshop avait failli se retrouver intégré sur Wii U dans le cadre d’un jeu. C’était grâce au volontarisme d’un petit studio indépendant que cette idée qui paraissait folle il y a encore quelques mois semble tout à fait réalisable aujourd’hui.

En réalité, d’autres indés ont également tenté leur chance en demandant à Nintendo s’il était possible de rendre le multijoueur de leur jeu compatible avec le multijoueur des autres consoles.

Eurogamer, dans le cadre d’un long dossier sur la situation actuelle du jeu indépendant, raconte comment Ripstone, développeur de plusieurs petits jeux notamment sur Wii U, a fait cette audacieuse demande à Nintendo.

Phil Gaskell explique que tout s’est passé bien mieux que prévu.

Nous lançons Pure Chess et Knytt Underground cette année, et sur Pure Chess, nous avons demandé si nous pouvions faire un multijoueur compatible avec d’autres consoles. On s’attendait à la réponse typique et fermée des constructeurs dont je suis habitué depuis une vingtaine d’années.

Deux jours plus tard, ils ont répondu : “Ouais, pas de problème. Vous pouvez permettre aux joueurs des autres consoles d’affronter les joueurs sur Wii U. Vous pouvez faire en sorte d’avoir les utilisateurs sur smartphone qui jouent contre eux. Pas de problèmes.

Je pense que Phil Gaskell ne s’y attendait pas, c’est quand même une sacrée ligne qu’il vient de faire bouger. Ça s’était déjà fait entre console et PC, entre console et smartphones, mais jamais entre deux consoles concurrentes. Du moins, pas à grande échelle. Évidemment, il reste à obtenir l’aval des autres constructeurs, notamment Sony, mais le petit studio pense qu’il ne s’y opposera pas.

Ce n’est pas le premier développeur à signaler l’attitude extrêmement bienveillante de Nintendo envers les indépendants, à la fois technique et procédurale. On sait aussi que Sony pratique également une politique très ouverte, notamment pour apporter un peu de fraîcheur et de contenu à sa PS Vita qui commence à se constituer une ludothèque très solide par ce biais, mais la PS4 en bénéficie également.

Les indés ont clairement le vent en poupe. Tellement en poupe qu’ils sont désormais capables de faire changer des principes qui n’ont pas bougé d’un micro-poil depuis que les consoles existent. La prochaine génération risque d’être particulièrement profitable aux petits studios qui veulent tenter leur chance sur les grosses plateformes de jeux dématérialisés.

Tout cela est tant mieux.

Source: Source
stopwatch 6 min.