Aurélie Filippetti ne sera pas “candidate à un nouveau poste ministériel”

Général

Par Elodie le

Peu après l’annonce de la démission du gouvernement Valls, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a fait parvenir une lettre au Président de la République, et publiée par Le Monde, dans laquelle elle déclare ne pas vouloir être « candidate à un nouveau poste ministériel ». Autrement dit, elle renonce à son ministère.

aurélie_filippetti_départ_gouvernement_Valls
Photomontage d’après une photo de Rudy Waks/Modds

Les déclarations d’Arnaud Montebourg la veille de la rentrée du gouvernement Valls ne seront donc pas passées inaperçues. Habitué des coups d’éclat, ceux-ci auront eu raison de lui et du gouvernement, Arnaud Montebourg vient donc de signer sa dernière sortie. Fortement pressenti pour en être évincé, le pétulant ministre n’a pas attendu l’annonce officielle et a préféré « reprendre sa liberté ».

Sur la sellette depuis quelques mois, victime d’un désamour de plus en plus criant de la part de ceux qu’elle est censée représenter et défendre (les intermittents notamment), Aurélie Filippetti a peut-être senti le vent tourner et a choisi la sortie par la grande porte.

« Loyale » au Président François Hollande et aux gouvernements successifs (Ayrault et Valls) « depuis deux années, malgré les difficultés » (fermeture des hauts-fourneaux de Florange, baisse “sans précédent” du budget de son ministère, reniement des promesses faites aux intermittents), Aurélie Filippetti estime néanmoins que « le débat qui a été ouvert sur la politique économique [par Arnaud Montebourg, ndlr] est salutaire et nécessaire », rappelant ainsi que les électeurs sont « désemparés » par une gauche qui n’assumerait pas son appartenance politique.

Elle en tire donc les conclusions suivantes :

« Il y a un devoir de solidarité, mais il y a aussi un devoir de responsabilité vis-à-vis de ceux qui nous ont fait ce que nous sommes. Je choisis pour ma part la loyauté à mes idéaux. Je ne serai donc pas […] candidate à un nouveau poste ministériel. »

Le nom du nouveau ministre de la Culture sera annoncé demain, mardi 26 août, avec l’ensemble du gouvernement Valls 2.

Lettre ouverte d'Aurélie Filippetti à François Hollande et Manuel Valls (lundi 25 août 2014)

Source: Source

20 réponses à “Aurélie Filippetti ne sera pas “candidate à un nouveau poste ministériel””

  1. Fond trop rire avec leur ego ils anticipent leur future radiation pour évitez de se la manger dans la tête.
    Elle refuse rien du tout elle à juste honte cette connasse. Comme Montbourg, c’est vraiment un manque de respect et de courage de se désister avant la verdict.
    Vraiment pathétique, on dirait Nasri. Ils ne valent pas mieux que le dernier des footballeur, voila le niveau….
    C’était bel et bien des losers.

  2. Après 27 mois ,Aurelie Filippetti n’a pas encore compris le fonctionnement des institutions: on est pas ” candidat” à un poste ministériel.

    Bref, cela représente bien la gauche, le gouvernement actuel…une démission après autant d’échecs quel courage!… surtout de sa part… ou notre “ami” Montebourg qui crachait sur le patron de Free et qui dernièrement lui souhaité bonne chance dans ces acquisition futures…. R I D I C U L E….

    Je pense pas qu’ils manqueront beaucoup dans le monde de la technologie française! bref cela n’engage que moi évidement…

  3. @News geek & cie :

    Au contraire cette affaire a une HAUTE importance sur notre monde de geek.

    D’une, Mondebourg est le ministre responsable du numérique (auprès duquel Axelle Lemaire est secrétaire d’Etat au numérique)
    De deux, Filippetti était chargée du dossier très chaud sur le CSA qui est censé prendre les pleins pouvoirs sur internet (et outrepasser entre autre l’HADOPI) de “régulation d’internet” (régulation étant un terme politiquement correct pour censure).
    C’est également elle qui a du forcer Netflix à suivre la chronologie des médias française et les forcer à attendre 3 ans avant de proposer des films en SVOD.

    Alors certes, l’article n’est peut être pas assez complet, mais ça nous concerne directement (au niveau geek).

    Merci Elodie d’en parler.

  4. Je plussoie le commentaire précédent !!
    Je suis assez content qu’elle disparaisse du gvt, rappelez vous qu avant le élection de Hollande, elle voulait créer des tribunaux spéciaux pour le telechargement illégal. ..
    Au lieu, de penser à la cause, elle pensait intérêt des lobby. ..
    bref, cette politique ne connaît rien au monde numérique. ..

  5. Pas une grosse perte étant le nombre d’âneries qu’elle a été capable de dire au sujet du numérique. Elle brûlait par son incapacité à comprendre les mutations économiques nécessaires à la survie des anciens acteurs du commerce face au commerce numérique et elle allait systématiquement en direction des lobbies. Elle qui voulait taxer au titre de la redevance tv les écrans d’ordinateurs ! A quand un gouvernement compétent ?

  6. Et BIM News Geek, remis à sa place ! Merci Elodie.

    Et merci à Mme. FILIPPETTI aussi par la même occasion 😉

  7. Ça ne sera pas une grosse perte, son ministère n’a même pas envoyé un communiqué lors du décès de Gérard de Villiers (l’auteur des SAS) alors qu’il comptabilisait plus de 100 millions de ventes de livres.

  8. @laffreux : si je me souviens, la BBC taxe aussi les écrans PC, et c’est vraiment un modèle pour le passage au numérique. Arte suit le même chemin, mais il serait logique que les émissions disponibles sur PC soit financées par les utilisateurs PC.
    Bon, on est en France, on est les rois du pessimisme et de l’auto-dérision, et en plus on a TF1 et France TV qui traînent des pieds, mais quand même, la mesure était loin d’être absurde.

  9. Bon ok, culture, SVOD…tout ça…mais là pas une ligne sur le sujet. Bravo pour cet article 100% fait pour le SEO et la remontée sur google, votre responsable marketing doit être fier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *