Orion a réussi son vol, la NASA franchi un cap dans la conquête de Mars

Science

Par Pierre le

Vendredi dernier, la NASA a lancé le module Orion en orbite autour de la Terre. Un module qui a réalisé un vol de quatre heures autour de la Terre avant de revenir au bercail. Et la mission s’est déroulée à la perfection, selon l’agence américaine. Un pas important pour la conquête de Mars.

1

Orion a été lancé avec la fusée Delta IV. Une fois en l’air, elle a atteint les 6 000 kilomètres d’altitude avant de retomber dans le Pacifique à une vitesse de 32 000 kilomètres à l’heure. Le module a bien résisté à la charge. Bien que ce fût un vol non habité, le module aurait pû protéger des astronautes s’ils s’étaient retrouvés à l’intérieur, malgré les flammes venant lécher la coque, faisant monter sa température extérieure à plus de 2 000 degrés. Un succès crucial pour la NASA, qui a observé tout ça à l’aide de 12 000 capteurs.

Un succès important pour la NASA. En effet, Orion est la descendante directe du module Apollo, qui a mené les hommes sur la Lune (n’en déplaise à certains). Le but d’Orion est bien de transporter un équipage de six hommes dans les étoiles, au-delà de la Lune. Ainsi, si des missions habitées vers des astéroïdes sont organisées un jour, c’est bien avec le module Orion que les hommes seront menés à bon port.

Mais l’un des objectifs principaux de la NASA, c’est bien Mars. Si certaines entreprises privées estiment qu’elles peuvent envoyer du monde sur Mars vers 2025, la NASA fait elle preuve de plus de sérieux en visant l’horizon 2040-2050. Néanmoins, il reste beaucoup de choses à étudier et à concevoir pour espérer aller sur la planète rouge. Il faut d’abord que la NASA termine sa « super-fusée » SLS. Il faudra également régler tous les problèmes liés aux radiations solaires dans l’espace, à l’alimentation de l’équipage pendant le voyage et sur place, et à la survie du dit équipage dans l’environnement hostile que représente Mars.

Mais la NASA va faire les choses dans l’ordre. La prochaine étape sera de tester la fusée SLS, en 2017. Ce vol sera l’occasion pour Orion de reprendre une nouvelle fois le large et de se balader en orbite.

2