Barack Obama souhaite que les Etats-Unis conquièrent Mars vers 2030

Espace

Par Pierre le

La NASA ne semblait pas pressée d’aller sur Mars, estimant que la première mission aurait lieu vers 2040. Mais avec les ambitions de Space X et de Boeing, Barack Obama aimerait que la NASA se secoue les puces pour aller sur Mars aux alentours de 2030.

martian-gallery9-gallery-image

Un Mars, et ça repart

Dans une tribune publiée sur CNN, Barack Obama évoque la conquête spatiale. Pour lui, aller sur Mars est le prochain défi de l’Humanité. Plus qu’y envoyer des hommes, les faire revenir est également un challenge que les Etats-Unis doivent se fixer.

Nous avons un but pour écrire le prochain chapitre de l’Histoire américaine : envoyer des humains sur Mars vers 2030 et les ramener sains et saufs sur Terre, avec l’ambition ultime d’y rester pour de bon.

Une coopération internationale

Obama parle ici des Etats-Unis, mais a bien conscience que la conquête de Mars se fera grâce à une coopération internationale. Les Etats-Unis, aussi puissants et riches soient-ils, ne pourraient pas accomplir cet objectif seuls. De plus, la coopération avec les sociétés privées (plus de 1000 aujourd’hui) sera primordiale pour accomplir cette mission.

CR : Maison Blanche
CR : Maison Blanche

Des sociétés privées sur lesquelles compte Barack Obama. La coopération débutera d’ailleurs dans les deux prochaines années, avec Boeing ou Space X qui vont envoyer des astronautes vers la station spatiale internationale.

Un doux rêve ?

Envoyer des hommes sur Mars est possible, selon la NASA ou Elon Musk. La grande question concerne les moyens d’y arriver. Entreprendre une telle mission coûte certes cher, mais le gros du problème reste à déterminer. Envoyer des hommes sur Mars est une plongée dans l’inconnu et nous ne connaissons pas encore tous les tenants et les aboutissants, notamment sur la santé des explorateurs.

Néanmoins, la conquête de la planète rouge se fera un jour ou l’autre. Une conquête qui marquera un tournant dans l’histoire de l’Humanité, rien que ça.

Source: Source