Le Bebop Drone de Parrot obtient de la DGAC l’attestation nécessaire à son usage professionnel

Gadget

Par Gregori Pujol le

Dans le cadre d’un usage récréatif, les drones peuvent être utilisés sans aucune démarche administrative à peu près partout (hors zones peuplées et agglomération, hors zones aéroportuaires, militaires, industrielles ou sensibles) et s’ils restent en vue directe du pilote.

unnamed

Le caractère professionnel de l’utilisation d’un drone est déterminé par l’usage fait des vidéos et données récoltées. Depuis 2012, la France s’est dotée d’une réglementation qui offre aux opérateurs de drones la possibilité d’exploiter professionnellement les images, leur permettant ainsi de développer de nouvelles activités. A fin 2014, 1.191 opérateurs étaient répertoriés (source : DGAC).

Dernier né des drones grand public de Parrot, le Bebop a obtenu l’attestation DGAC nécessaire à son utilisation jusqu’à 1.000 m de distance (scénario S-2) ou en agglomération (scénario S-3). Ce dernier pourra maintenant être utilisé par les médias, pour le contrôle et la surveillance des bâtiments ou encore dans l’immobilier par des professionnels. Ces nouveaux marchés viennent en complément des marchés déjà adressés par Parrot, via sa filiale senseFly qui propose des drones adaptés à la cartographie, l’agriculture et l’inspection.