PICTAR transforme votre iPhone en un vrai appareil photo

Gadget

Par Malo le

PICTAR promet une expérience équivalente à celle des appareils photo traditionnels. Tout ça grâce à votre iPhone et un boîtier.

cam front_white

Les créateurs de PICTAR ont pensé à tous ceux qui sortent leur iPhone quand ils souhaitent faire une photo, mais qui intérieurement, aimeraient faire un peu plus que d’appuyer sur le bouton rond. Le principe : un boîtier qui s’attache à votre iPhone…

comme ceci
comme ceci

Grâce à cette extension, vous ajoutez à votre smartphone (ou rendez plus accessible) de nombreuses fonctions : le bouton déclencheur (sensibilité augmentée et stabilisation), la molette de zoom, celle de l’exposition et une dernière pour changer de mode. En gros, un design pas très différent des appareils photos traditionnels.

Bien sûr, on reste sur la qualité et les limites de l’iPhone. Mais c’était justement l’idée des développeurs de créer un outil qui permette de mieux utiliser le mode photographie de votre smartphone tout en se rapprochant des fonctionnalités d’un appareil traditionnel. Mais sans débourser 300 euros de plus.

Le PICTAR fonctionne grâce à une application iOS à partir de laquelle sont prises les photos. L’iPhone n’est en fait pas connecté physiquement au boîtier : lorsque les boutons sont pressés, PICTAR émet des sons (inaudibles bien sûr). Le smartphone les capte via l’application et agit en conséquence. Une manière plus astucieuse de faire communiquer les deux appareils, mais surtout moins consommatrice d’énergie que le Bluetooth. Selon ses développeurs, le boîtier aurait une autonomie de 4 à 6 mois.

L’entreprise Miggo, à l’origine du projet, ouvrait il y a deux jours un Kickstarter pour lancer le produit sur le marché. Sur les 100 000 euros nécessaires, déjà 80 000 ont été récoltés avec plus de 800 contributeurs. Le système de récompense inclut à chaque palier le boitier et différents accessoires. Allez voir sur leur page pour plus d’informations.

PICTAR n’est malheureusement disponible que pour iPhone. Selon Miggo, il était plus facile de développer le boîtier et l’application sur OS d’Apple. Les utilisateurs d’Android verront peut-être un jour le produit arriver sur leurs smartphone s’il a du succès.

Source: Source