[S.E.N.S. VR] Quand la réalité virtuelle croise la bande dessinée

Réalité Virtuelle

Par Fabio le

Particulièrement énergique sur le créneau de la réalité virtuelle depuis quelque temps (I, Philip, Notes on Blindness), Arte France (en co-production avec Red Corner) s’est cette fois essayé à recomposer l’univers d’une bande dessinée dans une expérience de réalité virtuelle.

sens_visuel_3arte-redcorner2016-1

Écrit et dessiné par Marc-Antoine Mathieu, Sens (Delcourt, 2014) raconte en images (et seulement en images) le parcours pédestre et labyrinthique d’un homme. Où se dirige-t-il ? Pourquoi ? On n’en saura rien, sinon que ses pérégrinations sont guidées par les « flèches » qui parsèment le décor, qu’elles soient minuscules ou immenses. Le périple, épuré graphiquement, alterne entre ombre et lumière, entre déserts, montagnes ou étroits couloirs, comme autant de métaphores sur les changements dont la vie est coutumière.

Sens, la bande dessinée
Sens, la bande dessinée

Un objet à part entière

Co-produit par Arte France et Red Corner, S.E.N.S. VR déconstruit l’œuvre de Marc-Antoine Mathieu pour la reconstruire dans une nouvelle matière, celle d’une expérience en réalité virtuelle, un parcours dans lequel on progresse uniquement avec les yeux : on se déplace en pointant du regard certains éléments du décor.

Plus qu’un jeu, S.E.N.S. VR tient plutôt de la promenade virtuelle. On est plus dans quelque chose de contemplatif que de ludique. Reste que la plus-value du dispositif est certaine. On a vraiment l’impression de naviguer dans le monde décrit par l’auteur en 2014, sans pour autant avoir l’impression de le connaitre. La singularité de l’expérience vient également de ce que permet la caméra ; en alternant les vues à la première et à la troisième personne, S.E.N.S. VR brouille les pistes plus que la bande dessinée et interroge plus que jamais sur notre propre parcours et celui du protagoniste (qu’on suit ? Qu’on est ?).

14_chap2_table1

Mais le plus gros atout de S.E.N.S. VR réside dans le fait qu’il existe en tant qu’objet propre, complet. Vous n’avez pas besoin d’avoir lu la BD de Marc-Antoine Mathieu pour comprendre. Seul le contenu, peut-être un peu chiche (on est sur une expérience de 30 minutes), pourrait décevoir. Mais rappelons-nous qu’il s’agit d’une expérience de réalité virtuelle, et que 30 minutes, c’est déjà bien assez long pour nos cerveaux encore tout chamboulés (le mien, du moins).

S.E.N.S VR sera disponible le 5 octobre sur les casques de réalité virtuelle Samsung Gear VR mais aussi sur Oculus Rift pour 2,99 euros, ainsi que sur les casques type Cardboard sur iOS et Android. L’expérience sera également jouable sans casque, sur l’écran tactile de votre téléphone ou de votre tablette, iOS ou Android. Sur ces supports, le premier chapitre (sur les trois que compte l’expérience) sera d’ailleurs gratuit.