[Impressions] Trackmania Turbo : Sur la route (aléatoire) du fun !

Par Henri le

Trackmania Turbo n’était surement pas un des jeux le plus mis en avant par Ubisoft lors de la Gamescom. Mais le titre de Nadeo nous a rassurés sur son potentiel.

maxresdefault (1)

Après plus de 12 ans d’existence, la série TrackMania a su créer une grande communauté de fans, et séduire de nombreux amateurs de jeu de course arcade. C’est avec une certaine malice qu’Ubisoft a d’ailleurs acquis la franchise en 2009, avec pour but de développer le jeu en ligne. TrackMania Turbo n’a pas l’intention de révolutionner le concept de base, toujours aussi bien huilé depuis le temps et les épisodes, mais plutôt de proposer une version enrichie en tout point.

Et la version que nous avons pu essayer laisse entendre que les Français de chez Nadeo sont sur la bonne voie… et nous attendent au tournant. Grâce aux 60 fps, le jeu profite d’une grande fluidité, et arbore des graphismes vraiment convaincants. Cela se remarque notamment lors des niveaux se déroulant dans de superbes lagons sud-asiatiques, où l’on profite d’un champ de vision vraiment élargi. Si l’aspect visuel n’a jamais été le plus important dans trackmania, on peut se réjouir qu’il n’ait pas été mis de côté pour son passage sur next gen.

Tmania

Car le contenu répond toujours présent. La galette de base vous propose des challenges sur 200 courses reparties dans quatre environnements différents (tropical, urbain, forestiers…). Vous pourrez ainsi vous confronter aux temps des meilleurs joueurs du monde, ou plus simplement ceux de vos amis. La conduite ne nécessite que 3 boutons, mais demande du doigté, notamment dans les airs. La prise en main instantanée n’est donc pas synonyme de maitrise absolue.

Le studio a une nouvelle fois mis en avant son mode de création de circuit, toujours aussi pointu. Vu les éléments à disposition (quasi illimité), on peut s’attendre à ce que la communauté propose des tracés vertigineux. Mais les plus impatients pourront toujours lancer une création aléatoire, qui déroule un circuit unique sous la pression d’une simple touche. Autant dire que la rejouabilité du titre risque d’être infinie, et que les moins créatifs s’amuseront immédiatement.

tmt_e3_screen_stadium9

Mais Nadeo ne s’est pas arrêté là et a tenu à implémenter un mode local qui s’annonce particulièrement savoureux : Le Double Driver. Ce dernier propose à deux joueurs de monter dans le même véhicule, et de prendre le contrôle de 50% des imputs de leur manette. Dans les faits cela veut dire que si l’un tourne à gauche, et que l’autre prend à droite, le bolide ira… tout droit. Cela ne cause pas de grandes difficultés dans les virages de base, mais rend les choses bien plus corsées lorsque des obstacles se dressent au milieu de la route. Un mode certes facultatif, mais qui montre que les développeurs ont tenu à ajouter des nouveautés pour s’amuser en solo et en multi.

Enfin, sachez que le titre supportera la réalité virtuelle avec le Project Morpheus, et qu’il se prête plutôt bien à l’expérience. Les plus sensibles trouveront que tout va un peu trop vite pour l’estomac, mais les autres profiteront de sensations vraiment grisantes, surtout à la première personne. On ressent une vraie « apesanteur » dans certains loopings, ce qui rajoute vraiment à l’intensité de la course.

Tmania2

TrackMania Turbo semble disposer d’assez de nouveautés pour combler les amateurs, mais également convertir les néophytes. Cela tombe bien, le gameplay et l’ambiance générale s’y prêtent. Le jeu de Nadeo a l’air fin prêt pour s’attaquer à la next-gen. Espérons que le public, qui dispose de tous les outils pour améliorer l’expérience, adhère rapidement à cet opus.

stopwatch 3 min.