Hatred interdit de sortie sur console aux États-Unis

Par Corentin le

Hatred est un jeu violent. Comme beaucoup d’autres jeux. Mais peu de jeux sont assez violents pour obtenir une classification AO (Adult Only) aux États-Unis. C’est pourtant le cas d’Hatred.

Hatred AO

Chaque actualité sur le jeu semble le confirmer un peu plus, Hatred sera le jeu de la polémique. Que ça soit par les opinions douteuses de certains membres du studio de développement ou par le fait qu’il ait été mis sur Greenlignt, puis retiré, puis remis par Gabe Newell en personne, ce titre sombre et ultra-violent fait du bruit. Et en ce sens, on peut déjà estimer qu’il est une réussite marketing indéniable.

L’administration responsable de la classification des jeux aux États-Unis, l’ESRB, a donc estampillé Adult Only Hatred en raison de son contenu d’une très grande violence. Un des développeurs répondant au délicieux sobriquet de DC_SatanicBlood, a réagi sur le forum du développeur, Destructive Creations, en expliquant son scepticisme devant cette classification.

Bon, je ne sais pas vraiment pourquoi Hatred a eu un AO alors qu’il n’y a aucun contenu sexuel, mais ça représente quand même un petit accomplissement d’être le deuxième jeu de l’histoire à obtenir une telle classification uniquement avec de la violence et un langage grossier.

Et, en effet, sur le site de l’ESRB répertoriant les différents logiciels ayant reçu un AO, seul Thrill Kill a obtenu cette classification de l’ESRB pour de telles raisons. Le jeu a même fini par être annulé à cause de cela.

Qu’est-ce qu’une classification AO implique ? Hé bien, l’impossibilité pour Hatred de sortir sur console. En effet, les trois constructeurs possèdent une politique stricte empêchant tout jeu classifié AO de sortir sur leurs machines. Ce n’est cependant pas une tragédie pour les développeurs d’Hatred qui n’avait pas prévu de sortir le jeu ailleurs que sur PC en premier lieu, l’envisageant uniquement si les ventes étaient suffisantes.

Quant à l’Europe, il y a fort à parier que le jeu subisse le même destin. Peu de chances qu’il reçoive une classification plus clémente sur le vieux continent. Il est même possible que quelques pays plutôt prudes comme l’Allemagne ou l’Angleterre finissent par l’interdire complètement sur son territoire. Pareil pour l’Australie qui a récemment censuré Hotline Miami 2 sur son territoire.

Et si vous voulez mon avis, effet Streisand aidant, le jeu ne se vendra que mieux.

> Via Gamespot

stopwatch 2 min.