Investissements massifs dans la cybersécurité aux États-Unis

Sur le web

Par Elodie le

La multiplication des attaques informatiques bénéficie largement aux start-up spécialisées dans la cybersécurité aux États-Unis. Les investissements des fonds de capital-risque américain ont doublé en un an.

Investissement_massif_cybersécurité_États-unis

1,2 milliard de dollars sur les trois premiers mois de l’année contre 540 millions de dollars à la même période l’année dernière, soit 122 % de progression. C’est le montant des investissements dans la cybersécurité opérée par les fonds capital-risque américain nous apprend le Financial Times.

Un record qui s’explique aisément et logiquement par la multiplication des attaques informatiques venues de toute part et de plus en plus sophistiquées. Les conséquences se chiffrent en millions de dollars pour les entreprises touchées lorsque les hackers atteignent leur but. À l’image de la récente attaque des studios Sony Pictures de novembre dernier, imputée à la Corée du Nord.

Suite à cette attaque et ses répercussions, le président des États-Unis, Barack Obama, s’est dit prêt à s’attaquer aux pirates incriminés dans des cyberattaques. Par décret présidentiel, il permet notamment au Trésor américain de geler ou bloquer les avoirs des hackers une fois identifiés.

Le directeur du FBI, qui accuse la Chine de cyberespionnage massif et répété contre les grandes entreprises américaines, estime que ces attaques informatiques coutent des milliards à l’économie américaine.

Pour les fonds capital-risque américains, les investissements à venir se feront dans le chiffrement des smartphones. Les annonces successives d’Apple, et de Google, qui entendent rendre le chiffrement systématique sur leurs terminaux, confirment cette tendance. Ce qui n’est pas pour plaire à l’administration américaine qui fait pression sur les géants du web afin de freiner leur course au chiffrement de données sous couvert de lutte contre le terrorisme.

En revanche, c’est une véritable aubaine pour les start-up spécialisées dans la cybersécurité qui affichent des bénéfices non négligeables nous précise le quotidien britannique. En 2014 déjà, certaines d’entre elles avaient levé pour 2,3 milliards de dollars, trois fois plus qu’en 2013. Rien de surprenant à ce que certains acteurs voient grands, à l’instar de Rapid7 ou Mimecast qui prévoient une introduction en Bourse dans les mois à venir.

Source: Source