Le compte Twitter de plusieurs personnalités politiques manipulé ?

Business

Par Elodie le

Ce week-end un phénomène étrange a été constaté sur Twitter. Le compte de certaines personnalités politique a vu le nombre de ses followers exploser de manière inexpliquée : Anne Hidalgo, Ségolène Royal ou encore Jean-François Copé et Jean-Marc Ayrault font partie des personnes touchées.

twitter_manipulation_compte_politiques

Dans la nuit du 7 au 8 mars, différents comptes ont fait l’objet de mouvements suspects. Comme la rapporte le Lab, le compte d’Anne Hidalgo est passé de 120 000 abonnés à près de 180 000 en l’espace de quelques heures, celui de Ségolène Royal de 180 000 à 220 000 quand celui du premier ministre Jean-Marc Ayrault a gagné 60 000 followers.

Son conseiller internet et réseaux sociaux – community manager dans le jargon web – ne s’est d’ailleurs pas fait prier pour ironiser et pointer du doigt cette fulgurante ascension lors de sa découverte samedi 8 mars au matin

Une fois n’est pas coutume, c’est avec la même indignation que politiques de droite et de gauche se sont offusqués contre cette « manipulation » des cours.
L’équipe numérique de la candidate socialiste à la mairie de Paris a immédiatement réagi dans un communiqué suite à la publication d’articles relatant ce fait troublant dans différents médias :

Une progression d’une telle ampleur ne peut être due qu’à une manipulation extérieure. Ce n’est pas la première fois que le compte @Anne_Hidalgo subit de telles manœuvres. Nous n’avons jamais pratiqué et nous dénoncerons systématiquement l’achat de “faux followers”. Les services de Twitter France ont été alertés, nous attendons que ce problème soit réglé rapidement, et nous remercions les 120 000 personnes bien réelles qui suivent tous les jours l’actualité d’Anne HIDALGO sur Twitter.

Il suffit d’ailleurs de jeter un œil sur Twitter Counter pour se rendre compte que cette ascension n’a rien de progressive, surtout concernant Anne Hidalgo et Ségolène Royal.

Ségolène_Royal_Anne_Hidalgo_Twitter

Ségolène Royal
SR_Compte_Twitter
Anne Hidalgo
AH_compte_twitter

Pour Jean-François Copé en revanche, l’augmentation progressive du nombre de ses followers est… confondante : + 14 934 followers précisément, chaque jour, pendant 4 jours. Tout comme celle de François Fillon, également concerné : +14 979 pendant 4 jours.

Jean-François Copé
Copé_graph_Twitter

Par ailleurs, en regardant plus attentivement la partie « abonnés » du compte de chaque personne visée, le nombre de compte fake potentiel saute aux yeux. Profils sans avatar, pas de tweets ou d’abonnés et très peu d’abonnements… Généralement le signe évident d’un faux compte – ou bots-, phénomène régulièrement visible dans les affaires d’achat de followers.

abonné_fake_Twitter
Profil type d’un compte bidon

Aujourd’hui, loin d’avoir retrouvé leur nombre d’antan, ces comptes bénéficient d’une quantité de followers qui frôlent encore l’indécence, leur nombre ayant encore considérablement augmenté : Anne Hidalgo compte aujourd’hui près de 271 000 abonnées, Ségolène Royal 344 000 (avec + 85 123 dans la nuit de dimanche à lundi), Jean-Marc Ayrault 288 374 (+ 94 103 rien qu’hier).

Si ce ne sont pas les politiques eux-mêmes qui manipulent leur compte ou procèdent à de l’achat de followers, puisqu’ils ont tous crié à la manipulation, qui se retrouvent à la manœuvre en coulisse, pourquoi et à quelles fins ? Faire croire à un achat de followers ? S’attaquer à plusieurs personnes, de courant politique opposé, sur la même période n’est pas très habile si tel est le but de la manœuvre. À moins qu’ils aient tous un ennemi commun.
Emile Josselin, dans un second tweet, après avoir dénoncé la manœuvre, s’est interrogé sur la possibilité d’une « manip venue de l’extrême droite » afin de discréditer certains hommes et femmes politiques en leur imputant un achat de followers. Hypothèse pour l’instant aussi vide que les comptes Twitter des nouveaux amis de nos politiques.

Quoiqu’il en soit, la plupart des personnes concernées ont alerté Twitter France. Réponse en attente.

Source: Source