General Motors dévoile son service de voiture partagée : Maven

Automobile

Par le

Avec Maven, General Motors veut faire en sorte que la voiture soit plus qu’un simple bien matériel. Le constructeur automobile veut faire en sorte que la voiture soit aussi vue comme un service, un peu à l’image de ce que proposent d’autres entreprises, à l’image d’Auto-Lib dans Paris. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le géant de l’automobile se lance dans ce genre d’expérience : au mois d’octobre un service similaire avait été lancé dans les rues de New York.

maven

General Motors veut lancer Maven dans plusieurs grandes villes américaines en 2016 mais la première à en profiter serait Ann Arbor dans le Michigan, une ville un peu à l’ouest de Detroit notamment connue car elle héberge l’université du Michigan (ce qui a poussé General Motors à choisir cette ville).

Cette nouvelle intervient quelques jours après que General Motors ait récupéré des brevets et une partie des équipes de Sidecar, un service de voiture partagée qui n’a jamais vraiment réussi à percer face à la concurrence. Il y a quelques semaines, General Motors avait investi 500 millions de dollars dans Lyft, un autre service de voiture partagée, pour mettre en place un réseau de voiture sur le territoire US.

Le service fonctionnera de manière assez simple. Une fois l’application téléchargée, le smartphone de l’utilisateur lui servira de télécommande pour déverrouiller et démarrer à distance les véhicules du service. Ces derniers seront garés à des endroits indiqués par l’application et la location coûtera 6 dollars de l’heure. On note que l’entreprise ne veut pas proposé les mêmes voitures sur l’ensemble du territoire américain, pas question de voir des pick-up dans les rues de New-York.

General Motors serait en train d’étudier la possibilité d’apporter ce service en Europe en proposant aux utilisateurs de mettre leur propre véhicule à disposition des autres utilisateurs de l’application. Reste à voir si le service va prendre aux USA. En France comme ailleurs, il faudra faire mieux ou moins cher que les services déjà disponibles pour vraiment s’implanter.

Source: Source