Deux ans après l’avoir perdu, la NASA retrouve un de ses satellites dans l’espace

Science

Par Henri le

L’espace est tellement immense qu’essayer d’y retrouver un objet égaré semble impossible. Mais visiblement, il faut toujours y croire.

La sonde STEREO-B. Crédits / NASA
La sonde STEREO-B. Crédits / NASA

Voilà une histoire comme seul l’espace peut en réserver. Deux ans après avoir perdu le contact avec le satellite STEREO-B, la NASA vient de reprendre contact avec lui. Il a fallu maintenir ce contact pendant plusieurs heures pour le localiser et s’assurer de son bon fonctionnement avant de couper toutes les communications afin d’en préserver la batterie.

Envoyée en 2006 dans le cadre d’une mission ayant pour but d’analyser les flux d’énergie entre le soleil et la Terre, l’agence spatiale américaine avait perdu contact avec ce dernier en 2014. La Nasa a donc passé 22 mois sans nouvelles, ce qui souligne le caractère incroyable de ces retrouvailles. Les scientifiques ont d’ailleurs à terme l’intention de rétablir les outils de contrôle de la sonde, qui avait d’ailleurs permis de réaliser les premiers clichés de la face du Soleil opposée à la Terre. Cela devrait quand même prendre quelques années.

Une dérive rapide

Lancé en binôme avec un autre satellite, nommé STEREO-A, ces deux sondes de 620 kilos chacune n’auraient en théorie pas dû se perdre. Leur mission devait se terminer en 2008, mais avait été prolongée. Elles avaient pour but de rester dans l’orbite terrestre du soleil, mais différentes complications les ont fait changer de trajectoire.

Une coupure de communication avec STEREO-B avait été décidée pendant trois jours. C’est dans ce laps de temps que le satellite en question avait dérivé jusqu’à se retrouver de l’autre côté du soleil. Impossible dans ces conditions d’en reprendre le contrôle, étant donné que les signaux étaient bloqués par l’étoile. Dan Ossing, directeur des opérations pour la mission STEREO a d’ailleurs expliqué ce phénomène.

« Le Soleil émet toutes sortes d’ondes, ce qui en fait la plus grande source de bruit dans le ciel »

STERO-A (en rouge) et STEREO-B (en bleu), qui se trouve
STERO-A (en rouge) et STEREO-B (en bleu), qui se trouve derrière le soleil / Crédits : NASA

Cette prise de contact a néanmoins nécessité l’utilisation du Deep Space Network (DNS), un réseau de communication qui s’occupe de la gestion des sondes de la NASA.

C’est ce qu’on appelle un beau voyage en solitaire !