Bienvenue à l’Agence du numérique !

culture geek

Par Elodie le

En projet depuis un an, sous Fleur Pellerin puis Axelle Lemaire, la voici donc officiellement créée. L’Agence du numérique regroupera trois missions déjà existantes : la mission « Très haut débit », French Tech(anciennement « Quartiers numériques ») et la Délégation aux Usages de l’Internet (DUI).

B4WuBeKIcAAqFx1

Agence gouvernementale sous la tutelle de Bercy
Le gouvernement poursuit son offensive dans le numérique avec la « création d’un service à compétence nationale (SCN) dénommé ‘Agence du numérique’ ». Celle-ci sera rattachée à la direction général des entreprises (DGE) elle-même sous la tutelle de Bercy.

L’Agence ne sera donc pas une institution indépendante, à l’image de la CNIL, ses objectifs seront fixés chaque année par le ministre chargé du Numérique, à charge à l’Agence de les réaliser. De même, son directeur, dont nous ne connaissons pas encore le nom, sera nommé par le ministère. Si ce dernier préfère recourir à un processus de recrutement, le directeur de la DGE, Pascal Faure, pourrait prendre cette casquette supplémentaire, ce qui « clarifierait les responsabilités sur le plan administratif » selon un proche du dossier cité par La Tribune.

3 pôles de missions
L’Agence sera réunie autour de trois pôles :
– « France très Haut Débit« , programme qui prévoit le déploiement du très haut débit sur le territoire national
French Tech (Quartiers numériques) qui, depuis 2013, aide les start-up françaises et assure leur rayonnement à l’international. Tout en accompagnant les métropoles candidates à l’octroi du label French Tech.
– Délégation aux usages de l’internet (DUI) qui a pour but d’aider à la diffusion du numérique et le développement de leurs usages auprès des particuliers et entreprises afin de négocier au mieux le virage du numérique (formations, conseils, équipement ou aide à la généralisation de l’accès à internet dans la société, diffusion d’informations et de bonnes pratiques, etc.).

Un budget à la hauteur de son ambition ?

De belles missions donc mais sans budget véritablement défini pour le moment, du moins pas à la hauteur de ses ambitions. Selon La Tribune, l’Agence du numérique devrait être dotée d’un « tout petit budget », moins d’un millions d’euros, et elle devrait employer entre 30 à 40 personnes. Cependant, chacune de ces trois institutions se sont vues allouer un budget propre pour 2015 : plus d’1,4 milliard d’euros pour le Très Haut Débit, 15 millions d’euros pour la French Tech et 540 000 euros pour la Délégation aux usages de l’internet.

A voir si ces trois pôles réunis sous la même Agence vont se trouver des synergies communes.