Red Star OS, le Linux de la Corée du Nord est à l’image du pays : Autoritaire

Android

Par le

Des chercheurs se sont penchés sur la version de linux développée par la Corée du Nord pour la Corée du Nord : Red Star OS. Et lors de cette exploration en profondeur de l’OS, les chercheurs se sont rendus compte que Red Star OS fait ce pour quoi il a été conçu : permettre à une partie du peuple coréen d’accéder à une vision du monde décidée par le régime au pouvoir. La distribution est au moins aussi autoritaire que le pays qui l’a conçu et est très paranoïaque. On note par exemple que les fichiers transitants sur des clés USB seront marqués pour pouvoir être suivies. Les fichiers clés du système sont sur-protégés et toute tentative de les modifier aura pour effet immédiat de redémarrer le système.

copyright : AFP PHOTO / KCNA VIA KNS
copyright : AFP PHOTO / KCNA VIA KNS

Bien sûr, pour la Corée du Nord, il ne s’agissait pas de créer un OS pour utiliser ensuite des programmes qui ne soient pas fait maison. C’est pour cela que l’antivirus et le navigateur web sont aussi le fruit du travail du régime. Ces derniers ne pointent d’ailleurs que vers les serveurs du régime. Le chiffrage des données est lui aussi fait maison, sûrement pour s’assurer que de grandes puissances ne viennent pas y installer de back-door.

Assez paradoxalement, les chercheurs ont noté qu’une telle fermeture du système à aussi permis de le rendre un peu plus sûr. Même si il ne fait aucun doute que ce n’est pas le but recherché et qu’il s’agit plus de faire en sorte que la population ne puisse pas aller faire un tour sur des sites peu recommandables… comme les sites d’informations ou les réseaux sociaux.

Au bout du compte, il semble que la Corée du nord contrôle chaque petits aspects de son OS pour correspondre aux standards de paranoïa et de contrôle de la population en vigueur dans le pays.

Source: Source