[Mobile-friendly] Google va sanctionner les pop-up et interstitiels

Business

Par Elodie le

Le géant de la recherche Google part en guerre contre les pop-up et autres interstitiels qui s’affichent intempestivement sur le mobile des utilisateurs de Search.

mobile-friendly-google-pénalise-pop-up-interstiels

Après les robocalls, Google s’est trouvé un autre terrain de bataille. À partir du 10 janvier 2017, les éditeurs de sites web seront pénalisés s’ils affichent des pop-up ou interstitiels sur les écrans des mobilautes.

Google estime que cette pratique frustre les utilisateurs qui espèrent accéder directement au contenu souhaité lorsqu’ils cliquent sur leur résultat de recherche.

Google se veut mobile-friendly

Cette initiative s’inscrit dans une démarche lancée il y a deux ans, avec en premier lieu le label mobile-friendly (qui met en avant les sites internet compatibles aux mobiles), devenu un critère de référencement sur Search. Le projet AMP a suivi peu de temps après et permet d’accélérer le temps de chargement des pages web sur les appareils mobiles.

Aujourd’hui, plus de la moitié des recherches Google se font sur mobile, l’expérience utilisateur est donc primordiale pour Mountain View. La firme entend donc pénaliser les sites web affichant pop-up et interstitiels intrusives qui gênent la navigation.

3 types de pop-up et interstitiels pénalisés

Interstitiels_pop-up_Google
Pop-up et interstitiels pénalisés

Trois techniques sont concernées :

— Celle affichant une pop-up masquant l’intégralité du contenu lorsque l’utilisateur accède à la page souhaitée ou quelques secondes après ;

— Les interstitiels autonomes que l’utilisateur doit décliner pour accéder au contenu principal ;

— Les interstitiels qui prennent l’apparence d’une page normale alors que le contenu est disponible sous la ligne de flottaison.

pop-up-valides
Techniques autorisées

En revanche, certaines pratiques sont admises dès lors qu’elles sont utilisées de manière responsable :

— Les interstitiels découlant d’une obligation légale (cookies, interdiction au -18 ans, etc.)

— Les interstitiels dont la taille est raisonnable et qui se ferment rapidement

— Les boites de dialogue permettant de se connecter à un compte (messagerie, paywall, etc.)

La fin du label mobile-friendly

Google a également annoncé la fin de l’affichage du label mobile-friendly dans ses résultats de recherche, afin de limiter les doublons. Toutefois, celui-ci restera un signal pour le référencement puisque 85% des sites qui apparaissent sur ses résultats respectent désormais ce critère. Les éditeurs devront continuer à faire vérifier et valider leur page pour espérer être correctement référencés.

Source: Source