[Impressions] Agatha Christie – The ABC Murders : un point & click sur la bonne piste

Par Fabio le

Ma dernière expérience d’un jeu adapté d’un roman d’Agatha Christie ? De mémoire, en 2008 ou 2009 sur un de ces titres où, écran fixe après écran fixe, vous deviez chercher une plume, une allumette, une cloche à fromage… bref, une certaine idée de l’ennui le plus profond.

Soyons honnête, un point and click adapté d’un univers célèbre, ça fait toujours peur sur le papier, surtout quand il est précisé que la cible du jeu est plutôt « grand public ». Dans ces cas-là, on s’attend généralement à prendre en main un jeu joli (parfois) mais dont l’ergonomie laisse violemment à désirer (souvent).

Premier bon point pour The ABC Murders, adaptation du roman du même nom signé de l’auteure britannique, il est joli, voire même très joli. La direction artistique est inspirée, le trait est fin, l’animation est bonne, bref, la réalisation est tout à fait maîtrisée. D’autant plus que le fond sonore, présent sans être lourdingue (comme c’est parfois le cas dans le genre) participe pleinement à l’atmosphère « malaise » qui entoure la présente enquête.

TheABCMurdersscreen01

Fouiller dans les décors (assez détaillés) pour trouver des indices sur l’identité du ou des meurtriers s’avère donc tout à fait plaisant et facile (parce que l’ergonomie est bonne aussi) et ce, même si la mécanique n’a rien de très original : examiner le décor, cibler des objets ou des personnages, résoudre des puzzle, réunir des indices puis les assembler correctement dans une arborescence pour valider ses hypothèses. Comptez une huitaine d’heures pour résoudre l’enquête sachant que le jeu offrira des fins alternatives à celle du roman.

De sortie sur PC (Steam), Xbox One et PS4 le 4 février prochain, The ABC Murders trouve parfaitement sa place dans le catalogue 2016 ambitieux de son éditeur, Microids, qui présentera cette année des projets tels que le tactical RPG Le Donjon de Naheulbeuk, Yesterday Origins (des créateurs de la série Runaway) ou encore Syberia 3. Notre verdict dans un tout petit mois.

stopwatch 2 min.