Un fou furieux met 3 ans pour attraper tous les Pokémon shiny

Par Corentin le

Il y a bien longtemps, dans Pokémon version Saphir sur GBA, j'ai attrapé mon tout premier Pokémon shiny (ou chromatique en français), ces fameux Pokémon très...

Magikarp Shiny

Il y a bien longtemps, dans Pokémon version Saphir sur GBA, j’ai attrapé mon tout premier Pokémon shiny (ou chromatique en français), ces fameux Pokémon très rares arborant des couleurs alternatives. C’était un Voltorbe et j’étais très fier. Depuis, plus rien. Et pourtant, j’ai passé un peu de temps à jouer à Pokémon dans ma vie. Simplement, je n’ai jamais eu la chance de recroiser un Pokémon chromatique qui, je le rappelle, a une chance sur 4 096 d’apparaître dans les jeux de la 6G (X/Y/Rubis Omega/Saphir Alpha) et une chance sur 8 192 dans les précédentes versions. Du coup, quand on est un « shasseur » (nom habituellement donné aux chasseurs de shinies) il faut être particulièrement patient et connaître les bonnes méthodes pour accélérer le processus. Avec tous les jeux sortis depuis le tout premier épisode sur Game Boy, il existe quand même 721 Pokémon a attraper, vous imaginez donc la tâche.

C’est pourtant ce qu’a réussi à accomplir Robert Meehan. Il aura mis 3 ans, mais il aura complété un Pokédex National entièrement avec des Pokémon chromatiques simplement en les attrapants, sans utiliser de codes de triche, de cartouches spéciales ou de Power Save. Évidemment, quelques Pokémon donnés uniquement lors d’événements ne peuvent pas être attrapés et quelques rares n’existent pas en version chromatiques, ils ne font donc pas partie du défi.

Si certains doivent se trouver dans la nature, d’autres, comme les Pokémon légendaires nécessitent des resets réguliers de la console. Une des créatures qui lui a posé le plus de problèmes fut Sulfura, comme Meehan le raconte à Kotaku :

« J’ai finalement trouvé un Sulfura chromatique après 28 000 soft resets, et bon sang, c’était la délivrance quand il est enfin apparu. »

Les resets accidentels et les tentatives infructueuses de capture peuvent être également particulièrement frustrants.

« Les pires pertes ont lieu dans les vieux jeux, ou les probabilités sont de 1 sur 8 192. J’ai soft reset sur un Rayquza chromatique et ça m’a pris une éternité pour en trouver un autre. Quand je suis finalement tombé sur un deuxième, cette saleté ne voulait pas se laisser capturer et a fini par se tuer en utilisant Lutte [NDR : l’attaque qu’un Pokémon lance quand il n’a plus de points de capacité et qui lui coûte quelques points de vie]. J’en ai finalement capturé un sur mon troisième essai, mais ça brise tellement le coeur d’avoir cette super longue recherche pour que le Pokémon te claque entre les doigts. »

Le shasseur expose maintenant ses captures sur sa chaîne où il fait défiler tous les Pokémon dans leur version chromatique. Admirez le travail dans cette vidéo comprenant tous les Pokémon de la première génération :

stopwatch 4 min.