Ça y est, Vincent Bolloré va lancer son OPA sur Gameloft

Par Corentin le

Vincent Bolloré Ubisoft

Aujourd’hui, Vivendi a fait un PowerPoint. En grande partie sur Gameloft, le PowerPoint. Et vous savez que quand Vivendi fait un PowerPoint sur vous, c’est qu’il y a de grandes chances qu’il soit trop tard et que vous allez être racheté.

On le voyait venir depuis des mois, mais cette fois ça y est, Vivendi annonce qu’il va lancer une offre publique d’achat sur Gameloft et en prendre le contrôle. Le groupe est en réalité obligé de le faire, dans la mesure où il s’approchait du seuil fatidique des 30 % au-delà duquel une entreprise est dans l’obligation légale de lancer une OPA. En effet, au 7 décembre dernier, l’entreprise atteignait les 26,69 % du capital de Gameloft, il en est aujourd’hui à 29,8 %.

Cette ambition de rachat à 100 % s’inscrit dans la construction d’une stratégie multisupport combinant télévision, cinéma, régies publicitaires et, donc, jeu vidéo. Le groupe explique son ambition de racheter Gameloft par la part importante et croissante que prend le marché mobile avec le temps.

En tout cas, la stratégie de défense financière mise en place par la famille Guillemot n’aura donc pas suffi. Certainement pas un hasard du calendrier, Ubisoft tenait une conférence à Londres aujourd’hui même pour attirer les investisseurs et organiser la résistance.

Vivendi va devoir défendre le bien-fondé de son OPA devant l’Autorité des marchés financiers et devra justifier la logique viable et légitime derrière cette OPA. Suite du feuilleton dans quelques semaines.

> Via Clubic

stopwatch 2 min.