Ce bras bionique bouge chaque doigt grâce à votre cerveau

Science

Par Zacharia G le

Les innovations dans le domaine des prothèses bioniques ont tout bonnement été incroyables ces dernières années. Certaines n’ont même pas besoin d’être greffées : elles captent les messages nerveux à travers la peau. Il est rare cependant, d’en voir avec une telle précision et nécessitant aussi peu d’entraînement que celle-ci…

bras-robot

Des chercheurs de l’université de médecine John Hopkins ont mis au point une nouvelle prothèse. Son utilisation ne nécessite que très peu d’entraînement. Elle ne “répond” certes pas encore aussi bien que votre bras normal mais elle permet néanmoins au volontaire de bouger chaque doigt individuellement, avec plus ou moins de précision. Cela ne semble pas grand chose mais la combinaison de ces deux facteurs, la facilité et l’agilité, est énorme.

Jusqu’ici, les prothèses pour avant bras ou pour le bras entier ont eu du mal à effectuer des mouvements individuels pour les doigts. Les mains bioniques “classiques” sont capables d’agripper, de tendre l’index. Les rares “membres terminator” aux doigts plus agiles nécessitent généralement une longue rééducation et un entraînement. Autrement, les patients ne sont pas capables d’utiliser leur nouveau membre correctement.

deka_arm

Le docteur Nathan Crone, l’auteur sénior de cette nouvelle étude et professeur de neurologie, déclare :

Nous pensons que c’est la première fois qu’une personne utilisant une prothèse contrôlée par l’esprit a immédiatement effectué des mouvements de doigts individuels sans un long entraînement. Cette technologie va au-delà des prothèses disponibles avec lesquelles les doigts artificiels bougent de concert pour effectuer un mouvement permettant d’agripper, comme celui effectué pour attraper une balle de tennis.

Cette expérience porte ses fruits grâce à un volontaire. Celui-ci doit de toutes les manières subir une opération afin de “cartographier” son cerveau pour comprendre l’origine de ses crises. Il est en effet épileptique.

cerveau-capteur

Les médecins placent des électrodes (128 senseurs en tout) dans son cerveau, à l’endroit qui contrôle la main et le bras en général. Ils parviennent alors à localiser les zones permettant de bouger chaque doigt. Les scientifiques ont ensuite branché le bras aux électrodes. Et demandent à l’homme de bouger ses doigts : la prothèse répond avec environ 76% de précision.

Après avoir relié l’annulaire et l’auriculaire -car dans le cerveau, les régions qui les contrôlent sont superposées- ils parviennent même à passer à 88% !
Il faut comprendre que même si dans la vidéo à la fin de l’article, l’homme a encore sa main, c’est bien les signaux envoyés par le cerveau pour faire bouger ses doigts, qui contrôlent la mécanique. S’il n’avait pas de bras, ces “messages nerveux” seraient les mêmes (bien que l’expérience serait sans doute moins naturelle pour lui).

robot-main-donne

Cette technologie, combinée à celle de la DARPA (agence américaine pour les projets, souvent robotiques, de la Défense) qui a permis à un patient de sentir ses nouveaux doigts bioniques, rendent les possibilités énormes.
Il ne serait pas étonnant dans les années à venir, de voir des prothèses de plus en plus agiles et offrant de plus en plus de sensations. Les yeux, les jambes, les bras et même plusieurs organes, tout ceci est soit déjà plus ou moins au point, soit en cours de développement.

Les cyborgs c’est déjà aujourd’hui. Qui sait jusqu’où ce phénomène ira demain…

Source: Source