[On passe une semaine avec le HTC Vive] Chapitre 1 : l’installation

Réalité Virtuelle

Par Henri le

Le casque de réalité virtuelle signé HTC est arrivé au petit matin dans nos locaux. Nous allons autopsier le produit pendant toute la semaine, à raison d’une thématique traitée par soir (publication autour de 18 heures). On commence ce lundi avec tout ce qu’il faut savoir sur l’installation du casque de réalité virtuelle.

sdr

Les casques de réalité virtuelle sont enfin disponibles, et le HTC Vive entend bien se faire une place de choix parmi un marché déjà concurrentiel. Car la technologie doit encore convaincre un large public, dont la majorité est encore rebutée par un prix assez élevé. La proposition de HTC sur ce segment est d’ailleurs assez haut de gamme, puisque l’ensemble coûte un peu plus de 900 €.

cof

Nous allons donc passer une semaine avec le dispositif afin de nous faire une idée concrète du produit. Plutôt qu’un test conventionnel nous vous proposons de décortiquer l’expérience, en évoquant tout d’abord l’installation, puis la prise en main, mais aussi, et bien sûr, les sensations en jeu. Ce sera également l’occasion de faire un point sur l’offre logicielle que propose Valve. Suivez le guide.

SAMSUNG CSC

On pouvait s’y attendre, mais le packaging du Vive est impressionnant. On préfère cela quand on sait ce qu’il contient. Ce dernier est d’ailleurs très bien compartimenté. Heureusement, car le nombre de branchements peut paraitre impressionnant. Chaque fil est lié au boitier qui l’accompagne, et HTC a eu la bonne idée d’intégrer un code couleur (orange) pour ceux qui concernent seulement le casque. On trouve donc :

– Le casque et son câble de 4 mètres
– Deux boitiers munis d’un capteur laser (et leur alimentation et fixation)
– Deux manettes (rechargeables via un câble micro-USB)
– Un boitier externe qui relie le casque au PC (et ses branchements : HDMI, USB, alim…)
-Un coussinet de rechange pour le contour du casque

IMG_20160408_154833

Le matériel respire la qualité, et on comprend assez vite que les bas prix évoqués après les premières présentations auraient été bien difficiles à tenir. Tout cet attirail peut faire peur aux néophytes, et on les comprend. On peut d’ailleurs déplorer l’absence d’un manuel imprimé pour l’installation. Il faudra donc se rendre sur le site pour télécharger un petit logiciel très efficace qui vous guidera étape par étape. Mais le casque ne fait pas tout. Si le PC dont nous disposons est largement assez puissant (i7 6700, 16 Go de Ram, GTX 980 Ti), il vous faudra tout de même une configuration minimale assez imposante :

– Carte graphique : NVIDIA GTX 970 / AMD 290 ou supérieur
– Processeur : Intel I5-4590 / AMD FX 8350 ou supérieur
– RAM : 4 Go minimum
– Sortie vidéo : HDMI 1.4 / DisplayPort 1.2 ou supérieur
– Port USB : 1 port USB 2.0 ou supérieur
– Système d’exploitation : Windows 7 SP1 ou supérieur

SAMSUNG CSC

Outre les branchements, qui sont assez simples quand on suit bien la procédure (n’oubliez pas de brancher le casque directement sur le port HDMI de la carte graphique), il vous faudra surtout trouver de la place. Le dispositif requiert d’installer les deux capteurs laser dans deux côtés opposés de la pièce. Des fixations bien conçues sont fournies (nous ne les avons pas utilisées étant donné qu’un de nos murs est en verre), mais HTC indique que les deux capteurs laser peuvent être placés en hauteur comme sur une étagère. Cela nous parait un peu difficile étant donné qu’il faut qu’ils surplombent la pièce. Une fois que leurs champs de vision se croisent et couvrent la pièce, une LED verte indique que le calibrage est bon.

htc-vive-room-scale-1459874611-aNSF-full-width-inline

Ne nous voilons pas la face, il vous faudra une grande pièce pour profiter pleinement du Vive. Le logiciel vous demande d’ailleurs de détourer votre espace avant de commencer. Il vous faudra bien 2 mètres sur 1,5 mètre pour pouvoir profiter des déplacements. Une fois que le « Room Scale » est effectué, un grillage bleu apparaîtra devant vos yeux à chaque fois que vous sortirez de la zone. Une idée simple, mais qui fonctionne à merveille.

SAMSUNG CSC

Une fois le logiciel Steam VR installé, vous pourrez vérifier si votre matériel est reconnu (il s’affiche en vert à l’écran). Pensez à mettre à jour le casque si besoin, mais aussi les manettes, qui fonctionnent de manière individuelle. Au final, et même si l’installation peut faire peur au moins débrouillard, la mise en place du HTC Vive est assez simple. Vous risquez de passer autant de temps à positionner les capteurs ou télécharger les logiciels qu’à véritablement effectuer les branchements nécessaires. Les restrictions se situeront plus au niveau de la place et de la configuration nécessaire au bon fonctionnement du système.

Demain, nous évoquerons plus en profondeur la prise en main du Vive. Confort, ergonomie, sensations, mais aussi support de Valve, vous saurez tout !