Les brevets BlackBerry intéressaient Apple

Business

Par Olivier le

Avant que BlackBerry ne décide finalement de repartir pour un tour sous sa bannière propre (via l’investissement d’un milliard de dollars et le départ de son CEO actuel), le constructeur canadien avait envisagé une cession à une entreprise tierce. Plusieurs constructeurs avaient été approchés par les dirigeants de BlackBerry : Lenovo (le gouvernement canadien y […]

Avant que BlackBerry ne décide finalement de repartir pour un tour sous sa bannière propre (via l’investissement d’un milliard de dollars et le départ de son CEO actuel), le constructeur canadien avait envisagé une cession à une entreprise tierce.

blackberry-apple

Plusieurs constructeurs avaient été approchés par les dirigeants de BlackBerry : Lenovo (le gouvernement canadien y avait mis son véto), Oracle, Facebook, et même un ancien patron d’Apple. Mais un autre scénario était sur la table : la revente de l’entreprise par appartements. Le portfolio de brevets aurait ainsi pu être vendu – et visiblement, cette solution intéressait fortement plusieurs grands noms de l’informatique.

Microsoft, Lenovo, et un certain Apple s sont ainsi penchés sur le dossier de la propriété intellectuelle de BlackBerry. C’est la première fois que le nom d’Apple est cité dans ce dossier au long cours (qui n’est sans doute pas terminé). Mais finalement, le conseil d’administration a retoqué cette possibilité et préféré continuer la poursuite de l’aventure avec un nouvel investisseur, sans pour autant vendre les bijoux de famille.

Apple et Microsoft n’ont pas hésité à utiliser les brevets Nortel contre Google et Samsung, en logeant une plainte contre ces deux derniers suite au rachat de la propriété intellectuelle de l’équipementier en faillite. Il ne fait pas vraiment de doute que les brevets de BlackBerry auraient là aussi servi à alimenter la chronique judiciaire entre les géants de la high tech.

 

Source: Source