Un hacker prouve qu’il peut pirater des drones de la police

Ville de Geeks

Par Zacharia G le

La police et l’armée aux États-Unis utilisent des drones, mais pas ceux de la qualité moyenne qu’on peut trouver sur le marché. Les leurs sont plus avancés et coûtent environ 35 000 dollars l’unité. Un hacker chercheur en sécurité a pourtant démontré qu’il peut en prendre le contrôle à distance. Pour certains modèles du moins.

nils-roddey
Nils Rodday. Phoro prise par DAMIEN MALONEY pour Wired

C’est à la RSA Security Conference que le hacker Neils Rodday d’IBM prouve son affirmation. Armé d’un simple ordinateur portable et d’une puce radio connectée via USB. Le manque de chiffrement entre le drone et son module de contrôle lui permettent de prendre le contrôle du quadricoptère.

drone-solide

Non seulement ça, mais en plus il peut en plus bloquer les commandes provenant du contrôleur d’origine le laissant lui, le pirate, seul pilote du petit appareil.
Neils Rodday a bien sûr informé les fabricants des drones. Ce problème devrait désormais être réglé pour les nouveaux modèles.

Récemment, la gendarmerie a elle-même parlé d’adopter une petite armée de microdrones d’ici 2017. Il est à espérer que ces machines seront à l’abri de pirates mal intentionnés.

Source: Source