Si vous n’achetez pas vos jeux directement sur Steam, vos évaluations ne seront plus prises en compte

Par Corentin le

Valve vient de procéder à un changement dans la manière dont il traite les évaluations Steam et certains développeurs ne sont pas contents du tout.

steam-reviews

Dans un billet publié il y a deux jours, Valve explique ses préoccupations avec le système d’avis utilisateurs de Steam. Pour ceux qui ne savent pas, en bas de la page magasin de chaque jeu se trouvent les critiques, bonnes ou mauvaises, des joueurs possédant le jeu sur Steam. Pas de notes, mais simplement des pouces bleus vers le haut si on recommande ou des pouces rouges vers le bas si on ne recommande pas.

Ces avis sont compilés dans deux notes qui s’expriment en pourcentage : les évaluations récentes et les évaluations globales. Ces notes sont importantes, car elles apparaissent dans la liste des articles quand on fait une recherche par exemple. Ainsi, avoir de très bonnes critiques utilisateur peut permettre d’avoir un impact positif sur les ventes d’un jeu.

notes-steam

Ce qui tracasse Valve, c’est qu’ils se sont rendu compte que sur certains jeux, les avis positifs venaient majoritairement de jeux activés par clef, autrement dit des jeux qui n’ont pas été achetés directement dans le magasin Steam.

« Une analyse des jeux disponibles sur Steam montre qu’au moins 160 titres ont un pourcentage considérablement plus grand d’évaluation positive venant de personnes ayant utilisé une clef [issue d’une boutique en ligne tierce, donnée par le développeur ou provenant d’une boîte de jeu physique NDR] que de personnes ayant acheté le jeu directement sur Steam. Il y a bien entendu des raisons légitimes qui peuvent expliquer cela pour un jeu. Certains jeux ont une très forte audience en dehors de Steam, et certains jeux ont de nombreux early adopters ou des backers sur Kickstarter qui sont très impliqués dans le jeu. »

Valve pointe du doigt les méthodes peu scrupuleuses de certains développeurs pour manipuler les évaluations des utilisateurs sur sa plateforme. Dans les cas les plus simples, les développeurs donnent des clefs en échange d’un avis favorable. Dans les cas les plus extrêmes, ils créent des comptes Steam annexes, activent le jeu et postent des avis positifs, souvent dupliqués.

« Dans la majeure partie de cas de manipulation du score d’évaluation par des développeurs qu’on a pu observer, ils distribuent gratuitement des clefs Steam pour leur jeu, qui sont ensuite utilisés pour générer des avis positifs. Quelques développeurs organisent des systèmes pour utiliser leurs propres clefs sur des comptes alternatifs. Certaines organisations proposent même des prestations payantes pour publier des évaluations positives. »

Valve n’y va pas avec le dos de la cuillère

Pour remédier au problème, Valve a donc décidé de prendre deux mesures. La première consiste à mettre un nouveau filtre qui permet de trier par avis positifs ou négatifs et langues, mais aussi par moyen d’acquisition du jeu sur Steam. En arrivant sur la page, les avis qui s’afficheront par défaut seront les avis récents les plus pertinents venant de personnes ayant acheté le jeu directement dans le magasin de Valve.

filtre-notes-steam

La seconde, c’est l’arrêt de la prise en compte des notes venant de personnes ayant utilisé une clef dans le calcul de l’évaluation globale et l’évaluation récente. Cela a eu comme impact immédiat la baisse brutale de pourcentages d’avis positifs sur de nombreux jeux. Comme vous pouvez vous en douter, certains développeurs ne goûtent guère à ce que leur jeu perdent 10 % sur sa note du jour au lendemain.

Certains pensent que cela va complètement les desservir, notamment ceux possédant une forte communauté issue de Kickstarter qui s’estiment particulièrement lésés. :

D’autres, comme le créateur de Neon Struct et Eldritch, estiment que si le diagnostic est bon, la méthode utilisée est loin d’être d’une précision chirurgicale.

Certains développeurs comme l’un des créateurs de Sunless Sea, estiment que Valve « fait du Valve ». À savoir, prendre une décision drastique pour voir la réaction de la communauté, puis ajuster le tir une fois les boucliers levés. On a déjà vu ça notamment avec le tollé provoqué par l’annonce des mods payants.

Il faut aussi noter qu’une part non négligeable de jeux sont obtenus par des revendeurs tiers (comme Humble Bundle par exemple). Ceux-là aussi seront affectés par cette nouvelle décision, car les développeurs risquent de se retrouver dans l’obligation d’inciter les joueurs à acheter en priorité leurs jeux sur Steam, sous peine de quoi, leur avis sera passé sous silence. On peut donc également voir cela comme un moyen pour Steam d’utiliser son influence pour renforcer son statut de plus en plus monopolistique.

Les enjeux sont loin d’être aussi simples qu’il n’y parait et on risque d’entendre encore parler de cette histoire.

> Via Steamed

stopwatch 5 min.